• Rolando Rivi

     

     

    Bienheureux Rolando Rivi

     

     Rolando Rivi.jpg

     

    Rolando Rivi Maria (la de Saint Valentin, 7 Janvier 1931 - Monchio, 13 Avril 1945 ) était un séminariste catholique, l'une des victimes de partisans communistes dans le soi-disant triangle de la mort pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Il est vénéré comme béni par l'Église catholique.

    Biographie

    Né à San Valentino, fraction de Castellarano, le deuxième des trois fils de Robert et Albertina Rivi Canovi, est entré au séminaire de Marola à l'automne 1942 , mais en 1944, après l'occupation allemande du pays, il a été forcé de retourner à la maison.

    Mais il n'arrête pas de se sentir séminariste, ni de porter la soutane, contre l'avis des parents concernés sur les actions de la haine anti-religieuse répandue dans la région : la violence et les meurtres de prêtres deviendront en fait très commun dans cette période.

    Le 10 Avril 1945 , au cours des dernières étapes de la guerre de libération, il a été enlevé par un groupe de partisans communistes, qui a forcé le garçon de quatorze ans à les suivre dans la brousse.

    Les parents ont trouvé une note qui dit : "Ne pas chercher. C'est un moment avec nous partisans". L'accusant d'espion pour les fascistes, après trois jours de coups, d'humiliation et de torture, ils l'ont tué par balles dans une forêt de Piane di Monchio, fraction Palagano.

    En suivant les instructions de certains partisans, y compris ceux de la même meurtrière, dans la soirée du 14 Avril, Roberto Rivi et Don Alberto Camellini, curé de Saint-Valentin, ont été retrouvés morts, le visage couvert d'ecchymoses, le corps brisé et deux blessures mortelles, une à la tempe gauche et l'autre à cœur. Le lendemain, on le porta à Monchio, pour ses funérailles et une sépulture chrétienne.

    Après la Libération, le 29 mai 1945 le corps a été déplacé et enterré dans le cimetière de Saint-Valentin, avec un hommage à tous les paroissiens.

    Ayant devenir son lieu de pèlerinage tombe, le 26 Juin 1997, avec une cérémonie solennelle, il a été donné une nouvelle sépulture dans l'église de Saint-Valentin, dans le sanctuaire des curés de la paroisse.

    La béatification

    Après une série de guérisons miraculeuses reconnues par l'Église catholique, comme obtenue par son intercession, le 7 Janvier 2006 a été ouverte par l'archidiocèse de Modène sa cause de canonisation.

    En mai 2012, la commission compétente de théologiens du Vatican "censeurs" a approuvé la validité de son martyre in odium fidei.

    Le 28 Mars 2013 François a autorisé la Congrégation pour les Causes des Saints à promulguer le décret reconnaissant le martyre.

    Le 5 Octobre 2013, nous célébrions la cérémonie de béatification devant des milliers de personnes qui se sont rassemblées dans la salle des sports de Modène.

    En automne 2013 a également été préparée une exposition itinérante intitulée «Je suis Jésus" composée de vingt panneaux.

    Dans certains domaines tels que dans Rio Saliceto l'exposition a été boycottée par les parents de l'école locale, " Anne Frank ", au motif que l'exposition «fait honte à la mémoire de la Résistance ", obtenu la suspension des visites éducatives.

    L'évêque du diocèse de Reggio Emilia-Guastalla Massimo Camisasca dit d'arrêter les visites.

    "La béatification de Rolando Riva a été présentée par l'Église diocésaine comme un grand moment de réconciliation.

    C'est le sens de la reconnaissance que l'Église a donné du martyre.

    La réconciliation ne peut pas passer par la négation de la vérité historique.

    Personne ne devrait avoir peur de la vérité historique.

    Si un mal a été fait,n nous devons le dénoncer : nous devons pardonner aussi à ceux qui l'ont fait, mais nous ne devons pas caché ce qui s'est passé."

    (L'Évêque du diocèse de Reggio Emilia-Guastalla Massimo Camisasca sur la controverse de Rio Saliceto)

    Source :

    http://it.wikipedia.org/wiki/Rolando_Rivi

    En savoir plus :

    http://www.rolandorivi.eu/

    http://www.santiebeati.it/dettaglio/92787

     

     

    Rolando Rivi (né le 7 janvier 1931 à Castellarano et mort le 13 avril 1945 (à 14 ans) à Monchio, frazione de la commune de Palagano, dans la province de Modène) est un jeune séminariste italien, l'une des victimes de la milice communiste Triangolo della morte durant la Seconde Guerre mondiale. Reconnu martyr de la foi par l'Église catholique, il est vénéré comme bienheureux.

    Biographie

    Né au sein d'une famille rurale, Rolando Rivi perçoit rapidement sa vocation à la prêtrise.

    En 1942, âgé de 11 ans, il entre au séminaire. Dès lors, il porte la soutane, qu'il gardera jusqu'à sa mort.

    En 1944, les soldats allemands occupent le séminaire. Rolando est alors contraint de rentrer chez lui.

    Il continue ses études sous la direction du curé de sa paroisse.

    Sa dévotion et son goût pour les études attirent les jeunes du village, qui se réunissent autour de lui.

    Il organise alors un catéchisme.

    Le 10 avril 1945, dans un contexte marqué par l'anticléricalisme, il est capturé par les miliciens communistes.

    Rolando Rivi est torturé pendant trois jours, puis emmené dans le forêt où il est abattu de deux balles dans la tête, le 13 avril suivant. Il avait alors 14 ans.

     

    Béatification et canonisation

    • 2006 : ouverture de la cause en béatification et canonisation.
    • 27 mars 2013 : François (pape) lui reconnaît le titre de martyr de la foi et signe le décret de béatification.
    • 5 octobre 2013 : cérémonie de béatification célébrée au Palais des Sports de Modène par le cardinal Angelo Amato au nom de François (pape).

    Fête liturgique fixée au 13 avril.

    Source :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Rolando_Rivi