• Saint Regnobert de Bayeux (7ème s.)

     
     

    Saint Regnobert de Bayeux (7ème s.)

    ou Renobert, Rénobert, Rennobert ou Raimbert

     

    Image illustrative de l’article Regnobert de Bayeux

    Saint-Ragnebert, évêque de Bayeux (1848), par Thévenot, détail du vitrail du transept nord de la cathédrale Notre-Dame de Bayeux

     

     

    Saint Regnobert de Bayeux (mort en 627), Regnobertus en Latin, également transcrit en Renobert, Rénobert, Rennobert ou Raimbert est le douzième évêque de Bayeux au VIIe siècle.

    Biographie

    Il serait né à Noron-la-Poterie, village au sud-ouest de Bayeux, ancienne capitale gallo-romaine des Bajocasses (Augustodurum) et siège d'un évêché.

    Accomplissant l'œuvre commencée par saint Exupère de Bayeux, saint Regnobert convertit définitivement les Saxons dans les années 620, ce qui lui vaut d'être qualifié de second apôtre du Bessin.

    Selon la tradition, il serait le fondateur de quatre églises à Caen :

    • Saint-Sauveur
    • Notre-Dame
    • Saint-Pierre
    • Saint-Jean

    Mais seules les églises Saint-Pierre et Saint-Jean semblent avoir réellement existé au VIIe siècle.

    On lui attribue également la fondation de la chapelle à l'origine du pèlerinage de la Délivrande.

    Il serait mort vers 666.

    Il est fêté le 24 octobre.

    La translation des reliques

    En 846, Hervé profite de l'absence de l'évêque de Bayeux, saint Baltfride, pour transférer les reliques du saint, conservées dans l'église Saint-Exupère de Bayeux, dans l'église de Saint-Victor-d'Épine situé dans le diocèse de Lisieux.

    Elles sont alors confiées à un centre monastique dépendant de la juridiction du diocèse de Bayeux.

    Puis elles sont à nouveau déplacées vers une villa nommée Suiacum dans un sanctuaire dédié au Sauveur.

    Ce lieu de culte serait Notre-Dame-d'Épine ou plus probablement une chapelle dans le fief de Suilly sur le territoire de la commune de Manerbe.

    L'église est fastueusement dédicacée en présence des évêques de Bayeux, Lisieux et Avranches, le 25 mars 847, 848 ou 849.

    Une petite communauté monastique s'installe également.

    Quelques miracles sont alors rapportés. Vers 867-869, les reliques sont transférées dans la région d'Auxerre.

    Puis à l'Église Saint-Pierre de Varzy dans la Nièvre, où sont présentées aujourd'hui les reliques du prélat, dont un bras à l'âme de bois recouvert d'argent et cuivre doré, dans la position de la main bénissante, majeur et index tendus pouce replié.

    Cet objet a figuré à l'exposition universelle de 1900, ainsi qu'à l'exposition Trésors des églises de France en 1965, il est Classé MH (1897).

    Un autre reliquaire renferme le chef entier de Regnobert, c'est une boîte de forme octogonale monté sur un socle en glacis recouvert du cuivre doré et argenté sur une âme de bois, datant du XIIIe siècle, et Classé MH (1897).

    A Auxerre, la paroisse Saint-Regnobert, à la porte du palais comtal (auj. rue Philibert Roux), revendiquera sa "fraternité" avec Bayeux jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Elle était au XIVe siècle la paroisse du patriciat urbain.

    Source

    Il aurait été le douzième évêque de Bayeux, saint patron de la ville de Caen.

    Paroisse Saint Regnobert de la Côte de Nacre - 14440 Douvres-la-Délivrande - diocèse de Bayeux-Lisieux.

    St. Regnobert a été évêque de Bayeux en 620 ; il a souscrit à plusieurs Conciles dont nous avons les actes, et il mourut vers l'année 666. 

     Essais historiques sur la ville de Caen et son arrondissement

    "...Les sources historiques ne sont ni très abondantes ni très pures. Jusqu'ici on en connaissait seulement quatre, que nous allons brièvement indiquer.

    Le premier de ces documents est une mention de la présence d'un saint Regnobert, évêque de Bayeux, au concile de Reims, en 625.

    Le second nous raconte une translation du corps de saint Regnobert au IX siècle.

    Le troisième est une légende tirée du bréviaire de Bayeux.

    Le quatrième enfin est une vie de saint Regnobert, jusqu'ici inédite, et dont nous publions le texte.

    A ces quatre sources d'informations, de très honnêtes personnes en ajoutent une cinquième, selon elles, la meilleure de toutes, la tradition." 

    Études sur les origines de l'évêché de Bayeux 


    Dans l'église Notre-Dame de Brévoines (52200 Langres) se trouve une "statue en pierre polychrome du XVIIe siècle représente le saint revêtu des ornements épiscopaux.

    Il tient une crosse et une croix dans sa main droite ; de sa main gauche, il présente le livre des Évangiles dont les pages ouvertes portent les mots suivants :

    "Ils venaient de tous les villages de la Galilée, du pays de Judée et de la ville de Jérusalem et la puissance du Seigneur les guérissait" (Luc, chapitre 5) 

     Les amis de Notre-Dame de Brévoines.

    Dans la Commune de Faverolles-lès-Lucey, l'église est placée sous le double vocable de Saint Pierre-ès-Liens et de Saint Renobert...

    Evêque de Bayeux au VIIe siècle, Renobert signe au concile de Clichy en 627.

    Une première translation de son corps a lieu en 846 dans la province de Rouen où on le fêtait le 16 mai.

    Par crainte des Normands ses reliques, comme beaucoup d'autres, furent à nouveau transférées vers l'intérieur de la France : c'est à Quingey, prieuré de Beaumes-les-Messieurs, non loin de Besançon, qu'elles trouvèrent refuge.

    Peu à peu d'autres églises obtinrent des morceaux de reliques : Varzy, dans la Nièvre, le prieuré Saint-Vivant de Vergy, par exemple...

    Saint Renobert s'est acquis une réputation de protection des troupeaux et des récoltes que l'on bénissait le jour de sa fête, le 24 octobre, autrefois à Faverolles, à Poyans près de Gray, encore aujourd'hui à Romprey (près de Bure-les-Templiers).

    En 1544 le cardinal Givry, Évêque de Langres, fonda à Brévoines (52) une importante confrérie de Saint-Renobert qui faisait célébrer trois messes hautes les trois premiers lundis de janvier où l'on bénissait les animaux et le saint était fêté solennellement le 17 juin.

    (21290 Faverolles-lès-Lucey en Bourgogne)


    Les Gras, église paroissiale Saint-Renobert : saint Renobert est le patron de l'église des Gras (25790).

    On sait que le Saint fut évêque de Bayeux, patron de la ville de Caen, et que son culte était associé à son pouvoir de soulager les hommes de leurs maux corporels et spirituels, guérir les infirmes et repousser les épidé­mies des troupeaux.

    La tradition comtoise rapporte que les reliques du Saint, menacées par les invasions nor­mandes du IXe siècle, furent recueillies à Quingey après avoir fait une hypothétique étape à l'abbaye de Baume­les-Messieurs.

    La statue représente un personnage robuste, au visage carré, au regard attentif...

    Fête le 24 octobre.

    En savoir plus :

    http://www.unicaen.fr/mrsh/craham/revue/tabularia/dossier4/textes/06maneuvrier.pdf

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)