• Se frapper la poitrine

     
     

     

    Se frapper la poitrine

     

    En disant « Je confesse » ou bien « Agneau de Dieu », ou encore pendant le sacrement de réconciliation, le croyant se frappe la poitrine : ce geste exprime publiquement que l’on se reconnaît pauvre et pêcheur.

    Source

    Le prêtre se frappe la poitrine

    Observez le Prêtre après la consécration, Vous le verrez et entendrez bientôt rappeler, à lui-même et à nous tous, que nous sommes pêcheurs, ayant besoin de sa miséricorde ; il va se frapper la poitrine, disant à voix basse "Nobis quoque peccatoribus".

    Frappez-vous aussi la poitrine et souvenez-vous que cette Messe est identique au Sacrifice du Calvaire, qui a été offert pour sauver les pêcheurs, et que par Jésus, avec Lui et en Lui, Dieu le Père reçoit de notre part tout honneur et toute gloire.

    A l'eucharistie. Après les prières, le prêtre fait une autre génuflexion et prend la Sainte Hostie. Il frappe sa poitrine trois fois, mais cette fois bien plus lentement, en disant trois fois : Domine, non sum dignus...