• Saint Ildefonse de Tolède, Evêque de Tolède (+ 669) ou Alphonse.

     

     

     

    Saint Ildefonse de Tolède († 669)

    Évêque de Tolède
    ou Alphonse

     

    Saint Ildefonse de Tolède, Evêque de Tolède (+ 669) ou Alphonse.

     

    Ildefonse ou en espagnol Ildefonso ou Alonzo ou Alfonso (†667), né vers 606, a été archevêque de Tolède en Espagne depuis 657 jusqu'à sa mort, le 23 janvier.

    Son jour de fête est le 23 janvier, jour de sa mort.

    Biographie

    Neveu de saint Eugène de Tolède, il a étudié à Séville avec Isidore de Séville.

    Il a d'abord été moine de l'abbaye Saint-Cosme-et-Saint-Damien d'Agali à Tolède avant d'en devenir abbé.

    Il a, à ce titre, participé aux VIIIe et IXe conciles de Tolède en 653 et 655.

    Il est connu par ses nombreux écrits dont le plus célèbre est le "De Viris illustribus" (Vies illustres).

    Parmi ses œuvres il y a : "De cognitione baptismi", "Libellum de Virginitate Sanctae Mariae contra tres infideles", un traité en deux livres : "Annotationes de cognitione baptismi" et "Liber de itineri deserti, quo itur post baptismum".

    Il a aussi écrit des œuvres qui ont permis de définir la liturgie tolédane. Le "de Virginitate" a été copié à la demande de l'évêque du Puy Godescalc en 950/951 au cours de son pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle.

    Iconographie

    Les apparitions de la vierge Marie à Ildefonse ont inspiré la majeure partie de son iconographie comme L'imposition de la chasuble à Saint Ildefonse de Bartolomé Esteban Murillo en 1560 (Musée du Prado, Madrid).

    Source 

    En savoir plus :

    http://alexandrina.balasar.free.fr/ildephonse_de_tolede.htm

    http://www.abbaye-saint-benoit.ch/gueranger/anneliturgique/noel/noel02/024.htm

    L'apparition de la Vierge Marie

    L'an 657, comme saint lldefonse, archevêque de Tolède, disait matines, Notre-Dame, dit-on, lui apparut, accompagnée d'un grand nombre de bienheureux et tenant en main le livre qu'il avait composé pour défendre sa virginité.

    Elle l'en remercia, et en reconnaissance lui donna une chasuble blanche, afin qu'il s'en servit aux fêtes solennelles de son fils et d'elle.

    Et, depuis lui, le seul Sisbert, archevêque de la même ville, ayant entrepris de la porter, fut puni de Dieu pour sa témérité.

    Ce céleste présent se conserve encore à Oviédo, où Alphonse-le-Chaste, roi de Castille, le fit porter solennellement dans l'église de Saint-Sauveur, qu'il avait fait bâtir. (Baron, ad ann. 657, uum. 42.)

    Source : Livre "la légende de Notre-Dame : histoire de la Sainte Vierge d'après les monuments" par Joseph-Épiphane Darras

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

     

    ← Retour (Le calendrier des saints)