• Saint Romphaire, évêque de Coutances (6ème s.)

     
     

    Saint Romphaire (6ème s.)

    évêque de Coutances

     

    Saint Romphaire, évêque de Coutances (6ème s.)

    http://www.wikimanche.fr/Fichier:Barfleur_009.JPG

     

    Saint Romphaire de Coutances (VIe siècle), évêque de Coutances, il est célébré le 18 novembre.

    Biographie

    Carentan Église Notre Dame Vitrail Baie 09 Saint Romphaire 2014 08 24.jpg

     Vitrail de Romphaire, XVe siècle, de l'église Notre-Dame de Carentan

     

    En réalité « Romachaire » (en latin Romacharius, nom d'origine germanique), son nom a subi vers le Xe siècle une mutation phonétique liée à l'attraction paronymique du nom de personne norrois Rúmfari.

    "Il a grandement honoré le sacerdoce de Dieu", a écrit de lui son contemporain Venance Fortunat, évêque de Poitiers.

    En effet Romachaire - où Romphaire - fut ordonné prêtre par saint Lô, auquel il succéda en 566 sur le siège épiscopal de Coutances, après avoir été curé de Barfleur.

    Il n'hésita pas à se déplacer jusqu'à Jersey, qui faisait alors partie de son diocèse, pour rendre visite à l'archevêque de Rouen, saint Prétextat, exilé dans l'île par le pouvoir royal.

    Et il a eu le courage de présider ses obsèques, lorsque, sur l'ordre de la reine Frédégonde, l'archevêque fut assassiné dans sa cathédrale en 587.

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Romphaire_de_Coutances

     

    Le Martyrologe place un Saint Rephaire, évêque de Coutances, au 18 novembre, mort en 728, et renvoie au lendemain Saint Romphaire, dont il va être question, et qu'il dit être le même que Saint Romachaire et Marachaire. Il y a ici erreur sous tous les rapports. On en va juger par ce qu'en dit la légende de Coutances. Voici comme elle s'explique, en parlant de Saint Romphaire, au 18 novembre :

    « Cujus sanctse memorise aram in cathedrali et ecclesiam » parochialem in diœcesi majores nostri consecrârunt, nec » pro nobis solùm, sed et pro Rothomagensibus et Aniie» gavensibus, qui reliquias ejus condigno honore vene» rantur. »

    Saint Rephaire, selon le Martyrologe, est mort en 728, et Saint Romphaire, qui n'a point de date, est, selon le bréviaire de Coutances, mort en 589, après avoir été successeur immédiat de Saint Lô, mort en 565. Il n'y a donc aucun rapport entre les deux premiers; et l'Eglise de Coutances ne fait d'ailleurs aucune mention de Saint Rephaire , à moins que , populairement, il n'ait porté ce nom; ce qui seroit possible. Mais le Martyrologe en ôte l'idée en les distinguant, et en les plaçant à deux dates différentes. Quant aux noms de Romachaire et de Marachaire, il n'y a aucune analogie avec celui de Romphaire.

    On vient de voir que ce dernier a non-seulement une chapelle dans la cathédrale sous son invocation, mais une paroisse dans le diocèse, et qu'il est honoré non-seulement à Rouen, mais encore à Angers ; et que ces deux endroits possèdent de ses reliques, ce que dit également le Martyrologe au sujet de Saint Rephaire.

    Quant à Saint Lô, cinquième évêque de Coutances, dont nous avons parlé, le Martyrologe le mentionne au 21 et 22 Septembre ; à la première date il est mort en 366, et, à la seconde, dans le sixième siècle. Cette dernière est la plus exacte, l'érection du siège de Coutances n'ayant eu lieu qu'au 5e siècle.

    Source : Livre "Tablettes du clergé et des amis de la religion"

     

    En savoir plus : http://www.vds-phl.fr/article-36826573.html

     

     

     ← Retour (Les saints par ordre alphabétique)

    ← Retour (Le calendrier des saints)