• Saint Placide Riccardi. Moine bénédictin († 1915)

     
     

    Saint Placide Riccardi († 1915)
     
    Moine bénédictin
     
     
     
    Dom Placide Riccardi naît à Trévi, petite ville d'Ombrie, le 24 Juin 1844, dans une famille jouissant d'une aisance confortable.
    Le 19 Novembre 1865, il arrive à Rome pour étudier la philosophie à l'Angelicum, célèbre collège des Dominicains.
    Vite après, avec le consentement de son confesseur, il entre le 12 Novembre 1866 chez les Bénédictins de St Paul-hors-les-murs à Rome.
    Il émet ses premiers voeux le 19 Janvier 1868, fait sa profession solennelle le 10 Mars 1871, est ordonné prêtre le 25 Mars suivant.
    De santé précaire, il n'eut jamais de charges importantes en communauté.
    C'est, avant tout, un homme de prière, d'une grande ascèse personnelle, aimant la solitude et l'étude.
    Le Père Abbé va le nommer en 1884 aumônier des moniales de San Magno à Amelia, puis, en 1894, recteur de l'ancien monastère de Farfa en Sabine.
    De retour dans sa communauté en 1912, il tombe en paralysie.
    Tout au long de sa maladie, il est assisté par son disciple, Dom Ildefonse Schuster, futur Cardinal de Milan, qui écrira sa vie.
    Il fit de ses journées une prière continuelle.
    Il s'éteint le 15 Mars 1915 et est béatifié le 5 Décembre 1954 par le Pape Pie XII. 

    Source

    Originaire de Trevi, en Ombrie, il entra chez les bénédictins de Rome en 1866, à l'âge de 22 ans.

    Confesseur et aumônier d'un monastère de moniales, puis de l'abbaye de Farfa, dans les monts Sabins au nord de Rome, il s'y dévoua pour y accueillir les nombreux pèlerins.

    Ce qui lui valut le surnom d'apôtre des Sabins. Il mourut à l'abbaye Saint Paul de Rome le 25 mars 1915.

    Il a été reconnu bienheureux en 1954.

    Fête locale le 25 mars.