• Saint Stanislas. Evêque de Cracovie, martyr († 1079)

     
     

    Saint Stanislas Szczepanowski († 1079)

    Évêque de Cracovie, martyr

     

    Saint Stanislas. Evêque de Cracovie, martyr († 1079)

     

    Stanislas Szczepanowski (en polonais Stanisław Szczepanowski), né le 26 juillet 1030 à Szczepanów et mort le 11 avril ou le 8 mai 1079 à Cracovie, également connu sous le nom de Stanislas de Szczepanów (en polonais Stanisław ze Szczepanowa) ou saint Stanislas (pour l'Église catholique), est un évêque de Cracovie et martyr, il est devenu un saint catholique et le patron de la Pologne.

    Il est fêté le 11 avril.

     

    Biographie et tradition

    Image illustrative de l'article Stanislas de Szczepanów

     

    Saint Stanislas

     

    Il est difficile de démêler le vrai et le faux concernant la vie de Stanislas. Les sources les plus anciennes le mentionnant sont les chroniques de Gallus Anonymus et de Wincenty Kadłubek, ainsi que deux biographies en latin écrites par Vincent de Kielce. Ces sources ne sont pas très objectives et se nourrissent de légendes.

    D’après la tradition, il serait né à Szczepanów, un village situé près de la petite ville de Bochnia, dans le sud de la Pologne.

    Il serait l’enfant unique d’un couple de nobles très pieux, Wielisław et Bogna.

    Il a d’abord fait des études à Gniezno, dans une école dépendant de la cathédrale.

    Par la suite, selon plusieurs sources, il a poursuivi des études à Paris ou à Liège.

    À son retour en Pologne, il est ordonné prêtre par l’évêque de Cracovie.

    En 1072, à la mort de celui-ci, il est choisi par Boleslas II le Généreux pour lui succéder, mais il n’accepte cette charge qu’à la demande explicite du pape Alexandre II.

    Stanislas devient un des premiers évêques d’origine polonaise.

    Conseiller de Boleslas II le Généreux, il a une influence très importante sur la politique polonaise.

    Grâce à lui, un légat romain s’installe en Pologne.

    Il rétablit également l’archevêché de Gniezno, ce qui était une condition préalable au couronnement royal du duc Boleslas II le Généreux qui a lieu en 1076.

    Stanislas incite le roi à inviter les Bénédictins en Pologne, pour poursuivre la christianisation du pays.

    Les raisons du conflit qui éclate entre Stanislas et Boleslas le Généreux sont mal connues.

    Selon Wincenty Kadłubek, Stanislas aurait pris la défense de l’épouse infidèle d’un chevalier qui avait accompagné le roi dans sa campagne contre la Rus' de Kiev.

    Le roi avait lourdement condamné cette femme alors que son mari lui avait pardonné.

    Pour avoir osé s’opposer à la justice royale, Boleslas condamne Stanislas à la peine de mort, de façon à faire un exemple et effrayer ses nombreux opposants.

    Sans doute influencé par un cas analogue en Angleterre (Thomas Becket, évêque et saint), le pape Innocent IV canonise Stanislas le 17 septembre 1253, malgré l’oubli dans lequel était tombé l’ancien évêque de Cracovie.

     

    Souvenir et vénération

    Ce n’est qu’à partir de la deuxième partie du XIIe siècle qu’un véritable culte à saint Stanislas commence à se développer en Pologne.

    À Cracovie, il donne son nom à la cathédrale du Wawel.

    À Cracovie également, un sanctuaire lui est consacré dans l’église des Paulins.

    Saint Stanislas est fêté le 11 avril.

    Source

    En savoir plus :

    http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/letters/2003/documents/hf_jp-ii_let_20030508_arcivescovo-cracovia_fr.html

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

     

    ← Retour (Le calendrier des saints)