• Bienheureux Benincasa de Montepulciano. Servite de Marie, ermite en Italie († 1426)

     
     

    Bienheureux Benincasa de Montepulciano

    Servite de Marie, ermite en Italie († 1426)

     

    Bienheureux Benincasa de Montepulciano. Servite de Marie, ermite en Italie († 1426)

     

    Bénincasa naît á Montepulciano vers 1375. 

    Encore jeune, il entre chez les Servites.

    Apres sa profession, il se retire pour le reste da sa vie dans l’ermitage de Montepulciano, près de Sienne.

    Il y mène une vie de solitudeet de pénitence, adonné à la prière et à la contemplation, et gagnant sa nourriture frugale par le travail de ses mains. Il était admiré de tous pour sa sainteté et pour ses prodiges que, para son intercession, Dieu opérait en faveur des « possédés » et des malades.

    Il meurt à l’age de 50 ans. Pie VIII approuva son culte en 1829.

    «Il se retira dans la solitude pour goûter la bonté et la douceur du Christ.»

    Bénincasa naît vers 1375, probablement à Montepulciano.

    Encore adolescent, il revêt l'habit des Serviteurs de sainte Marie.

    A 25 ans, il se retira dans une grotte du Mont Amiata, dans la région de Sienne, près de l'endroit ou, dit-on, saint Philippe mena pendant un certain temps la vie de pénitence.

    Benincasa est un bel exemple' des ermites épris de silence et de solitude et adonnés à la contemplation, que l'Esprit saint suscita fréquemment dans l'Ordre des Servites.

    Bien que menant une vie solitaire, ils conservaient cependant avec l'Ordre des liens de fraternité et de vie religieuse.

    Fra Michaele Poccianti, (Chronicon rerum Ordinis Servorum beatae Mariae Virginis 1567) dans son récit de la vie du Bienheureux Benincasa, nous raconte entre autre ceci :

    «Quand il était assailli par la tentation, il suppliait Dieu, non pas de lui épargner la lutte, mais de lui donner la force. Malade, il ne permettait à personne de lui rendre visite, disant : "Ce feu a été allumé en moi pour détruire la rouille". Il ne voulait pas accepter les aumônes des gens qui le visitaient. Il se contentait d'une bouchée de pain et d'un peu d'eau. Il disait : "Notre adversaire se laisse plus facilement vaincre par ceux qui ne possèdent rien". A ceux qui lui procuraient ce qui était nécessaire à sa subsistance, il offrait des objets fabriqués de ses propre mains».

    Si l'on fait abstraction du style particulier et enjolivé de l'hagiographe, on voit se profiler clairement la figure du solitaire, adonné à la prière et à la pénitence et gagnant sa nourriture frugale par le travail de ses mains.

    Il meurt en 1426, à 50 ans. Son corps fut enseveli avec honneur dans l'église Saint-Martin, à Montichiello, non loin de la grotte où vivait le Bienheureux.

    En témoignage de reconnaissance, le peuple construisit tout près le Couvent des Servites.

    Après plusieurs translations, les restes du bienheureux Benincasa sont maintenant conservés dans l'église paroissiale saint Léonard.

    Pie VIII confirma son culte en 1829.

    Source

    En savoir plus :

    http://www.servidimaria.org/it/spiritualita/agiografia/beati/benincasa/index.htm

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)