• Sainte Renelde et ses compagnons († v. 680)

     
     

     

    Sainte Renelde († v. 680)

    et ses compagnons martyrs

     

    Reineldis.jpg

     

     

    Sainte Renelde (ou Ernelle), morte vers 680, est la fille du comte Witger et d'Amalberge de Maubeuge et sœur de sainte Gudule.

    Morte (assassinée) avec ses deux serviteurs elle est considérée martyre par l'Église catholique et est vénérée dans le Brabant (Belgique).

     

    Éléments de biographie

    Une ancienne tradition raconte que, lorsque ses parents entrèrent en vie religieuse, Renelde souhaita rejoindre son père à l'abbaye de Lobbes.

    Ce qui lui fut refusé. Elle se rendit alors en Terre sainte.

    Au retour de ce pèlerinage, sept ans plus tard, Renelde se retira du monde et s'installa à Saintes, un village du duché de Brabant, avec ses deux fidèles serviteurs, Grimoald et Gondulphe, à la ferme de Laubecq à Saintes, où elle s'adonna à des œuvres de charité.

    Vers 680, elle fut assassinée, avec ses deux serviteurs, par des Huns en maraude.

    Considérés comme martyrs, Renelde et ses compagnons sont commémorés, localement, le 16 juillet.

     

    Souvenir et vénération

     

    Statue de Sainte Renelde ornant le puits Sainte-Renelde à Saintes (1861)

     

     

    Selon les croyants, des miracles se produisirent sur leur tombe. Le corps de sainte Renelde fut exhumé en 866 et placé dans une châsse en argent par Jean XIX(?), évêque de Cambrai.

    En 1170 et 1352, les abbés de Lobbes, Jean et Pierre, visitèrent ces saintes reliques et les exposèrent à la vénération du peuple.

    Une partie des ossements est transférée à Lobbes.

    • Les reliques se trouvent actuellement à Saintes dans une châsse en or datant du XVe siècle. Deux autres coffrets abritent les restes de ses compagnons. C'est également à Saintes que se trouve le « puits sainte Renelde », orné de colonnes et d'une statue en fonte de 232 kg représentant la sainte.
    • Des églises lui sont dédiées à Saintes et Chercq et - sous le nom d'Ernelle - à Villécloye, en France.
    • Iconographie: sainte Renelde est parfois représentée traînée par les cheveux, puis décapitée par les barbares, ayant à ses côtés un livre et l'épée, symbole de son martyre. Parfois dans un groupe de saints, avec sa mère sainte Amalberge et sa sœur sainte Gudule.
    • Renelde est invoquée pour certains maux et plaies qui ne se guérissent pas, les fièvres, l'apoplexie, la paralysie, les maladies oculaires, la chute des cheveux, les ulcères, les scrofules, les éruptions et l'eczéma. On prenait de l'eau dans une prairie de ses parents pour faire des soins, des compresses.
    • Folklore:le dimanche de la Trinité, le « tour sainte Renelde » (Saintes), composé uniquement de cavaliers met à l'honneur la patronne du village.

    Source :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Renelde_de_Saintes

     

     

    Sainte Renelde et ses compagnons, martyrs († v. 680)

     

    La vierge Renelde était fille de sainte Amelberg et sœur de sainte Gudule.

    Elle prit le voile à Saintes, Belgique.

    Elle fut mise à mort avec deux clercs par les Huns qui ravageaient la région. (source: 10 000 saints Ed. Brepols)

    Renelde est invoquée pour certains maux, plaies qui ne se guérissent pas.

    On prenait de l'eau dans une prairie de ses parents pour faire des soins, des compresses.

    Il y a tous les ans une procession à Saintes en Belgique (entre Halle et Enghien) en son honneur.

    "L'eau de la fontaine est essentiellement utilisée dans les maladie des Yeux. 

    La procession et le Tour Sainte Renelde sont classés au patrimoine mondial immatériel de l'humanité et serait la plus vieille manifestation de ce style en Belgique"

    "La procession de Ste Renelde à Saintes en Belgique n'est pas classée au patrimoine mondial de l'humanité mais bien au patrimoine oral et immatériel de la communauté française de Belgique.

    Ce tour est composé de cavaliers 150 à 200, même les musiciens sont à cheval, et du char (XVII), tiré par 4 chevaux brabançons, portant les reliques de la sainte sur 28km."

    Elle était de Condé en Picardie quand vinrent les Barbares Frisons qui se jetèrent sur le petit village et le détruisirent.

    Après leur passage, les habitants rentrant dans leur village, découvrirent Saint Gondulphe dont la tête avait été percée de clous et saint Grimoal et sainte Reinelde qui avaient été décapités.


    "sainte Ernelle est fêté à Villécloye (petit village meusien) où des pélerins viennent la prier." 
    - "La chapelle Ste-Ernelle date de 1874 : lieu de pèlerinage en juillet, elle est construite à l'emplacement de l'ancienne localité de Cloye, disparue en 1636. Cet endroit est arrosé par la source Ste-Ernelle, qui aurait des vertus thérapeutiques." 
    (source: Conseil Régional des Notaires de Lorraine).

    La Source miraculeuse Sainte-Renelde (Saintes-Tubize)
    On y va prier Sainte Renelde pour la paralysie, l'apoplexie, le mal d'yeux et les ulcères. Sainte Renelde avait ses lettres de noblesse. Elle était la sœur de Sainte Gudule et la cousine de Sainte Gertrude de Nivelles. Elle aurait été décapitée avec ses compagnons Grimoald et Gondulphe. Leurs reliques ont transmis leurs pouvoirs miraculeux aux eaux d'un puits où les pèlerins viennent nombreux. La sainte vaquait comme d'ordinaire aux travaux des champs. Or ce fut une année de grande sécheresse et l'eau manqua dans la paroisse. Pour venir en aide à la population qui souffrait énormément de cette situation, la sainte frappa le sol de son rateau et l' eau jaillit. Elle-même est représentée en habit de pèlerin avec coquille et bourdon et sa statue domine le puits dont les eaux guérissent les maladies de la peau, les yeux, l'apoplexie et les ulcères. Les Reliques du saint trio sont conduites en procession sur un char le jour de la Trinité.  
    (source "Le Brabant Mystérieux" de Daniel-Charles Luytens")

    Source

    A partir du Moyen Age, Saintes devient un centre important voué au culte de sainte Renelde.

    Selon la tradition, Renelde se fixe en 662 à Saintes après un pèlerinage de sept ans en Terre Sainte.

    En 680, lors d'une invasion barbare, Renelde et deux disciples se réfugient dans l'église de Saintes.

    Ils sont sauvagement martyrisés alors qu'ils étaient en prière.

    Renelde est traînée par les cheveux et a la tête tranchée par un glaive. Le nom de la localité rappellerait le martyre de ces trois saints.

    Rapidement, les reliques de sainte Renelde font l'objet d'une importante vénération.

    Elles sont invoquées pour la guérison des affections des yeux, plaies, éruptions, ulcères, paralysie, apoplexie et autres maux corporels.

    La grande procession du Tour de Sainte-Renelde a lieu chaque année le dimanche de la Trinité.

    Le char de procession de Sainte-Renelde tiré par quatre chevaux de trait de race brabançonne est accompagné d'une escorte d'une centaine de cavaliers et parcourt un itinéraire englobant les églises de Quenast, Wisbecq et Bierghes.

    Au centre d'une jolie place, l'église Sainte-Renelde, en grande partie du XVIe siècle, s'enorgueillit de sa belle tour d'allure tournaisienne. Son mobilier est particulièrement riche et se réfère au culte de la sainte martyre.

    Le visiteur s'attardera notamment devant le char de procession de Sainte-Renelde, probablement du début du XVIIe siècle.

    La campagne environnante est jalonnée de nombreuses chapelles et, surtout, du puits de Sainte-Renelde fréquemment visité par les pèlerins.

    Source

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)