• Isaac

     
     

     Isaac
     

     

    Isaac

     

    Isaac (en hébreu : יצחק /isHāq/ il rira ; en arabe : إسحاق (isHāq)) est le fils d'Abraham et de Sarah.

    Il est le mari de Rebecca et le père de Jacob et d'Ésaü mais aussi le demi-frère d'Ismaël.

    Naissance

    Abraham est âgé de 99 ans, et Sarah de 90 ans, lorsque trois anges annoncent au premier que sa femme lui donnera un fils.

    Or, Sarah est non seulement stérile et ménopausée mais, selon la tradition rabbinique, elle n'a même pas de matrice.

    Elle ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire, d'où le nom de l'enfant.

    Isaac est circoncis par son père 8 jours après sa naissance (Genèse 21 verset 4) conformément à l'alliance entre Dieu et Abraham (Genèse 17 versets 10 à 14), d'où la tradition juive de la Brith milah à cet âge-là.

    Le « sacrifice » d'Isaac

    Genèse 22 : Dieu ordonne à Abraham d'emmener Isaac sur le mont Moriah et d'apporter un couteau.

    D'après le récit biblique, un envoyé de Dieu arrête Abraham dans son geste, et celui-ci sacrifie à sa place un bélier, dont les cornes s'étaient prises dans un buisson.

    En fait, d’après Rachi, il est écrit « son fils unique » en parlant d’Isaac parce qu'il est vraiment le premier-né de sa femme juive Sarah, alors que Ismaël n'est autre que le fils de Agar la servante égyptienne de Sarah.

    C’est la raison pour laquelle Dieu dit à Abraham « ton fils unique » en parlant du fils (Isaac) de son épouse légitime Sarah.

    La femme d'Isaac, Rivka, donnera naissance à Yaacov (Jacob), qui eut quatre femmes : Rachel, Léa, Bilhah et Zilpa qui donneront naissance à 13 enfants dont 12 fils, qui formeront les 12 tribus d’Israël.

    Cet épisode biblique, encore traduit improprement par sacrifice d'Isaac dans le christianisme, est connu dans le judaïsme sous le nom deligature d'Isaac (עקדת יצחק, 'akedat itshak en hébreu) parce que ce dernier n'a pas été immolé et parce que Dieu ne prononce à aucun moment les mots « tuer » ou « sacrifice ».

    Vie familiale

    Genèse 24 : lorsqu'il a 40 ans, son père envoie son serviteur Éliézer lui trouver une femme parmi sa famille du pays d'Aram.

    Éliezer revient avec Rebecca, sœur de Laban, que Isaac épouse. Elle lui donne deux fils jumeaux, Ésaü, dit « le Roux » (Edom), (c'est le préféré d'Isaac car il lui apportait de la nourriture), et Jacob, dont le nom provient de ce qu'il sortit du ventre de sa mère en tenant Ésaü par le talon.

    Suite à une période de disette, il migre vers Gerar, puis vers Beer-Sheva, où Dieu lui renouvelle l'alliance conclue avec son père. Isaac fait également un traité de paix avec le roi Abimelech.

    Sa vue décline avec l'âge. Ésaü, affamé et assoiffé, vend pour une soupe de lentilles son droit d'aînesse à Jacob. Avant sa mort, Isaac, devenu aveugle, veut rétablir Ésaü dans ses droits. Rébecca profite de sa cécité pour lui faire donner sa bénédiction à Jacob. Isaac ne le reconnaît pas lorsque celui-ci se fait passer pour Ésaü afin d'obtenir sa bénédiction. Néanmoins, il ne se ravise pas après avoir découvert la supercherie.

    Il meurt « vieux et plein de jours » (Genèse 35:27-29) à Mamre, avant d'être enterré au caveau familial de Makhpela.

    Dans la tradition juive, alors qu'Abraham représente la charité (midat hahessed), Isaac représente la rigueur (midat hadin). Isaac n'a jamais quitté de sa vie la Terre d'Israël.

    Source

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)

    ← Les personnages de la bible