• Vierge de l'humilité

     
     

    La Vierge de l'humilité

     

      

    par Domenico di Bartolo

     

    La Vierge de l'humilité est une des variantes iconographiques de la peinture chrétienne du thème de la Vierge à l'Enfant.

    Ce thème a été pratiqué par les primitifs italiens de la pré-Renaissance, apportant les innovations picturales aux peintures gothique et byzantine. Le premier tableau de ce type, la Madone d'humilité est dû à Simone Martini lors de son séjour à Avignon. À partir de 1348, elle remplace progressivement la Vierge en majesté, la peste noire qui ravage l'Europe incitant à la création de tableaux plus humains.

    Selon Panofsky le mot « humilité » vient étymologiquement du latin « humus », la terre, le terreau, le bas et permet, par ce terme, de représenter la Vierge dans cette posture, sans son trône.

    Soit :

    • une posture plus humaine car la Vierge Marie est représentée assise sur le sol, sans trône, souvent sur un parterre de plantes ou de tissus, voire les pieds nus.
    • elle tient sur ses genoux l'Enfant Jésus, sur un voile considéré comme une prémonition de son suaire, souvent il tend la main vers son sein nourricier.
    • des anges l'entourent
    • Le fond reste d'or
    • l'auréole de la Vierge peut comporter l'inscription « Humilité » (Paolo Veneziano)

    Les représentations postérieures afficheront la Vierge d'humilité en « vision céleste », toujours assise, mais sur un coussin posé sur un nuage, moins accessible des spectateurs levant les yeux vers elle.

     

    Peintres ayant peint une Vierge de l'humilité

    Source :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Vierge_de_l%27humilit%C3%A9