• Saint Loup de Troyes († 478)

     
     

    Saint Loup de Troyes († 478)

     

    Saint Loup de Troyes († 478)

     

    Saint Loup, ou saint Leu est un évêque de Troyes, compagnon de Germain d'Auxerre. Il est mort en 478 ou 479.

    Il est fêté le 29 juillet (d.n. : dies natalis, jour de sa naissance, sous-entendu : au ciel, c'est-à-dire jour de sa mort).

    Biographie

    Né à Toul vers 383, il entre au service du gouverneur Germain d'Auxerre (le futur évêque) puis se marie avec Piméniole, la sœur de saint Hilaire d'Arles.

    Après sept ans de mariage, les époux choisissent ensemble de devenir moine et moniale.

    Il est le frère de saint Vincent de Lérins.

    Loup est moine à Lérins puis devient évêque de Troyes en 426.

    Il réunit un concile dans sa cité et il est choisi par ses pairs, avec Germain d'Auxerre, pour aller prêcher en Grande-Bretagne contre l'hérésie pélagienne qui s'y était propagée rapidement.

    Les deux évêques, selon la tradition, passent par Nanterre et y rencontrent la jeune sainte Geneviève à laquelle Germain remet une pièce de monnaie symbolique avant de la consacrer à Dieu.

    En 451, Geneviève à Paris et Loup à Troyes protègent héroïquement leur cité contre Attila et son armée.

    Loup envoie à Attila quelques membres de son clergé en ambassade dont Mémorius et Camélien : c'est un échec, Attila les fait massacrer, sauf un seul, Camélien, qui survit à ses blessures et qui va devenir le successeur de saint Loup comme évêque de Troyes.

    L'évêque décide alors d'aller lui même vers Attila et il réussit à le convaincre d'épargner la ville et de se retirer.

    Mais en Champagne le pays est ravagé après le passage des Huns et il se dépeuple. Loup doit se retirer : il passe deux années reclus au mont Lansuine (à 15 km de Troyes) et deux autres à Mâcon où on le crédite de plusieurs miracles.

    Il reprend enfin possession de son siège épiscopal et meurt à Troyes en 478 ou 479.

    En 570, les rois Gontran et Chilpéric viennent sur son tombeau pour se jurer une paix réciproque.

    Les restes de saint Loup ont été profanés et dispersés dans la nuit du 9 au 10 janvier 1794, sauf une portion de crane que conserve la cathédrale de Troyes.

    Il est invoqué contre la possession du démon, la paralysie et l’épilepsie.

    Source

    Saint Loup, patron des bergers.

    Source

    En savoir plus :

    http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsjuillet/juillet29bis.html

    http://www.introibo.fr/Saint-Loup-eveque

    http://www.saintloup-cathisere.cef.fr/article6.html

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Saint-Pierre-et-Saint-Paul_de_Troyes

    http://www.douvaine.fr/Decouvrir-Douvaine/patrimoine%20bati/DEPLIANT%20EGLISE%20DVN.pdf

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)