• Pontmain : Au LIBAN

     
     

     

    Notre-Dame de Béchouate

     

    Si de nombreux fidèles s’étant rendus dans la Mayenne ont fait état de grâces reçues à l’occasion de pèlerinages, Notre-Dame de Pontmain réalise aujourd’hui encore des prodiges, cette fois-ci au Liban.

     

     La statue miraculeuse de Pontmain au Liban

    La statue Miraculeuse de Pontmain au Liban

     

    En effet, une statue représentant la Sainte Vierge telle qu’Elle est apparue à Pontmain en 1871, s’anime et opère des guérisons miraculeuses au Sanctuaire de Notre-Dame de Béchouate situé à Deir El-Ahmar, à une centaine de kilomètres de Beyrouth.

     

    Le soir du 21 août 2004, le jeune Mohammed Hawadi, jordanien de confession musulmane, pénètre dans le Sanctuaire accompagné de son père. En arrivant à hauteur de la statue de Notre-Dame de Pontmain, il se met, sans en prendre réellement conscience, à dire la prière suivante : “ Salut à Toi, Vierge Marie, Reine du monde, de la paix et de l’amour. Des vieillards, des femmes et des enfants tombent de par le monde. Instaure la paix, l’amour et la liberté sur la face de la terre, O Reine du monde.

     

    Cette prière spontanée, presqu’inconsciente, est récitée alors que la statue de Marie commence à se mouvoir sous les yeux de l’enfant. La représentation de Notre-Dame de Pontmain cligne des paupières et ses pupilles se déplacent horizontalement puis verticalement, “ comme pour évoquer le signe de croix ” déclarent les témoins de ce phénomène surnaturel. Ce soir là, ainsi pendant les jours suivants, de nombreux fidèles constatent que la statue exsude une huile odorante.

     

    Cet évènement va immédiatement attirer des dizaines de milliers de pèlerins de tout le Liban mais aussi des pays voisins. Le Sanctuaire ne désemplit, de jour comme de nuit.

     

    Le 29 août, soit huit jours seulement après le début de ce phénomène, le Ciel va envoyer un nouveau signe fort, à travers la guérison d’un jeune étudiant, Serge Nakhlé, paralysé à 75% à la suite d’une chute depuis un balcon et devenu complètement insensible du côté droit. Ce jeune homme, venu en pèlerinage avec une partie de sa famille, se met à prier devant la statue de la Sainte Vierge : “Donne-moi seulement un signe que ce que je demande n’est pas impossible à Dieu.” A cet instant, Marie fait un signe de croix avec le crucifix qu’elle tient dans ses deux mains, ses yeux s’animent, évoquant à nouveau le signe de croix. Suite à ce signe, la famille s’éloigne de la foule mais la mère du jeune homme lui demande s’il ne souhaite pas retourner devant la statue. Il retourne donc à l’intérieur du Sanctuaire et, en extase, se rend à nouveau devant la statue, sans avoir besoin de son déambulateur ni de la moindre assistance. Il se rend alors compte que sa famille est en pleurs, mais que ce sont des larmes de joie. En effet, Serge se tient debout, sans aide, et la sensibilité lui est revenue sur tout le côté droit de son corps ! Cette scène a été intégralement filmée. Le jeune homme poursuit depuis sa rééducation et a retrouvé son sens de l’équilibre, qu’il avait perdu suite à l’accident. Son médecin est lui-même témoin de cette extraordinaire guérison.

     

    Depuis le mois d’août 2004, d’autres guérisons physiques ont été évoquées, notamment un cas d’hémiplégie et un autre relatif à de graves problèmes articulaires.

     Notre Dame de Béchouate

     Notre Dame de Béchouate

     

    Face à l’affluence des fidèles, les responsables du Sanctuaire développent un réel sens de l’organisation. Sous la direction de l’Evêque du lieu, les Prêtres célèbrent huit Messes quotidiennes, ils conduisent une procession autour de l’Eglise et assurent la confession de très nombreux pèlerins.

     

    D’un point de vue matériel, la population locale a tout d’abord été littéralement débordée par l’affluence mais tente progressivement de favoriser l’accueil des fidèles, notamment en termes de restauration, de distribution d’eau potable. Des services de premiers secours sont mis en place, de nombreux agents tentent de régler la circulation et des routes sont refaites, sur ordre de l’Etat.

     

    Le Père Claude Poussier, alors recteur du Sanctuaire marial français de Pontmain, s’est rendu sur place du 22 janvier au 3 février 2005 afin de s’entretenir avec les autorités religieuses locales. Monseigneur Mounged El Hachem aborde avec lui l’extraordinaire afflux de pèlerins : en 5 mois à peine, plus d’un million de personnes sont venues au Sanctuaire de Notre-Dame de Béchouate-Pontmain ; il s’agit à la fois de chrétiens et de musulmans, venant principalement du Liban mais aussi de Syrie, de Jordanie et d’Egypte. Au moment du voyage du recteur français, 37 cas de guérison sont déjà enregistrés, incluant les deux abordés précédemment. D’après les termes employés par l’Evêque libanais, on assiste à “ d’extraordinaires améliorations de santé et des guérisons intérieures en grand nombre. ”

     

    Les autorités religieuses ont cherché à interpréter le sens des manifestations de la Sainte Vierge à Béchouate. Pour l’Evêque du lieu, “ le monde est en train de vivre des évènements extrêmement graves du fait de la tension entre Orient et Occident, entre Christianisme et Islam. Les manifestations de la Sainte Vierge à Béchouate sont un appel à ne pas vivre dans la peur et à créer l’entente entre chrétiens et musulmans. ”

     

    Pour le Père Claude Poussier, “ le Liban est à un moment crucial de son histoire. Le message de Notre-Dame de Pontmain, fait d’appel à la prière confiante et persévérante, d’espérance et de paix, conserve toute sa force et son actualité. Béchouate est un signe qui est donné à tous, un appel à la fraternité et à l’entente entre communautés différentes. Qu’il soit lumière et grâce pour le Liban, pour le Moyen Orient, pour notre monde déchiré et blessé. ”

     

    Il reste donc à espérer que le Sanctuaire de Notre-Dame de Béchouate, abritant depuis plus d’un siècle cette statue de Notre-Dame de Pontmain manifestant aujourd’hui des signes surnaturels puissants, poursuive son développement et continue, au Liban, d’être un lieu de grâces et de conversions, d’unité entre les peuples qui puisse rejaillir sur un plan mondial.

     

    D'autres miracles

     

    Tout le monde veut entrer dans la chapelle où la statue de la Vierge, cachée par une vitre protectrice, "suinte d'huile et bouge par moments".
     
    Plusieurs personnes déclarent avoir eu une intervention divine.
     
    Il semblerait que la Vierge de Bechweit se manifeste, surtout le soir, du liquide sortant de son col et de sa manche.


    Premiers miracles

    Le R.P. Fadi Bassil, responsable de la paroisse, est débordé. M. Keyrouz raconte: “Il y a plus d’un siècle, un vendeur d’huile venu pour écouler sa marchandise, s’est vu refuser de la livrer. Les prix de Boutros Keyrouz étaient trop chers, bien que le curé l’ait sommé de faire une escompte à la Vierge qui n’avait pas de quoi payer. Une fois venu pour partir, bredouille, le marchand d’huile se trouva aveuglé et ses mulets comme pétrifiés. Dès qu’il se tournait vers l’église, il recouvrait la vue pour la reperdre, aussitôt, qu’il lui tournait le dos. Il comprit, alors, que la Vierge exigeait une attention particulière et pria le curé de le laisser lui offrir son huile, mais trouva aussitôt les urnes pleines”. Ce fut le premier miracle.
     
    Un homme guerit du cancer
    Il y a une trentaine d’années, un autre Keyrouz, Habib atteint de cancer, s’en était retourné, moribond de l’hôpital, pour mourir en paix chez lui, quand lui apparut la Vierge qui lui massa le cou, à l’endroit souffrant. Il en fut aussitôt guéri.
     
    Femme guerit en lisant cette nouvelle

    Une New-Yorkaise, originaire du village, en lisant cette nouvelle, posa le journal sur ses genoux et demanda à la Vierge de la guérir. Elle se leva aussitôt de son fauteuil roulant. L’histoire de Tony Succar Il a érigé un petit monument dédié à la Vierge, à l’entrée du village, n’est pas loin. Très malade, il fut guéri dès qu’il mitles pieds dans la chapelle

    Premier signe

    Femme guerit du cancer
    L'extraordinaire affluence des fidèles, dont le nombre se chiffrerait par centaines de milliers, a commencé par un " signe " de la Vierge, dans la soirée du samedi 21 août, fête de Marie-Reine dans la liturgie latine.
     
    Ce soir-là, un jeune touriste musulman jordanien, Mohammed Hawadi (10 ans), arrivé avec son père, pénètre à l'intérieur de l'église. Selon un témoin fiable; parvenu devant la statue, le jeune Mohammed, fils d'une famille pieuse, s'entend prononcer une prière " plus grande que lui "
     
    "Salut à toi, Vierge Marie, Reine du monde, de la paix et de l'amour. Des vieillards, des enfants et des femmes tombent, de par le monde. Instaure la paix, l'amour et la liberté sur la face de la terre, ô Reine du monde."
     
    Cette prière émane de la bouche de l'enfant alors même que la statue s'anime sous ses yeux, que sa robe ondule comme si elle était réellement faite d'étoffe, qu'elle cligne des paupières et que ses pupilles se déplacent horizontalement, puis verticalement,"comme pour faire le signe de la croix. ",pour reprendre une expression utilisée par des témoins.
     
    C'est qu'en effet, le jeune garçon, surpris, croit d'abord qu'il se trouve en présence d'une statue vitale et d'une presence réelle... Ses compagnons de voyage, alertés, constatent le phénomène.

    Second signe

    Le R.P. Fadi Bassil, responsable de la paroisse, est débordé. M. Keyrouz raconte: “Il y a plus d’un siècle, un vendeur d’huile venu pour écouler sa marchandise, s’est vu refuser de la livrer. Les prix de Boutros Keyrouz étaient trop chers, bien que le curé l’ait sommé de faire une escompte à la Vierge qui n’avait pas de quoi payer. Une fois venu pour partir, bredouille, le marchand d’huile se trouva aveuglé et ses mulets comme pétrifiés. Dès qu’il se tournait vers l’église, il recouvrait la vue pour la reperdre, aussitôt, qu’il lui tournait le dos. Il comprit, alors, que la Vierge exigeait une attention particulière et pria le curé de le laisser lui offrir son huile, mais trouva aussitôt les urnes pleines”. Ce fut le premier miracle.  

    Lumière miraculeuse

    Asaad Chamoun, un homme de 79 ans infirme,guérit devant des centaines des gens.
     
    Chamoun s'est levé et a marché sur ses pieds à côté de sa femme Fadwa et son fils Joseph, qui a dit que le vieil homme a été estropié depuis sept ans après une chirurgie qu'il a subie. Chamoun a alors marché de la vieille église à la nouvelle église où il a expliqué ce qui lui est arrivé et comment il a vu la lumière.
     
    La même lumiere miraculeuse s'est manifée devant lui:"J'ai vu une lumière devant moi, j'ai essayé de marcher et je pourrais le faire".
     
    Asaad chamoun a été guerit par la grace de Saydet Bechwet

    Croix de feu

    La lumière céleste de Notre Dame de Saydet Bechwet Ne cesse de s'epanouir....
     
    Une femme est guerit du cancer par la Lumiere Miraculeuse de Saydet Bechwet.
     
    Le président de la municipalité aurait vu lui-même le suintement.
     
    Les histoires se chevauchent, se contredisent parfois, mais sont toutes aussi véhémentes.
     
    "Il y a tout le temps des miracles. Maintenant, à l'heure où je vous parle, une femme souffrant d'un cancer à l'estomac, a vu une croix de feu sur son ventre. Les gens l'ont vue".
     
    L'abondance des Miracles explique la Présence de La Vierge , émanante et sereine...

    Source : http://www.bechwat.org/index.html

     

     

    PONTMAIN

     

    Pontmain

    - L'apparition de Notre-Dame

    - L'église paroissiale

    - La basilique Notre-Dame

    - La grange

    - Le domaine de la croix

    - Le cimetière

    La maison d'Augustin Guidecoq

    - Le presbytère

    - L'école des sœurs

    - Le monastère des augustines de Malestroit

    - Notre-Dame de Béchouate (Liban)