• Vendredi Saint

     
     

     

    Vendredi Saint

     

    Le vendredi saint commémore le supplice et la crucifixion de Jésus.

     

    Le carême

     

     

    Le Vendredi Saint, Jésus est conduit devant Pilate ( le représentant de l'empereur de Rome) et est condamné à mourir sur la croix.

    Un passant, Simon de Cyrène, l'aide à porter sa croix jusqu'au Mont Golgotha.

    Là, il est crucifié.

    Le Vendredi Saint, Jésus souffre dans son corps mais aussi dans son esprit.

    Le Vendredi Saint, Jésus meurt sur la croix.

    Son corps est ensuite déposé dans un tombeau.

    La passion selon l'évangile de saint Marc (Cliquez sur le titre que vous souhaitez visualiser)

    La passion selon saint Jean  (Cliquez sur le titre que vous souhaitez visualiser)

    Textes de l'Evangile sur la passion

     

    L'Église préconise de jeûner le Vendredi saint, et à tout le moins de manger maigre (pas de viande en particulier). 

    Les chrétiens sont aussi invités à participer au Chemin de Croix.

    Les crucifix et parfois les statues sont voilées jusqu'à la célébration de Pâques.

    ORIGINE ET HISTOIRE DE LA FÊTE DU VENDREDI SAINT

    1. Origine de la fête du vendredi saint 

    L'origine de la fête du Vendredi saint est probablement à Jérusalem ou l'on voit la célébration du Vendredi saint à la fin du 4ème siècle, selon le récit de la pèlerine Ethérie.

    A Rome, la célébration du Vendredi saint n'apparaît qu'au VIIème siècle.

    On trouve deux types de cérémonie :

    - Il y a d'une part la liturgie papale qui comprend seulement la lecture de la passion selon St Jean et une longue prière universelle.

    - On voit d'autre part la célébration du Vendredi saint dans les paroisses.

    Elle comporte l'exposition de la croix sur l'autel, la lecture de la passion selon St Jean, la récitation du Pater, la vénération de la croix et la communion.

    C'est ce deuxième type de célébration qui se répand dans les pays francs.

    2. Histoire de la fête du vendredi saint 

    L'histoire de la fête du vendredi saint a été dans des sens divers.

    Au XVIème, l'office fut reporté au matin et les fidèles participent au chemin de croix vers 15 h.

    - En 1955, la réforme liturgique de la Semaine sainte par le pape Pie XII a rétabli l'office le soir qui a été promulguée par le décret Maxima redemptionis nostrae mysteria de la sacrée congrégation des rites le 16 novembre 1955. Cet office est appelé parfois à tort "messe du vendredi saint".

    CÉLÉBRATION DU VENDREDI SAINT

    1. La célébration de l'office du Vendredi saint, de la passion

    Au cours de cet office du Vendredi saint on écoute "La passion selon Saint Jean".

    Il n'y a pas de « messe du Vendredi saint », mais l'Office de la Passion.

    On prie ensuite pour les grandes intentions de L'Église pour le monde et on vient avec amour et recueillement pour la vénération de la croix de Jésus.

    L'office se termine par le Notre Père et la communion.

    • 1ere lecture : le serviteur souffrant

    • Lecture du récit de la passion selon St Jean

    • Prière aux grandes intentions de l'Église

    • Présentation de la croix

    • Vénération de la croix

    • Prière du Notre Père

    • Communion

    • Bénédiction de l'assemblé  

    2. Messe du Vendredi saint ?  Office de la Passion

    Y-a-t-il une messe du Vendredi saint ? 

    L'office du Vendredi saint, office de la Passion, ne comporte pas de célébration eucharistique. Il n'y a donc pas de Messe du Vendredi saint, car l'Eglise est en deuil et il n'y a pas de consécration le Vendredi saint.

    On donne la communion avec les hosties qui ont été consacrées la veille, c'est pourquoi on appelle l’office du Vendredi saint "Messe des Présanctifiés" et non messe du vendredi saint.

    3.  Présentation de la croix

    On fait l'office de la croix la présentation de la croix et la vénération de la Croix. Il y a plusieurs manières liturgiques de faire la présentation de la croix.

    Habituellement, le prêtre ou le diacre se rend près de la porte de l'église où l'on a disposé la Croix non voilée, entre les cierges allumés.

    Il prend la Croix et tous s´avance en procession à travers l´église vers le sanctuaire.

    Au départ de la procession, puis au milieu de l´église, enfin devant l'entrée du sanctuaire, celui qui porte la Croix fait la présentation de la croix en l'élevant et en chantant : "Voici le bois de la Croix, qui a porté le salut du monde." Le peuple répond : "Venez, adorons !".

    La présentation de la Croix peut se faire aussi dans le chœur en dévoilant le crucifix qui est couvert d'un tissus violet ou rouge.

    Après l'avoir dévoilé, on invite les fidèles à venir faire la vénération de la croix.

    4. Vénération de la croix

    Après la présentation de la croix, pour faire la vénération de la Croix, pour venir vénérer la croix, le prêtre, les ministres et les fidèles s'avancent les uns après les autres : ils passent devant la Croix et lui rendent hommage.

    Pour la vénération de la croix, on peut l'embrasser, faire la génuflexion devant elle ou seulement s'incliner.

    La coutume la plus fréquente pour la vénération de la croix est d'embrasser la croix.

    Pendant ce temps, on chante l´antienne de la croix ou d´autres chants. - Déjà à la fin du 4ème siècle, la pèlerine Etherie décrit le déroulement de cette vénération de la croix.

    5. Homélies du Vendredi saint, pour le Vendredi saint

    Les homélies du Vendredi saint, pour le Vendredi saint sont habituellement très courtes à cause de la longueur de la lecture de la passion.

    Faut il faire une homélie le Vendredi saint ?

    Parfois on ne fait pas d'homélie pour le vendredi saint.

    Certains pensent qu'il ne faut pas faire d'homélies du Vendredi saint, car la vraie prédication est le récit de la passion. Il suffit de l’écouter.

    - Cependant on peut trouver sur internet des homélies du Vendredi saint, pour le vendredi saint qui commentent un aspect de la passion et des homélies du Vendredi saint qui expriment le sens de l'office de la Croix.

     

    PRATIQUES DU VENDREDI SAINT

    1. Chemin de croix du Vendredi saint

    Tout en participant le soir à l'office de la passion, on fait, si on est libre dans l'après midi à quinze heures,  le chemin de croix en suivant Jésus depuis sa condamnation par Pilate jusqu'à sa mort.

    Tous les ans le Vendredi saint, le pape préside le chemin de croix au Colisée.

    C'est le pape Paul VI qui a repris en 1964 la tradition du chemin de croix le Vendredi saint au Colisée.

    C'est un lieu particulièrement symbolique des martyrs.

    Plusieurs chemins de croix ont lieu dans les rues de Paris le Vendredi saint entre midi et 14 heures, en particulier il y a une montée du square de la Villette jusqu’à la basilique du Sacré-Cœur. 

     

    Le chemin de croix

     

     En savoir plus

    Le chemin de croix 

     

    2. Le jeûne du Vendredi saint    

    Obligation du jeûne du vendredi saint  

    Le jeûne du vendredi saint et du mercredi des cendres sont seulement demandés par l'Église depuis 1949.

    Ces jours là, le maigre et le jeûne sont obligatoires. 

    Si on prend un repas à midi, on ne prend qu'une légère collation le soir ou réciproquement.

    Dispense du jeûne du vendredi saint  

    Sont dispensés du jeûne du vendredi saint, les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes.

    Signification du jeûne du vendredi saint 

    La signification du jeûne du vendredi saint comporte deux aspects.

    C'est un jeûne de deuil pour le jour de la crucifixion du Christ. C'est aussi un jeûne pascal : avoir faim du Christ pour disposer le cœur à mieux accueillir le Seigneur ressuscité. 

    Source

    La passiflore ou "fleur de la passion"

     

    Vendredi Saint

     

    Son nom Passiflora  vient du latin 'passio' qui désigne la passion, et 'floris' une fleur.

    La passiflore doit son nom à Jacomo Bosio, un moine scolastique italien, qui pour illustrer son traité consacré à la croix et au calvaire du Christ, prit pour modèle une fleur apportée par un moine mexicain Emmanuel de Villegas.

    Cette fleur est supposée rappeler la Passion du Christ.

    • les dix sépales représentent les dix apôtres
    • les 72 filaments au centre représentent la couronne d’épines
    • les cinq étamines teintées de rouge représentent les cinq blessures du Christ
    • le pistil avec ses 3 styles représente les trois clous
    • les pointes des feuilles représentent la lance
    • les vrilles représentent la flagellation
    • les couleurs blanc et bleu représentent le ciel et la pureté

    . les taches rondes foncées sur la face inférieure de la feuille représentent les 30 pièces d'argent que Judas reçut pour avoir trahi Jésus.

    . les bractées représentent la trinité.

    La première mention de cette plante date de 1553, elle est décrite par Pedro Cieza de Leon.

    20 ans plus tard, le médecin botaniste Nicolas Monardes en fera une description plus détaillée. Il sera le premier a employer le terme de "Flos de passionis".

    En 1628, Federigo Cesi la nomme Passiflore.

    En savoir plus :

    http://www.paghat.com/passiflorasymbolism.html

     


     

     

    ← Vie religieuse