• Saint Wulfran. Confesseur - Archevêque de Sens († 720)

     

     

     

    Saint Wulfran († 720)

    Confesseur - Archevêque de Sens

     

    Saint Wulfran. Confesseur - Archevêque de Sens († 720)

     

    Wulfram de Sens ou Wulfram de Fontenelle ou Saint Wulfran (ou Vulfran, Vulphran, Vuilfran, Wolfran, Wulfrann, Wulfram, en latin : Wulframnus), né vers 640 à Milly-la-Forêt, et mort à l'abbaye de Saint-Wandrille de Fontenelle près de Rouen en 703, 720 ou 740Note 1,2), fut l'un des premiers à évangéliser la Frise.

    Biographie

    Image illustrative de l'article Wulfram de Sens

    Statue de Saint Vulfran (église de Grantham, Lincolnshire)

     

    Fils de Nutbert, officier de l'armée de Dagobert Ier puis Clovis II, il naît à Maurilly, maintenant Milly-la-Forêt.

    Il est nommé archevêque de Sens en 690. Mais il ne gouverne son diocèse qu'un peu plus de deux ans. Confiant alors le soin de l'évêché à Geric, il fait ensuite retraite à l'abbaye Saint-Wandrille où il prend l'habit religieux, puis part se consacrer à la conversion de la Frise (Hollande) où il se rend avec quelques moines bénédictins. Il y convertit de nombreuses personnes, dont le fils du roi Radbod.

    Rentré cinq ans plus tard, il se démet de ses fonctions épiscopales et vit en simple religieux à Saint-Wandrille. Il retourne plusieurs fois en Frise. Il finit ses jours à Saint-Wandrille. Wulfran meurt un 20 mars, en 720 selon Mabillon ou en 740 selon la chronique d'Odilon.

    Il lègue la terre de Maurilly à l'abbaye Saint-Wandrille de Fontenelle.

    Reliques

     

    Buste de saint Wulfran, 

    Église Saint-Wulfran d'Abbeville

     

    Il est d'abord inhumé dans la chapelle Saint-Paul de l'abbaye. En 1058 il est translaté en grande pompe dans l'église principale de Saint-Wandrille. Au début du XIIe siècle sa dépouille est translatée de nouveau, cette fois à l'église Notre-Dame d'Abbeville dont la dédication lui est attribuée à cette occasion (l'église devient "église Saint-Wulfran"). Cette translation à Abbeville est commémorée le 15 octobre.
    Abbeville a pu conserver ses reliques à travers la révolution.

    Il est également question d'une translation à Rouen en 1062.

    Vers le temps de la translation soit à Abbeville soit à Rouen, un de ses bras est convoyé comme relique à l'abbaye de Crowland dans le Lincolnshire, peut-être à la demande de l'abbé Ingulph († 1109), précédemment moine à Saint-Wandrille.

    En 1641 l'église de Sens reçoit quelques vertèbres.

    Sa vie est écrite onze ans après sa mort par le moine Jonas de Fontenelle.

    Saint Wulfram est représenté baptisant soit un roi, soit le fils du roi Radbod.

    Il est fêté le 20 mars.

    Cantique

    To the ship's bow he ascended,
    By his choristers attended,
    Round him were the tapers lighted,
    And the sacred incense rose.

    On the bow stood Bishop Sigurd,
    In his robes as one transfigured,
    And the Crucifix he planted

    The Saga of King Olaf de Longfellow

    Lieux consacrés

    Des églises lui sont consacrées à:

    • Grantham (Lincolnshire, Angleterre),
    • en:Ovingdean (Sussex, Angleterre),
    • Abbeville (Somme, France),
    • Butot (Seine-Maritime, France)4. Autres lieux :
    • Croix de Saint Wulfran à Villemaréchal (Seine-et-Marne) où il est encore fêté annuellement.
    • Fontaine à son nom, dans les bois de Courtmoulin (Eure), lieu de dévotion pour les maladies de la peau et des yeux, régulièrement ornée d'ex-voto, recensée à l'inventaire général du patrimoine culturel.

    Source

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)