• Prière à la vierge

     
     
    Prière à la Vierge "Auguste Reine des Cieux"
     

    Prière à la vierge

     
    Auguste Reine des Cieux
    et maîtresse des Anges,
    Vous qui avez reçu de Dieu
    le pouvoir et la mission d'écraser la tête de satan,

    Nous vous le demandons humblement,
    envoyez les légions célestes pour que,
    sous vos ordres,
    elles poursuivent les démons,
    les combattent partout,
    répriment leur audace et les refoulent dans l'abîme.

    Qui est comme Dieu ?
    Ô bonne et tendre  Mère,
    vous serez toujours notre amour et notre espérance.
    Ô Divine Mère,
    envoyez les Saints Anges pour me défendre
    et repousser loin de moi le cruel ennemi.
    Saints Anges et Archanges,
    défendez-nous, gardez-nous.


    (Trois cents jours d'indulgence, Pie X, 8 Juin 1908)
      
     
     
    La prière "Auguste Reine des cieux" inspirée comme une arme invincible contre la puissance des démons, a été propagée, avec l'autorisation des évêques de Bayonne, Aire, Tarbes, La Rochelle, des archevêques de Toulouse, Cambrai, Tours, et une recommandation du pape Pie IX, par le serviteur de Marie, Fondateur de la Congrégation des Servantes de Marie, le Vénérable Louis-Edouard Cestac, né à Bayonne le 6 janvier 1801, décédé à Anglet le 27 mars 1868.
    En 1863, un premier tirage de 500 000 exemplaires fut accueilli avec empressement, et favorisé de grâces extraordinaires.
    Réimprimée sans cesse depuis lors par le monastère de Notre Dame du Refuge, enrichie d'indulgences par Léon XIII et saint Pie X, traduite en diverses langues, cette prière est, dans l'univers catholique, une des formules populaires de la dévotion à la Très  Sainte Vierge.
     

    Le 13 janvier 1863, l'abbé Cestac accoutumé aux bontés de la Vierge, crut voir les démons répandus sur la terre, y causant des ravages inexprimables. En même temps, l'Auguste Mère de Dieu lui dit que l'heure était venue de la prier comme Reine des Anges et lui dicta la prière "Auguste Reine". 

    L'abbé Cestac présenta cette prière à Mgr Lacroix, évêque de Bayonne, qui l’approuva.

    Cette prière imprimée en 1863, se propage aussitôt avec une rapidité étonnante.

    Elle est approuvée par plusieurs évêques et traduite en diverses langues.

    Déposée aux pieds de Pie IX en janvier 1864, elle est proposée par Rome comme prière préparatoire à la fête de l'Immaculée Conception, à la fin de cette année.

    Celle qui écrase par son Fils la tête de satan est aussi la femme qui a été donnée comme Mère à l'humanité. L'abbé Cestac en a la certitude : Marie unie au Christ dans sa mission de salut sur terre, continue à rassembler les multitudes, pour que toutes choses soient ramenées sous un seul Chef, le Christ. Libre, Elle conduit les hommes à la libération véritable du péché et du mal.

    L'abbé s'applique donc à la faire connaître et aimer.

     

     

     

    Elise Cestac

     

    Louis-Edouard Cestac