• Bienheureuse Françoise Tréhet († 1794)

     
     

    Bienheureuse Françoise Tréhet († 1794)

     Sœur de la Charité, martyre de la Révolution 

     

    Françoise Tréhet naquit le 8 avril 1756 dans une famille de propriétaires terriens aisés, à Saint-Mars-sur-la-Futaie en Vendée.

    Elle émit ses vœux chez les Sœurs de la Charité dite plus tard de ND d'Evron et s'occupa de l'éducation des fillettes et de diverses œuvres de charité.

    En 1783, elle fut invitée à Saint-Pierre-des-Landes à ouvrir une école paroissiale.

    Elle fut aidée dans cette tâche par sa consœur Jeanne Véron de dix ans sa cadette.

    Les deux religieuses faisaient la classe et en dehors de l'école portaient assistance aux malades de la paroisse.

    Françoise avait un caractère affirmé et une forte volonté.

    Elle avait prédit les tourments de la révolution.

    La Terreur les obligea à se cacher.

    Vers la fin février 1794, les deux Sœurs furent dénoncées et condamnées à la guillottine.

    Le 13 mars Françoise passa devant la Commission Clément, de sinistre mémoire.

    On l'accusa d' avoir caché des prêtres réfractaires et d'avoir aidé des Vendéens.

    Elle répondit que tout malade était un frère en Jésus-Christ et nécessitait ses soins.

    Elle refusa de crier " longue vie à la république ", ce qui la condamna définitivement...

    Elle se rendit à l'échafaud en chantant le Salve Regina.

    Elle avait 37 ans. Le même sort frappa Jeanne une semaine plus tard.

    Elles furent béatifiées le 19 juin 1955 par Pie XII.

    Source

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)