• Saint Lézin, évêque d'Angers

     
     

    Saint Lézin, évêque d'Angers

     

     

    Charlotte de Ferré présentée par saint Lézin - vitrail de l'église éponyme de La Chapelle-Janson (Ille-et-Vilaine)

     

    Lézin d'Angers († vers 610) ou saint Lézin ou Licinius (en latin), a été comte d'Anjou de 587 environ à 592 environ, puis évêque d'Angers de 592 environ à 610 environ.

    C'est un saint chrétien fêté le 13 février et localement le 1er novembre.

    Histoire et tradition

    Il fit édifier une basilique funéraire à son usage personnel puis, à la suite d'un miracle, l'église Sainte-Croix à proximité de l'enceinte tardo-antique d'Angers.

    Découvreur de la fissilité de l'ardoise, il est à l'origine de l'exploitation de l'ardoise, et est le saint patron des ardoisiers.

    Source

    https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9zin_d'Angers

     

    C'est un saint chrétien fêté le 13 février et localement le le 1er novembre.

    Lézin d'Angers († vers 610) ou saint Lézin ou Licinius (en latin), a été comte d'Anjou de 587 environ à 592 environ, puis évêque d'Angers de 592 environ à 610 environ.

    Histoire et tradition

    Il fit édifier une basilique funéraire à son usage personnel puis, suite à un miracle, l'église Sainte-Croix à proximité de l'enceinte tardo-antique d'Angers.

    Il est le saint patron des ardoisiers.

    Patron des ardoisiers, saint Lézin, évêque d’Angers au Ve siècle, aurait découvert l’utilisation du schiste ardoisier pour les toitures, selon la légende.

    En réalité, les recherches archéologiques réalisées au pied du château d’Angers permettent de faire remonter l’utilisation de l’ardoise de couverture au VIIIe siècle seulement.

    Source : http://www.trelaze.fr/Chapelle-Saint-Lezin.html

    Il fut d'abord le connétable du roi Clotaire, puis gouverneur des provinces armoricaines.

    Il vint habiter à Angers qui en était alors la capitale.

    Il remplit toutes ces fonctions avec conscience, habileté et honnêteté.

    Puis, un beau jour, il changea d'orientation et se retira pour devenir moine dans l'abbaye de Châlonne.

    C'est là qu'à la mort de l'évêque d'Angers, les angevins se souvenant de lui, le tirent du monastère et l'élisent pour être leur évêque.

    Il mit au service de l'Église les qualités dont il avait fait la preuve durant son gouvernement civil. 

    Une localité perpétue sa mémoire : Saint Lézin-49120. 

    "D'après l'abbé Louis Tardif, auteur de 'Saint Lézin, évêque d'Angers', ce saint a vécu au VIe siècle et non au VIIe. Il serait né entre 530 et 540. 

    En savoir plus :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_L%C3%A9zin

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique)

    ← Retour (Le calendrier des saints)