• Notre-Dame Auxiliatrice

     
     

     

    Notre-Dame Auxiliatrice

     

    Notre-Dame Auxiliatrice

     

    Voici le texte de la liturgie sur cette fête :

    Le secours de la Mère de Dieu s'est souvent fait sentir au peuple chrétien d'une manière miraculeuse, lorsqu'il s'agit de repousser les ennemis de la religion.

    C'est ainsi que l'importante victoire remportée par les chrétiens sur les Turcs dans le golfe de Lépante est due à l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie.

    Pour cette raison, le saint Pontife Pie V ordonna qu'en reconnaissance, on insérerait dans les litanies de Lorette l'invocation suivante : Auxilium Christianorum, Secours des Chrétiens.

    Mais un des faits les plus mémorables de la protection de Marie est celui qui se rapporte au souverain pontife Pie VII.

    Violemment arraché du siège apostolique de Pierre par le conseil des impies secondés de la force armée, il fut détenu dans une étroite prison pendant plus de cinq ans, à Savone, puis à Fontainebleau.

    Toujours sous une garde sévère et réduit à l'impuissance de gouverner l'Eglise de Dieu, il ne pouvait avoir aucune communication avec l'extérieur.

    Après ce laps de temps, lorsqu'on y songeait le moins, le pape Pie VII se vit tout à coup rétabli sur le trône pontifical aux applaudissements universels.

    C'était la réponse de Marie Auxiliatrice aux prières du souverain pontife.

    Ce prodige se renouvela l'année suivante.

    Une nouvelle tempête avait contraint le pape de sortir de Rome et de se retirer à Gênes, en Ligurie, en compagnie du sacré collège des cardinaux.

    L'assistance bien visible de Dieu apaisa encore subitement cet orage et le Pontife put revenir à Rome au milieu des transports de joie de toute la chrétienté.

    Mais Pie VII n'avait pas voulu prendre le chemin du retour vers la ville éternelle sans réaliser auparavant un pieux désir que sa captivité l'avait empêché de satisfaire.

    Docile à seconder les inspirations de la grâce, le souverain pontife plaça de ses propres mains une couronne d'or sur la tête de l'insigne image de la Mère de Dieu honorée solennellement à Savone sous le nom de : Mère de Miséricorde.

    Le Vicaire du Christ attribua cette admirable succession d'événements à la puissante intercession de la Très Sainte Vierge qu'il avait continuellement invoquée, priant tous les fidèles de se tourner vers Elle avec une amoureuse confiance.

    Il institua une fête solennelle en l'honneur de la Vierge secourable sous le titre de Notre-Dame Auxiliatrice, qu'il fixa à perpétuité au 24 mai, jour anniversaire de son heureux retour dans la ville de Rome.

    Désirant conserver le souvenir particulier de si grands bienfaits, Pie VII donna un office propre à cette belle fête.

    L'Abbé Jouve, 1886, deux. éd. tome 2, p. 214-215 -- F.E.C. Edition 1932, p. 179-180 -- Les Petits Bollandistes, Paris, éd. 1874, tome 6, p. 148

    Source

    Don Bosco et Notre Dame Auxiliatrice

    La petite Marguerite, de Paris, se mourait de tuberculose pulmonaire, "Elle guérira ! promet Don Bosco à sa mère en larmes. Récitez chaque jour un Pater, Ave et Gloria, puis un Salve Regina pour que Notre-Dame Auxiliatrice vous exauce. Priez ainsi jusqu'au 15 août..." "Dans deux mois et demi, mon Père ! Se lamente la maman ; quand je pense que vous pourriez, tout simplement, prendre ma fille par la main et qu'elle serait guérie..." Don Bosco devient alors sévère : "Faites ce que je vous dis ! ..." ordonna-t-il. 

    La maladie continue son cours : les crachements de sang augmentent, la fièvre ne laisse aucune trêve ; l'enfant n'est plus qu'un squelette ...

    Comme c'est dur de croire dans ces conditions ! Mais la maman tient bon : elle prie, elle espère.

    Le 15 août, elle s'habille pour aller à la messe.

    Un cri l'appelle auprès de Marguerite : "Maman ! Maman ! Je suis guérie !"

    Et de fait, la malade est rayonnante, ses joues sont rosées, son regard sans fièvre ! Elle s'habille immédiatement, part à la messe avec sa mère...

    Elle fut même si bien guérie, que son histoire finit comme les contes de fées de jadis : "Elle se maria, fut heureuse et eut beaucoup d'enfants..."

    M. Pélissier, 
    La magnifique aventure: la vie de Saint Jean Bosco, 
    Edition Saint-Augustin, 1963, p. 133

    Source 

    En savoir plus :

    http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2008/05/24/24-mai-notre-dame-auxiliatrice.html

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)