• Saint Nil de Stolbensk, ermite († 1554)

     
     

    Saint Nil de Stolbensk († 1554)

     ermite

     

     

    Saint Nil de Stolbensk, ermite († 1554)

     

    Saint Nil de Stolobnoye naquit dans une famille de paysans dans un petit village du diocèse de Novgorod.

    En 1505, il fut tonsuré au monastère Saint-Sabbas de Krypetsk (28 Août) près de Pskov.

    Après 10 ans de vie ascétique dans ce monastère, il partit pour la rivière Sereml, près de la ville d'Ostashkova ; là il mena une rude vie d'ascète 13 ans durant, dans les combats incessants contre le démon, qui prenait l'apparence de reptiles ou de bêtes sauvages.

    Nombres d'habitants des environs commençèrent à venir auprès du moine pour être instruits, mais cela commença à lui peser, et il pria

    Dieu de lui indiquer où aller pour retrouver la quiétude.

    Un jour, après une longue prière, il entendit une voix lui dire : "Nil ! Va au Lac Seliger. Là, sur l'île de Stolobnoye tu pourras être sauvé!".

    Saint Nil apprit l'emplacement de l'île par des gens venus le visiter. Quand il y arriva, il fut époustouflé par sa beauté.

    L'île, au milieu du lac, était recouverte d'une forêt dense.

    Saint Nil trouva une petite colline et y creusa une caverne, et peu après s'y bâtit une hutte, dans laquelle il vécut 26 ans.

    A ses exploits de jeûne strict et de quiétude (c'est à dire "hesychia"), il ajouta un autre - il ne se coucha jamais pour dormir, mais s'autorisait seulement un court repos, sur une natte dans une niche creusée dans le mur de la cellule.

    La vie pieuse du moine excita fréquemment la hargne de l'ennemi du genre humain, qui se manifesta par des actions mauvaises d'habitants du coin.

    Une fois quelqu'un boutta le feu aux arbres de l'île où se trouvait la cabane du saint, mais les flammes s'éteignirent de manière miraculeuse en atteignant la colline.

    Une autre fois, des voleurs rentrèrent par effraction dans la cellule.

    Le moine leur dit : "Tout mon trésor est dans le coin de la cellule".

    Dans le coin se trouvait une icône de la Mère de Dieu, mais les voleurs se mirent y chercher de l'argent et tombèrent aveugles. Alors avec des larmes de repentance, ils supplièrent son pardon.

    Saint Nil accomplit nombre d'autres miracles.

    Il refusait les dons si la conscience ou le corps du donateur était impur.

    Avertit de sa proche fin, saint Nil se prépara une tombe.

    Au moment de sa mort, un higoumène d'un proche monastère vint sur l'île et lui donna la Communion aux Saints Mystères.

    Avant le départ de l'higoumène, saint Nil pria une dernière fois, encensant les saintes icônes et la cellule, puis rendit son âme au Seigneur le 7 décembre 1554.

    La translation de ses saintes reliques (à présent vénérées à l'église de l'Icône de la Mère de Dieu "du Signe" dans la ville d'Ostashkova) eut lieu en 1667, avec jour de fête établit au jour de sa naissance au Ciel et au 27 mai.

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)