• Saint Nicéphore Ier, martyr des Bulgares († 811)

     
     

    Saint Nicéphore Ier († 811)

    martyr des Bulgares

     

    Saint Nicéphore Ier, martyr des Bulgares († 811)

     

     

    Nicéphore Ier le Logothète (grec : Νικηφορος), né vers 760 et mort le 26 juillet 811, est empereur byzantin de 802 à 811.

    Biographie

    Grand logothète (surintendant des finances) de l’impératrice Irène, il est porté sur le trône par un coup d’État mené par les hauts officiers civils après avoir déposé l'impératrice.

    Il est ainsi proclamé empereur le 31 octobre 802.

    Malgré des qualités militaires et d'administrateur économique, Nicéphore Ier est qualifié par Théophane comme étant avare et tyrannique.

    En 803, il provoque la rupture entre les empires romain d'Orient et d'Occident.

    Il est fidèle au culte des Images, tout en restant modéré, mais mène une politique agressive contre le clergé et provoque la colère des stoudites, qui quittent l'Église officielle.

    Nicéphore Ier engage une profonde réforme des finances : suppression des exemptions d'impôts, interdiction des prêts privés aux commerçants, restriction des prêts aux armateurs, imposition des propriétaires et taxe sur les héritages et les trésors.

    Ces mesures permirent d'assainir les finances de l'empire.

    Il étend l'administration de l'empire en créant plusieurs thèmes comme la Thessalonique et transplante des familles d'Asie Mineure en Grèce.

    Il réorganise l'armée, en imposant le service militaire aux paysans plus pauvres tels les stratiotes et en établit des marins sur des parcelles de terre.

    Sa politique de colonisation des régions slavisées, restaure la domination byzantine dans les Balkans, après la défaite des slaves à Patras en 805.

    Mais, il ne peut rétablir totalement sa domination sur Venise en 809.

    Il rejette la revendication de titre impérial de Charlemagne mais ne peut empêcher la prise de Venise par Pépin d'Italie en 810.

    Battu par les Arabes, il doit accepter un traité humiliant avec Haroun al-Rachid.

    Lors de la bataille de Pliska, il est vaincu et tué le 26 juillet 811, ainsi qu'une grande partie de son armée, par les Bulgares et leur khan Krum, qui fait de son crâne une coupe à boire.

    Union et postérité

    Il avait pour épouse Procopia et avait eu :

    • Staurakios, qui lui succèdera
    • une autre Procopia, mariée à Michel Ier Rhangabé

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)