• Saint Thomas. Apôtre (1er s.)

     
     

    Saint Thomas. Apôtre (1er s.)

     

    Saint Thomas. Apôtre (1er s.)

     

     

    Thomas l'Apôtre ou saint Thomas est l’un des douze apôtres de Jésus. Il est nommé sur les quatre listes du Nouveau Testament : Mt 10:2-3, Mc 3:16, Lc 6:12 et Ac 1:13).

    Son nom signifie « jumeau » en araméen, tout comme son surnom Didyme, qui en est la traductiongrecque.

    Il appartiendrait à la tribu d'Issacar, l'une des douze tribus d'Israël.

     

    Doutant de la résurrection du Christ avant de l'avoir vu de ses yeux et touché de son doigt (Jn 20:24ss), il est devenu symbole et image du doute religieux.

    Liturgiquement, il est célébré le 3 juillet, spécialement en Inde où sa fête a une solennité toute particulière.

    Il est le patron des chrétiens qui persévèrent dans la foi tout en connaissant le doute.

     

    Apôtre de l'Inde du Sud, il est (suivant une tradition ancienne) mort martyr à Mylapore, près de Chennai.

    Ses restes (non authentifiés) se trouveraient dans la crypte de la basilique Saint-Thomas à Chennai (Inde).

    Dans le Nouveau testament

    Dans les évangiles synoptiques, Thomas n'est pas autrement mentionné que dans les listes d'apôtres que l'on trouve en Mt 10:2, Mc 3:16 et Lc 6:12.

    Dans l'évangile de Jean, il lui est donné une certaine proéminence.

    Il revèle d'abord fougue et générosité lorsqu'il réagit aux paroles de Jésus qui annonce sa mort : « Allons, nous aussi, et nous mourons avec lui » (Jn 11:16).

    On perçoit son esprit critique dans le dialogue qui suit la Cène. À Jésus qui dit « Quant au lieu où je vais, vous en savez le chemin » (Jn 14:4), Thomas répond avec vivacité : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas. Comment en connaîtrions-nous le chemin ? » (Jn 14:5).

    Mais c'est son incrédulité qui lui donne une place unique dans le récit des apparitions de Jésus.

    Dans le même évangile, Thomas refuse de croire avant d’avoir vu les marques de la Crucifixion.

    « Thomas, appelé Didyme, l’un des douze, n’était pas avec eux lorsque Jésus vint. Les autres disciples lui dirent donc : “Nous avons vu le Seigneur.” Mais il leur dit : “Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.” Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d’eux, et dit : “La paix soit avec vous !” Puis il dit à Thomas : “Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois.” Thomas lui répondit : “Mon Seigneur et mon Dieu !” Jésus lui dit : “Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru !” » (Jn 20, 24-29).

    Écrits apocryphes

    Les Actes de Thomas

    Selon le texte apocryphe des Actes de Thomas, l’apôtre partit évangéliser l’Inde, et arriva à Cranganore au Kerala à la fin de l’an 52, où depuis le VIe siècle av. J.‑C., vivait une communauté juive.

    Il tenta d’évangéliser les Hébreux, mais il eut plus de succès auprès des autochtones, et baptisa de nombreuses personnes de la haute caste et de la famille royale, qui formèrent le noyau de la première communauté chrétienne en Inde.

    Il fonda au total sept Églises dans le Kérala.

    En l’an 72, il fut arrêté alors qu’il priait dans une grotte montagneuse à Mylapore, appelée aujourd'hui 'Mount Saint-Thomas', près de Madras, et tué, transpercé par une lance.

    La basilique Saint-Thomas (Archidiocèse de Madras-Mylapore) fut construite là où, d'après une ancienne tradition, se trouve le tombeau de Saint Thomas.

    Ses restes auraient été transférées, en l’an 394, dans la cité d’Édesse en Osroène.

    Évangile selon Thomas

    On a découvert en 1945 à Nag Hammadi, en Égypte, parmi cinquante-trois manuscrits coptes datant du IVe siècle qui constituaient une bibliothèque gnostique, un recueil de « paroles secrètes » de Jésus dont n’étaient connus auparavant que des fragments d'un original grec et dont la rédaction est attribuée à Thomas.

    Article détaillé : Évangile selon Thomas.
     
    Thomas est le patron de plusieurs corps de métier en rapport avec la construction de bâtiments : les architectes, les arpenteurs et les maçons.
     
     
    En savoir plus :
     
     
     

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)

    ← Les personnages de la bible