• Prenez et gardez sur vous la "Médaille Miraculeuse"

     
     

     

    Prenez et gardez sur vous

    la "Médaille Miraculeuse"

     

     PARIS (Catherine Labouré)

     

    En 1830, la Très Sainte Vierge apparut à Sainte Catherine Labouré, Fille de la Charité, dans le recueillement de son Noviciat, 140, rue du Bac à Paris.

    Le 27 novembre, la Vierge Immaculée lui confia une mission dont la portée est universelle et populaire :

    "Faites frapper une médaille sur ce modèle ; les personnes qui la porteront recevront de grandes grâces ; les grâces seront abondantes pour les personnes qui auront confiance."

    Deux ans après la médaille fut frappée avec l'approbation de Mgr DE QUELEN, Archevêque de Paris.

    Sa diffusion fut accompagnée de guérisons nombreuses et de conversions retentissantes.

    Aussi l'Archevêque ordonna-t-il en 1836, une enquête canonique au sujet des apparitions, de l'origine et des effets de la médaille dite miraculeuse.

    Dix-neuf séances eurent lieu et le rapport du Promoteur conclut à la réalité des visions de Sainte Catherine Labouré et à la véracité des miracles obtenus par la Médaille Miraculeuse.

    "La rapidité extraordinaire avec laquelle la Médaille s'est propagée" lisons-nous dans le rapport officiel de l'enquêteur, le nombre prodigieux de médailles qui ont été frappées et répandues, les bienfaits étonnants, les grâces singulières que les fidèles ont obtenues par leur confiance, paraissent les moyens par lesquels le Ciel semble avoir confirmé la réalité de la vision, la vérité du récit, et approuvé la confection et la propagation de la Médaille."

    Mgr DE QUELEN, dans un mandement, exhorta les fidèles à porter sur eux la Médaille et à répéter la prière gravée autour de la Sainte Vierge : "O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous !"

    Depuis plus de cent ans, la dévotion à la Médaille Miraculeuse opère des merveilles de grâces, à travers le monde et dans toutes les classes de la Société.

    Si le peuple chrétien l'accepte et la porte avec foi, un redressement s'opérera dans les âmes.

    Sainte Catherine Labouré a passé toute sa vie au service des pauvres vieillards, à l'Hospice d'Enghien, (77, rue de Reuilly, à Paris) où elle est morte en odeur de sainteté le 31 décembre 1876.

    Elle a été béatifiée le 28 mai 1933, et canonisée le 27 juillet 1947.

     

    PRATIQUE :

    Porter la Médaille, après l'avoir reçue, si possible, des mains d'un prêtre qui a le pouvoir de l'imposer.

    La baiser respectueusement matin et soir, en disant l'invocation : "O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous !"

     

    PROPAGEZ LA MÉDAILLE :

    C'est si facile de la donner, de l'offrir aux enfants, aux malades, à l'occasion d'un baptême, d'une fête, d'une épreuve, d'une maladie, d'une grâce à obtenir.

     

    Porter la Médaille Miraculeuse, c'est se placer sous la protection de Marie Immaculée à la vie, à la mort.

    140, Rue du Bac, Paris 7e

    œuvre de la "Propagande de la Médaille Miraculeuse"

    Nihil obstet

    E. CRAPEZ C.M.

    Imprimatur

    Parisils, die VIe februaril 1948

    Petrus BROT, V.G.

     

     

    Prenez et gardez sur vous  la "Médaille Miraculeuse"

     

    Prenez et gardez sur vous  la "Médaille Miraculeuse"

     

     

      Cliquez sur le titre que vous souhaitez, pour afficher la page

     

     

    Les lieux saints

      Paris, rue du bac (75) :

     

    - Chapelle Notre-Dame de la Médaille miraculeuse

    - Catherine Labouré

    - La médaille miraculeuse

     

    Fain lès Moutiers (21)

    - Maison sainte Catherine Labouré

    - Eglise

     

    Moutiers saint Jean (21)

     

    Eglise saint Paul (1ère communion de Catherine)

    Maison de retraite (chapelle de l'ancien hôpital)

     

    Lourdes (64)

    - Musée de la médaille miraculeuse