• Bienheureux Hermann Contract. Ecolâtre à Reichenau († 1054)

     
     

     

    Saint Hermann Contract

    Ecolâtre à Reichenau († 1054)

     

    Bienheureux Hermann Contract. Ecolâtre à Reichenau († 1054)

     

     

    Hermann Contract ou Hermann de Reichenau ou encore Hermannus Contractus (18 juillet 1013 - 24 septembre 1054), surnommé Hermann le Contrefait, fils du comte d'Altshausen était paralysé depuis son enfance (d'où son surnom latin de Contractus).

    Il a passé sa vie entière dans le monastère de Reichenau comme moine, écolâtre, savant et hymnographe.

    Il aurait composé l’Alma Redemptoris Mater, le Salve Regina et peut-être l’Ave Regina.

    Il a développé sa propre notation de musique, a traité d'astronomie et de chronométrage et écrit une chronique excellente et de grande précision.

    On doit à son élève Berthold une courte Vita d'Hermann de Reichenau.

    Il est honoré comme saint par l'Église catholique romaine et fêté le 25 septembre.

     

    Vie

    Fils du comte Von Alshausen, Hermann était paralysé depuis l'enfance, il ne marchait pas et parlait difficilement.

    Il reçut le surnom de contractus à cause de ses infirmités.

    Moine au Monastère de Reichenau, sur le Lac de Constance, il y exerça la fonction d'écolâtre.

    Il a été considéré comme un des plus grands savants de son époque. Il s'intéressait à l'astronomie, à la poésie, aux mathématiques.

    Il inventa un astrolabe, une machine à calculer, divers instruments de musique.

    Certains pensèrent qu'il avait aussi appris l'arabe et traduit Aristote, mais il est plus probable qu'il s'agisse d'un autre Hermann, postérieur à celui-ci.

    Hermann Contract a composé plusieurs chants à la Vierge Marie.

    On lui attribue en particulier l'Alma Redemptoris Mater et le Salve Regina. On lui devrait aussi le Veni Sancte Spiritus.

    On disait de lui qu'il était la merveille du siècle, tandis que lui prétendait :

    «Je suis le rebut des pauvres du Christ qui marche à la traîne des philosophes, plus lent d'esprit qu'un ânon.».
     
    Fichier:Altshausen Schlosskirche Reliquie Hermann der Lahme 2005.jpg
     
    Relique de saint Hermann Contract à Altshausen

    Biographie

    Hermann descendait d'une famille noble de Souabe, les comtes Altshausen.

    Il souffrait depuis sa naissance d'une paralysie spastique générale, et pour cette raison n'apprit jamais à marcher et avait beaucoup de peine à parler d'une façon compréhensible.

    Il reçut le surnom de contractus à cause de ses infirmités.

    À l'âge de sept ans, en septembre 1020, il vint au monastère de Reichenau, sur le lac de Constance, qu'il ne devait plus quitter de toute sa vie.

    Il reçut la formation habituelle donnée à l'époque dans les couvents et il y exerça la fonction d'écolâtre.

    Il acquit des connaissances exceptionnelles en histoire et en musique comme en mathématiques et en astronomie.

    C'est sans doute à lui qu'on doit la répartition des heures en minutes (probablement pour ses observations astronomiques).

    Il joua de son temps un rôle fondamental dans la transmission des connaissances mathématiques et astronomiques qui jusque-là venaient exclusivement des Arabes ; c'est ainsi qu'il inventa le terme astronomique « Almicantarat » pour désigner un cercle parallèle à l'horizon sur la sphère céleste.

    Il inventa un astrolabe, une machine à calculer, divers instruments de musique.

    La question est discutée de savoir s'il pouvait parler l'arabe ou, au moins, le lire ou s'il avait la possibilité de recourir aux compétences d'autres moines.

    Sur le plan artistique, il se distinguait comme compositeur et poète.

    Vers l'âge de 30 ans, il prononça ses vœux monastiques.

    Il mourut en 1054 et fut inhumé dans la tombe de famille à Altshausen.

    Hermann Contract a composé plusieurs chants à la Vierge Marie. On lui attribue en particulier l'Alma Redemptoris Mater et le Salve Regina. On lui devrait aussi le Veni Sancte Spiritus.

    On disait de lui qu'il était « la merveille du siècle », tandis que lui prétendait :

    « Je suis le rebut des pauvres du Christ qui marche à la traîne des philosophes, plus lent d'esprit qu'un ânon.  ».

    Son importance

    Sa chronique est une source essentielle pour l'histoire du milieu du XIe siècle.

    Compte tenu de ses conditions de vie difficiles, on ne saurait sous-estimer son mérite d’être monté si haut dans le savoir et d’avoir poursuivi activement ses recherches.

    Même si, du point de vue de l’histoire des sciences, on ne saurait voir en lui le prodige de l'époque, il ne compte pas moins parmi les savants éminents de son temps, et le médiéviste Arno Borst admire l’universalité de ses connaissances, alors que ses apports propres ont eu du mal à s’imposer.

    Sa véritable importance réside surtout dans son rôle de compilateur, c'est-à-dire qu’il a rendu accessible la connaissance déjà disponible en la présentant de façon intelligente et claire.

    Source

    L'apparition de la Vierge

    La Vierge Marie lui serait apparue pendant son adolescence et lui aurait dit : "Mon enfant, dans les desseins adorables de Dieu, ton infirmité a pour but de faire éclater la puissance et la bonté du Très Haut. Ta résignation lui a plu. Tes prières de chaque jour sont montées jusqu'à lui, et il va les exaucer. Jusqu'ici tu n'as eu ni santé ni science. Ton esprit ni ton corps, rien ne s'est développé ; demande donc de ces deux dons, la santé ou la science, celui que tu préféreras. Parle, et il te seras accordé selon ton désir."

    Hermann demanda la science.

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

     

    ← Retour (Le calendrier des saints)