• Philippe Néri

     
     

    Saint Philippe Néri

     

    Philippe Néri

     

    Philippe Néri (en italien : Filippo Neri), (°1515 - †1594), fondateur de la congrégation de l'Oratoire, est une figure très importante de la Réforme catholique entreprise avec le concile de Trente. Béatifié le 11 mai 1615 par le pape Paul V et canonisé le 12 mars 1622 par le pape Grégoire XV, son caractère enjoué lui valut le surnom de « Saint de la joie » ; il est fêté le 26 mai.

    Biographie

    Fils de notaire, il grandit à Florence où il se passionne pour la vie de Savonarole.

    En 1533, il se rend chez son oncle à San Germano où il fréquente les Bénédictins du Mont-Cassin puis à Rome où il commence sa prédication comme laïc.

    Il s'agrège à la Société du Divin Amour qui se dévoue aux malades.

    Ordonné prêtre en mai 1551, il s'installe à San Girolamo della Carità où sa renommée s'accroît.

    Gai et plein d'entrain, d'enthousiasme et d'imagination, il humanise la religion, étonne ses supérieurs qui finissent par se rallier à ses méthodes. La Congrégation de l'Oratoire essaimera à travers le monde.

    Ses reliques sont conservées dans une urne sous l'autel de la chapelle San Filippo Neri de la Chiesa Nuova à Rome.

    Ses œuvres

    Très soucieux des besoins des classes sociales de son temps, il fonda d'abord une maison de convalescence pour les malades, qu'il allait visiter très régulièrement dans les hôpitaux.

    Il fonda aussi, en compagnie du père Persiano Rosa, en 1548, la Très Sainte Trinité des Pélerins pour secourir les pélerins pauvres.

    Il eut grand soin aussi des malades mentaux et fonda pour les accueillir l'Institut de Santa Maria della Pietà, premier établissement du genre.

    Il était très proche des jeunes, les éduquait et leur communiquait la foi et la joie qui l'animaient. Il fonda pour eux plusieurs écoles, et leur recommandait : « Tenez vous tranquilles, si vous pouvez ! ».

    Il fonda pour eux la première école organisée et un collège pour les pauvres les plus capables.

    Surtout, il fonda la Congrégation de l'Oratoire, qui s'installera après la reconnaissance par Grégoire XIII, en 1575, dans l'église de la Chiesa Nuova, adjacente à l'oratoire des Philippins, siège de la congrégation.

    Il avait coutume, chaque année, pendant le carnaval, d'emmener des habitants de Rome pour visiter les basiliques antiques perdues dans la campagne, visites effectuées dans la joie, le recueillement et dans la prière afin d'éviter des débordements dont les conséquences auraient pu être fâcheuses.

    Il fut l'ami des humbles et des pauvres, mais aussi des puissants dont il était le directeur spirituel et le confesseur (notamment de saint Camille de Lellis).

    Béatification - canonisation - patronage

    Philippe Néri

     

    • Philippe Néri fut béatifié le 11 mai 1615 par le pape Paul V, et canonisé le 12 mars 1622 par le pape Grégoire XV.
    • Sa fête est fixée au 26 mai.

    Il est le patron de la ville de Rome, des jeunes et on l'invoque contre les rhumatismes et les tremblements de terre.

    Iconographie

    Saint Philippe Néri est habituellement représenté en soutane noire ou en chasuble, adorant la Sainte Vierge.

    Guido Reni l'a représenté en 1619 avec une Vierge à l'Enfant (Santa Maria in Vallicella, Rome), ainsi que Giambattista Tiepolo.

    Saint patron de la ville de Rome, desforces spéciales américaines (bérets verts).

    Attributs : Lys, chasuble, cœur enflammé.

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_N%C3%A9ri

     

    Apparition de la Vierge Marie

    Apparition de Notre-Dame à saint Philippe de Néri, qu'elle guérit d'une grande maladie, l'an 1594.

     

     

    ← Retour (Les corps incorrompus)

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)