• Sainte Camille d'Écoulives († 437)

     

     

     

    Sainte Camille d'Écoulives († 437)

    Recluse à Auxerre

     

    Chapelle Chevigny 07.JPG

     

    Statue de sainte Camille à la chapelle de Chevigny

     

    Camille, dite Camille d'Écoulives, Camille d’Auxerre ou sainte Camille, est une vierge et martyre italienne, née dans le paganisme, et convertie au christianisme par l'évêque Germain d'Auxerre.

    Elle mourut en 448 à Escolives-Sainte-Camille.

    Reconnue comme sainte, elle est fêtée soit le 26 novembre, soit le 3 mars.

    Biographie

    Selon la légende, Camille est issue d'une riche famille de Civitavecchia en Italie.

    Avec ses quatre sœurs (ou cousines) Porcaire, Maxime, Pallaye et Magnance, elle se rendit à Ravenne attirée par la renommée de l'évêque Germain d'Auxerre qui y séjournai pour obtenir des faveurs de l'empereur Valentinien III.

    Elles firent toutes cinq vœu de virginité dans les mains de l'évêque.

    Gagnées à Dieu par les prédications de l'évêque, les cinq sœurs l’assistèrent dans ses derniers moments.

    Quand l'évêque mourut, le 31 juillet 448, elles décidèrent d'accompagner le convoi qui ramenait son corps de Ravenne à Auxerre.

    Sur la route du cortège, de nombreux miracles furent rapportés par les villageois.

    Mais le voyage était pénible, et ses sœurs Magnance et Pallaye moururent successivement dans des villages bourguignons qui ont maintenant pris leurs noms.

    Arrivée à Escolives-Sainte-Camille, près d'Auxerre, elle succomba à son tour et y fut inhumée.

    Une église fut bâtie sur son tombeau qui en devint la crypte.

    Tout comme ses sœurs, elle fut rapidement considérée comme sainte par élan populaire (vox populi, vox dei).

    Plus tard, ses reliques furent brûlées par les calvinistes.

    Variante

    D'autres récits parlent d'une Camille, chrétienne vivant à Auxerre, qui témoigna de sa foi jusqu'à l'effusion de son sang lors d'une persécution dans les premiers siècles.

    Reconnaissances

    Sainte Camille d'Écoulives n'est pas citée dans l'édition de 1866 du Martyrologe romain, liste officielle des saints de l'Église catholique romaine, mais qui ne se veut pas exhaustive.

    En revanche, elle est citée dans le martyrologe d'Auxerre (fêtée le 3 mars) et est priée au propre de Sens le 26 novembre.

    Source

     

    Native de Civitavecchia en Italie, elle se fixa à Ravenne et y devint disciple de saint Germain l'Auxerrois.

    Elle accompagna le corps du saint évêque quand il fut ramené à Auxerre, où elle demeura comme recluse. 

    - "sainte Camille d'Escolives. 
    Au diocèse de Sens, sainte Camille, Vierge (vers 437) : Camille, originaire de Civita-Vecchia en Italie, se trouvait à Ravenne à l’époque où l’évêque Saint Germain d’Auxerre s’était rendu en Italie, près de Valentinien III.

    Avec ses quatre sœurs, Camille avait été gagnée à Dieu par les prédications du saint évêque.

    Quand il mourut, elle voulut suivre le cortège qui ramenait son corps en Gaule.

    Elle-même mourut à Ecoulive, près d’Auxerre, où une église fut bâtie sur son tombeau : des miracles la firent considérer comme une sainte, et elle est honorée à la date du 3 mars.

    Plus tard, son corps fut brûlé par les calvinistes. 
    D'après Baudot et Chaussin, Vie des Saints et des Bienheureux, tome III, Letouzey et Ané, 1941, p. 47."


    - "Sainte Camille fut une des cinq femmes qui accompagnèrent le retour du corps de saint Germain, de Ravenne jusqu'à Auxerre. 

    Elle est décédée avant d'atteindre Auxerre, dans le village d'Escolives, devenu depuis Escolives-Ste-Camille (89290). 

    Un sarcophage contient ses restes dans une crypte de l'église paroissiale."

    En savoir plus :

    http://iconesalain.free.fr/Presentations/29.Sainte.Camille.Presentation.htm

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)