• Miracle Eucharistique Marseille-en-Bauvaisis 1533

     
     

     

    Miracle Eucharistique Marseille-en-Bauvaisis 1533

     

    Miracle Eucharistique Marseille-en-Bauvaisis 1533

    Chapelle de la Sainte Hostie

    Marseille-en-Bauvaisis est une petite ville située à une vingtaine de kilomètres de Beauvais.

    Dans cette modeste localité, tout près de l'église principale, se trouve une petite chapelle appelée "Chapelle de la Sainte Hostie".

    Elle fut édifiée en souvenir d'un prodige eucharistique survenu en ce lieu en 1533.

    Le jour de Noël 1532, des voleurs pénétrèrent dans l'église paroissiale, forcèrent le tabernacle et volèrent les objets sacrés et ce qu'ils contenaient.

    Une fois dehors, ils voulurent se débarasser des hosties consacrées et les jetèrent dans un buisson.

    Pour qu'on ne les voie pas, ils les recouvrirent à l'aide d'une pierre.

    C'était l'hiver, il faisait froid et les jours suivants il neigea.

    Toute la région était recouverte d'un beau manteau blanc.

    Le jour du nouvel an, un homme nommé Jean Moucque, qui passait par là, fut surpris de constater qu'un coin de terre était entièrement dépourvu de neige.

    Il s'agissait d'une tache d'environ deux mètres de diamètre qui, au milieu de tout ce blanc, sautait aux yeux.

    S'approchant pour essayer de comprendre cet étrange phénomène, il vit la pierre, la poussa et trouva les hosties qui avaient été volées et que tout le monde recherchait dans la petite ville.

    Il en émanait une lumière et une chaleur qui avait empêché la neige de se maintenir au sol.

    Jean courut avertir le curé.

    Il reconnut les hosties à la façon dont elles étaient faites : c'était bien celles qui avaient été volées dans son église.

    Elles furent rapportées à l'église en procession, avec les gens de la paroisse, et exposées à la vénération des fidèles.

    Les jours suivants, eurent lieu plusieurs guérisons de personnes venues prier là où on avait retrouvé les hosties.

    L'endroit fut protégé, pour empêcher qu'il soit piétiné.

    Puis, l'on y construisit une chapelle qui était visitée chaque jour par de nombreux pèlerins dont certains venaient de loin.

    Pourtant, c'est dans ces années là que le calvinisme se diffusa à Beauvais.

    L'archevêque de la ville, Mgr Odet de Coligny qui avait été créé cardinal par Clément VII, précisément en 1533, fut déposé en 1563 par Pie IV, car il avait embrassé les erreurs de cette hérésie.

    Son vicaire, Mgr Boutiller, passa lui aussi au calvinisme.

    On raconte que ce vicaire était irrité par les guérisons miraculeuses qui advenaient à Marseille-en-bauvaisis.

    C'est pourquoi il envoyat un prêtre consommer les hosties du miracle, pour qu'on en parle plus.

    De fait, après cela les guérisons cessèrent.

    Mais les habitants du lieu n'oublièrent jamais ce miracle.

    La chapelle de la Sainte Hostie existe toujours et elle est conservée avec soin et dévotion.

    Durant la deuxième guerre mondiale, elle fut endommagée, mais immédiatement restaurée.

    Aujourd'hui encore, elle est visitée par des pèlerins.

    Tous les ans, le 2 janvier, une messe solennelle y est dite pour commémorer les hosties retrouvées.

    Source :

    Livre "Le corps du Christ : histoire des miracles eucharistiques"

     En savoir plus :

    http://www.therealpresence.org/eucharst/mir/french_pdf/MIRACLE-FR-marseillebeauvais.pdf

    http://jeannedarc-versailles.com/Exposition-sur-les-miracles.html

     

    ← Les miracles eucharistiques