• Réciter 3 Ave Maria ? Pourquoi ?

     
     

     

    Réciter 3 Ave Maria ?

    Pourquoi ?

     

     

     

    C'est une louange à Notre-Dame comblée de grâces.

    En récitant l'Ave Maria, nous reprenons les paroles de l'ange au jour de l'Annonciation.

    Comme le Notre Père, la salutation à Marie est une prière ÉVANGELIQUE, donc l'une des plus belles que nous puissions réciter.

     

    En reprenant trois fois cette prière nous vénérons Notre-Dame unie par la grâce, d'une manière privilégiée, aux Trois Personnes divines.

    N'est-elle pas "Mère du Fils de Dieu, et pour cela, fille de prédilection du Père, et sanctuaire de l'Esprit Saint ?" (Vatican II Constitution sur l'Église N°53).

     

    C'est un rappel de notre consécration baptismale.

    Appelés à la dignité de "Fils de Dieu" par notre baptême, "nous devons être animés des mêmes sentiments que le Christ Jésus" dont nous sommes devenus "les Frères" adoptifs. En même temps l'Esprit Saint qui L'unit au Père établit en nous sa DEMEURE.

    Invoquer Marie selon ses relations à l'adorable Trinité c'est donc nous rappeler par le fait même notre propre consécration baptismale qui marque notre âme d'une empreinte trinitaire.

     

    C'est un appel à Marie pour réaliser, à son exemple, une "vie chrétienne véritable" (Paul VI).

    Il nous faut vivre en fils de Dieu, selon l'exemple que nous donne le Fils Unique du Père qui "nous communique sa propre Vie". Il nous faut, selon sa parole, être ses "témoins" dans le monde par la foi de charité qu'il nous donne : "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés".

    Une seule créature, privilégiée entre toutes, Marie Très Sainte, l'Immaculée, a pleinement suivi l'exemple de Jésus son divin Fils, et pleinement accompli sa lie d'amour. Ne devons-nous pas l'invoquer, "pauvres pécheurs" que nous sommes, pour que brille en nous toujours plus la "lumière" de la grâce, pour que nous vivions toujours mieux, à son exemple, selon cette grâce qui nous introduit dans la vie trinitaire, achèvement de toute vie chrétienne ?

     

    C'est un moyen facile de prier Notre-Dame.

    La salutation Angélique est l'une des premières prières que nous apprenons : l'une des plus courtes aussi et des meilleures.

    Qui ne trouvera les quelques minutes nécessaires à la réciter trois fois, matin et soir, même dans une vie surmenée et trépidante ?

    Ce ne sera pas bien sûr, notre seule prière au cours d'une journée, mais ce cri du cœur nous obtiendra la fierté et l'estime de notre vie chrétienne.

     

    C'est une dévotion encouragée par l'Église et recommandée par de nombreux Saints.

    L'Angélus (3 Ave Maria) reste l'une des prières à la Vierge les plus anciennement approuvée par l'Église et universellement récitées à partir du XIIe siècle.

    Mais c'est à saint Mechtilde (XIIIe s) que nous devons, avec l'aspect trinitaire de cette récitation, la promesse d'une grâce particulière à l'heure de la mort pour ceux qui la réciteront fidèlement, en s'efforçant de vivre comme Marie.

    Saint Léonard de Port-Maurice, franciscain (XVIIe s) et saint Alphonse de Liguori en furent parmi bien d'autres saints, les prédicateurs les plus célèbres.

    Enfin, en 1921, le Pape Benoît XV érigeait  à Blois "l'Archiconfrérie des 3 Ave Maria", ayant pour but de faire connaître et aimer cette dévotion.

    En 1956, le Pape Pie XII élevait au titre de Basilique le sanctuaire de Notre-Dame de la Trinité, siège de l'Archiconfrérie.

    N'est-ce pas l'indication que la récitation des 3 Ave Maria reste l'un des moyens voulus par Dieu pour maintenir et développer en tout chrétien le don de la grâce du baptême, sous la protection de Marie "Mère de l'Église ?"

    Imprimatur : Blois, le 8 septembre 1965,

    en la fête de la Nativité de Marie.

    Joseph GOUPY, év. de Blois.

     

    En savoir plus :

    Les 3 "Ave Maria" de Sainte Mechtilde

    Le ciel ouvert par la pratique des 3 Ave Maria