• Saint Avit († 518)

     
     

     

    Saint Avit  († 518)

     Soldat dans les armées d'Alaric

     

    Image illustrative de l'article Avit du Périgord

     L'ermite saint Avit dans l'église Saint-Avit

     

    Avit du Périgord serait né à Lanquais vers 487 et mort dans un ermitage qu'il aurait construit à l'ouest de Saint-Avit-Sénieur en 570.

    Biographie

    Sa vie est écrite dans un texte hagiographique du XIe siècle. Gallo-romain, il aurait servi dans l'armée wisigothe d'Alaric II. Celle-ci étant battue en 507 à la bataille de Vouillé par Clovis, il est fait prisonnier et emmené à Paris. La légende raconte qu'il aurait été converti au christianisme par Clotilde.

    Libéré douze ans plus tard, il se fait ermite au retour dans son pays d'origine et s'installe dans une grotte, dans la vallée au pied d'une colline appelée Mont Dauriac. Elle était située près d'un village où les habitants adoraient mille idoles.

    Il élève une chapelle dédiée à Notre-Dame, appelée Notre-Dame-du-Val, à l'ouest du village de Saint-Avit-Sénieur où il est enterré à sa mort. Les villageois ont alors abandonné leurs idoles pour venir prier près du tombeau. Des disciples s'installent près de l'ancien ermitage et du tombeau.

    Il est fêté le 17 juin.

    L'abbaye de Saint-Avit-Sénieur remonte au XIe siècle. Les reliques du saint ont alors été transférées dans l'abbatiale le 22 mars 1118.

    Remarque

    Jean Maubourguet dans sa thèse de doctorat "Le Périgord méridional des origines à l'an 1370: étude d'histoire politique et religieuse'', publiée en 1926 à Cahors, fait remarquer que la Vita a dû être écrite par un moine proche de l'abbaye Saint-Martial de Limoges. Sa naissance à Lanquais où est né saint Front serait due à une concurrence et à une hostilité de cette abbaye aux moines de l'abbaye Saint-Front de Périgueux.

    Source :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Avit_du_P%C3%A9rigord

     

    Il fut fait prisonnier durant la bataille de Vouillé et conduit à Paris par les soldats de Clovis.

    A sa libération, il prit l'habit monastique dans le Poitou puis mena une vie de solitaire en Périgord et à Ruffec.

    Fête locale le 22 mars.

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)