• Odile (13 décembre)

     
     

    Odile

    Fête : 13 et 14 décembre

     

    Odile (13 décembre)

     

    Pourquoi l'invoquer ?

    - Contre la varicelle et la cécité.

     

    Prière :

     

    † Sainte Odile,

    toi à qui l'eau du baptême lava les yeux et donna la vue,

    guéris-moi (ou dire le nom de l'enfant) du mal qui m'aveugle ;

    toi qui soignait les pauvres et enseignait les nonnes ;

    fais entrer la lumière dans mon âme et la santé dans mon corps ;

    que ta douceur et ta foi deviennent miennes.

    † Amen.

     

    Sainte Odile est la patronne de l'Alsace.

    Odile (née vers 662 à Obernai (Bas-Rhin), décédée vers 720 à Hohenbourg ) était la fille du duc d'Alsace Adalric (connu aussi sous le nom tudesque d'Ethic ou Etichon) et de Berswinde, nièce de saint Léger. Vers 700, Odile devient abbesse du monastère de Hohenbourg (mont Sainte-Odile, Vosges) fondé par son père. Elle fut canonisée au XIe siècle par le pape Léon IX, et proclamée « patronne de l'Alsace » par le pape Piex XII en 1946.

    La légende de sainte Odile 

    La vie de sainte Odile, ou du moins sa légende, nous est connue grâce à un texte anonyme écrit peu avant 950. Son père, le duc d'Alsace Adalric, aurait préféré avoir un garçon, d'autant plus qu'Odile était née aveugle. C'en était trop pour le duc, qui décida de faire mourir cette enfant qui déshonorait sa famille. Mais Bereswinde, la femme d'Adalric, confia Odile à une nourrice qui l'éleva pendant douze ans, avant de l'envoyer au monastère de Balme (aujourd'hui Baume-les-Dames, situé entre Besançon et Montbéliard).

    L'enfant n'était pas encore baptisée par son oncle Saint Erhard. Or Saint Erhard, un moine irlandais et évêque d'Ardagh (Comté de Longford), itinérant en Bavière, eut une vision dans laquelle Dieu lui ordonnait de se rendre à Baume-les-Dames afin de procéder à ce baptême. Ce qu'il fit quelques jours plus tard et, au moment où l'huile sainte touchait les yeux d'Odile, celle-ci retrouva la vue.

    Le miracle fit grand bruit, mais ne calmait toujours pas Adalric. Loin de se réjouir, lorsqu'Odile revint le voir accompagnée de son frère Hugues, il se mit dans une telle fureur qu'il tua ce dernier. Plus tard, il se repentit et donna à Odile son château de Hohenbourg, qu'elle transforma en monastère. Le château étant construit sur une montagne, beaucoup de fidèles, notamment les malades, pouvaient difficilement y accéder. Odile fit construire pour eux un second établissement appelé Niedermünster, autrement dit le monastère d'en bas. On situe la date de la mort d'Odile vers l'an 720.

    Le site d'Hohenbourg est plus connu sous le nom de mont Sainte-Odile, qui reçoit chaque année des dizaines de milliers de visiteurs. Odile est la sainte patronne de l'Alsace. Sa fête était célébrée autrefois le 13 décembre, mais on a préféré la séparer de sainte Lucie, fêtée le même jour, d'autant que toutes deux étaient invoquées par les fidèles pour guérir les maladies oculaires.

    Le nom "Odile" veut dire "Fille de lumière".

    Iconographie  

    Elle apparaît toujours en robe d'abbesse bénédictine, ce qui la distingue de Lucie de Syracuse, et parfois avec des parements d'hermine, rappelant l'ascendance royale racontée dans sa légende. Sur un vitrail de la cathédrale de Strasbourg elle figure tenant le livre de la Règle bénédictine, sur lequel sont disposés deux yeux.

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Odile_de_Hohenbourg

     

    ← Retour (Les saints guérisseurs)