• Saint Florent le vieil : Notre-Dame du Marillais

     
     

    Saint Florent le vieil 

    Notre-Dame du Marillais

     

     

    Saint Florent le vieil : Notre-Dame du Marillais

     

    La Vierge Marie apparut en 430 à Saint Maurille, disciple de Saint Martin.

    Il était venu visiter le monastère du mont Glonne (entre Nantes et Angers).

    Au pied du coteau où il s'était retiré pour prier, il se vit tout à coup entouré d'une lumière céleste (au lieu-dit "Croix du Pichon").

    C'était la Vierge Marie tenant dans ses bras son Divin Enfant qui lui apparaissant dans un peuplier.

    Elle dit que la volonté de Dieu et son Fils étaient qu'il établit en son diocèse une fête solennelle le jour de sa naissance le 8 septembre.

    Suivant la volonté céleste, l'évêque établit une fête solennelle appelée "la fête angevine" ou "l'Angevine".

     

    L'histoire de la Basilique Notre-Dame du Marillais

     

    Saint Florent le vieil : Notre-Dame du Marillais

     

    Saint Maurille fit édifier une chapelle sur les lieux.

     

    Saint Florent le vieil : Notre-Dame du Marillais

     

    A l'intérieur de la chapelle se trouve la statue de la "Sancta Maria Bambina". Ce culte marial se perpétue depuis maintenant 15 siècles.

    En 786, Charlemagne serait aussi passé par là, à cause des Armoricains qui lui donnaient du fil à retordre et qui ne voulaient pas payer l'impôt. Le futur empereur d'Occident attribue alors sa victoire remportée par son sénéchal Audulfus sur les Bretons à Notre-Dame du Marillais.

    En remerciement de la victoire de Charlemagne sur les Bretons d’Armorique en 786, ce premier fit remplacer l’antique chapelle par une autre plus importante, suivi en ce sens par son fils Louis le Pieux.

    En 1520, la chapelle de Charlemagne est remplacée par un nouvel édifice de style angevin "plantagenet". Cet édifice se maintiendra jusqu’en 1890 malgré les guerres de Vendée durant lesquelles le sanctuaire fut une fois de plus incendié.

    En 1870, Monseigneur Freppel évêque d’Angers, décide d’édifier un nouveau sanctuaire afin de revivifier la vénération de la Vierge. Le 15 septembre 1873, cinquante mille personnes se rassemblent alors au Marillais.

    Le 16 juillet 1878, s’installèrent les pères Montfortains toujours actuels responsables du sanctuaire.

    Pose de la première pierre le 24 septembre 1890.

    La nouvelle église sera terminée en 1913, sa consécration n’aura lieu que le 7 octobre 1920. En 1930, on y adjoint la tour avec ses quatre cloches et carillons.

    Finalement le 8 septembre 1931, en présence de quarante mille pèlerins, Monsieur Rumeau, évêque d’Angers, procède au couronnement de la statue de Notre Dame du Marillais.

    Des cartes postales :  http://www.odile-halbert.com/Paroisse/Marillais.htm

     

    Saint Florent le vieil : Notre-Dame du Marillais

     

    ← Retour (Les apparitions de la Vierge)