• Saint Jérémie, le prophète (6ème s. av JC.)

     
     

    Saint Jérémie

    le prophète (6ème s. av JC.)

     

    Description de cette image, également commentée ci-après

     Jérémie, triptyque de l'Annonciation d'Aix

     

     

    Jérémie (VIe siècle av. J.‑C.), fut l'un des prophètes majeurs de la Bible hébraïque ou Ancien Testament.

     

    Il est fêté le 1er mai.

     

    Jérémie le prophète

     Jérémie se lamentant de la destruction de Jérusalem

    (fresque de Michel-Ange à la Chapelle Sixtine)

     

    Saint Jérémie, le prophète (6ème s. av JC.)

    Carte postale Jérémie pleurant la destruction de Jérusalem Rembrandt Harmensz. Van Rijn 1606-1669

    (Rijksmuseum Amsterdam)

     

    Le nom de Jérémie vient de l'hébreu יִרְמְיָהוּ (Yirməyāhū) qui signifie Dieu élèvera, rehaussera.

     

    Selon Jr 1 1, il était fils de Hilqiyahou, prêtre (kohen) à Anatot, dans le territoire de Benjamin, à quelques kilomètres au nord de Jérusalem. Il existe encore un village arabe du nom de Anata (عناتا) dans les environs, bien que le Anatoth historique soit plutôt localisé au lieu-dit Khirbet El-Yahoud (littéralement, « les ruines des Juifs »).

     

    La traduction œcuménique de la Bible de 2004 présente Jérémie comme un « grand solitaire » que sa mission a contraint à rester à l'écart de la société (Jr 15,17), état de fait dont il a souffert.

    En outre, Jérémie n'aura ni femmes ni enfants. Il connut aussi la prison, fut brutalisé, et exilé en Égypte.

    En effet, Jérémie annonça l'arrivée des Chaldéens et prédit la destruction de Jérusalem, ainsi que l'exil des Judéens à Babylone du fait de leur manque de foi.

    Il encouragea la réforme de Josias et essaya d'enrayer les progrès de l'idolâtrie.

     

    Jérémie l'écrivain

     

    La tradition attribue la rédaction du Livre de Jérémie au prophète lui-même, mais les investigations exégétiques modernes résumées dans l'introduction à ce livre de la Traduction Oecuménique de la Bible, modifient cette perspective traditionnelle :
    1° - à côté d’oracles « d’une authenticité à toute épreuve », de nombreux passages évoquent un travail rédactionnel d’individus appartenant à l’école dite deutéronomique ;
    2° - certains récits pourraient être attribués à un dénommé Baruch, proche de Jérémie ;
    3° - d’autres passages rapportent indirectement Jérémie : il s’agirait de traditions orales réunies par un compilateur anonyme.

     

    Les travaux exégétiques sont encore très actifs et l’on ne peut se satisfaire actuellement (en 2010) que d’hypothèses de travail et de lecture.

     

    Le français en a tiré un substantif, jérémiade qui signifie une récrimination qui importune. Ce terme vient probablement du livre des Lamentations (Lm 1) dont on attribue, très certainement à tort, la rédaction à Jérémie.

     

     

    Jérémie se lamentant de la destruction de Jérusalem

    (tableau de Rembrandt)

     

     

    Le prophète Jérémie tenant le rouleau de la Loi, à côté de l'Arche d'Alliance, fresque de la synagogue de Doura Europos (250-256)

    Source

    En savoir plus :

    http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsmai/mai01.html

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

     

    ← Retour (Le calendrier des saints)

    ← Les personnages de la bible