• Saint Galmier, Moine au monastère Saint-Just († v. 650)

     
     

     

    Saint Galmier († v. 650)

    Moine au monastère Saint-Just

     

    Saint Galmier de Lyon également Baldomer, Baldomerus, Waldomar, moine et sous-diacre (VIIe siècle - Lyon le 27 février 660). 

    Fête locale le 27 février.

    Biographie

    Né dans le Forez, il exerce le métier de serrurier à Lyon avant de devenir moine à l'abbaye Saint-Just de cette ville (à l'emplacement actuel de l'église de même dénomination) où il fut inhumé.

    Quelques-unes de ses reliques sont conservées dans l'église de Saint-Galmier (Loire).

    Patronage

    Saint Galmier est un des patrons des serruriers et des forgerons.

    Source

    Son nom serait une déformation du nom germanique Waldemar, latinisé en Baldomerus. 

    Humble forgeron, il fut remarqué par l'abbé de Saint-Just de Lyon "comme de l'or caché sous la cendre".

    L'archevêque Gandésic l'ordonna sous-diacre et, après sa mort, les miracles fleurirent sur sa tombe. 

    Sa paroisse natale (42330 Saint-Galmier) prit son nom par la suite.
    Source : site internet de la paroisse Saint Timothée en Forez.


    "Saint Galmier (Baldomerus, 27 fécrier) Gulmier, Baldomer, Waldemer.
    Serrurier ou forgeron à Auditiacus (Saint Galmier) où Viventius, abbé de Saint-Just, le rencontra et l'emmena dans son monastère de Lyon.

    Ordonné sous-diacre, il mourut à Saint-Just en 650.

    Son tombeau devint un but de pèlerinage jusqu'à sa destruction par les huguenots.

    Cependant, une translation antérieure avait eu lieu au monastère de Savigny près de l'Arbresle...

    Il est encore l'éponyme de Puy-Saint-Gulmier en Auvergne.

    Il est le patron des forgerons."
    Source : Grand livre des saints culte et iconographie en Occident de Jacques Baudoin


    Originaire de l’ancienne province française du Forez , Galmier se rend à Lyon, où il exerce la profession de serrurier.

    Reconnu pour sa grande simplicité et sa générosité, il consacre la plupart de ses revenus à soulager les pauvres.

    Il demande ensuite à être admis au monastère de Saint-Just, où l’évêque Gaudry le consacre au sous-diaconat († vers 650) 

    Saint-Galmier est invoqué pour atténuer les traces laissées par des cicatrices ou des tatouages.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Forez

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)