• Sainte Marie-Eugénie Milleret. Fondatrice des Religieuses de l'Assomption († 1898)

     

     

     

    Sainte Marie-Eugénie Milleret († 1898)

    Fondatrice des Religieuses de l'Assomption

     

    Sainte Marie-Eugénie Milleret. Fondatrice des Religieuses de l'Assomption († 1898)

     

    Sainte Marie-Eugénie de Jésus, née Anne-Eugénie Milleret de Brou (née à Metz le 26 août 1817 et morte à Paris le 10 mars 1898), est une religieuse catholique française, fondatrice de la congrégation apostolique des Religieuses de l'Assomption.

    Elle fut béatifiée en 1975 par le Pape Paul VI, puis canonisée par le Pape Benoît XVI le 3 juin 2007.

    Elle est fêtée le 10 mars, jour de sa mort, c’est-à-dire de sa naissance au ciel (Dies natalis).

    Biographie

    Marie-Eugénie Milleret est le troisième enfant du mariage en premières noces de Jacques Constant Milleret, banquier et homme politique, et de Eléonore Joséphine de Brou.

    Issue d'une famille aisée non pratiquante, elle est tout de même éduquée dans la religion catholique. Elle passe son enfance entre l’hôtel particulier de ses parents à Metz et le château de Preisch, à proximité de la frontière Luxembourgeoise.

    Elle fait sa première communion en 1829.

    Ses parents se séparent en 1830.

    Sa mère meurt à Paris en 1832, vicime de l'épidémie de choléra, et elle est recueillie par de riches amis à Chalons-sur-Marne.

    Elle se détache alors de la pratique religieuse.

    De retour à Paris, à la demande de son père, elle se convertit en 1836 suite à une prédication de carême en la cathédrale Notre-Dame de Paris. Elle a 19 ans.

    Elle rencontre l’abbé Théodore Combalot en 1837, et lui fait part de son désir d’entrer dans la vie religieuse.

    Elle est formée chez les Bénédictines du Saint-Sacrement à Paris puis à la Visitation de la Côte-Saint-André dans l’Isère.

    À 21 ans, elle fonde la congrégation des Religieuses de l'Assomption en avril 1839.

    Elle entre sous la direction spirituelle du Père d’Alzon à partir de 1841 alors qu’elle est supérieure.

    Elle fait profession perpétuelle à Noël 1844, et sera déposée de sa charge en 1894, à l’âge de 77 ans.

    Peu à peu complètement immobilisé par la paralysie, elle meurt le 10 mars 1898 à l’âge de 80 ans.

    Spiritualité

    Marie-Eugénie Milleret a donné pour programme à sa congrégation cette phrase du Notre Père : « que ton règne vienne ».

    Pour elle, le Royaume est un chemin de vie.

    Son projet éducatif est double : d’une part, le règne de Dieu, créateur et fin de toute chose, d’autre part, une société chrétienne dans laquelle Dieu serait reconnu, aimé et servi.

    Elle attache une grande importance à la formation de l’intelligence à la lumière de la foi. « L’éducation, proposée par Marie-Eugénie, vise la transformation de toute la personne et favorise la liberté »

    Miracle reconnu

    En février 1995 naissait aux Philippines, une petite fille, Risa Bondoc, atteinte d’un syndrome de nystagmus suite à une malformation de l’hémisphère gauche du cerveau.

    Son avenir est sombre, elle ne marchera pas, ne parlera jamais, et sera aveugle.

    Ses parents lui font alors porter une relique de Marie-Eugénie de Milleret.

    Un an plus tard, le diagnostic est confirmé.

    Ses parents l’emmènent alors à la Maison générale des Religieuses de l’Assomption à Paris, elle est allongée sur la tombe de Marie-Eugénie à qui sa guérison a été demandée.

    Aujourd’hui, Risa Bondoc entend, voit, étudie à l'Assumption College de Manille.

    Le pape Benoît XVI a reconnu le 16 décembre 2006 la validité de ce miracle, et la canonisation de Marie-Eugénie a été prononcée le 3 juin 2007.

    Source

    En savoir plus :


    http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20070603_eugenie-jesus_fr.html

    http://www.assomption-ensemble.org/spip.php?article499

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)