• Notre-Dame des sept Douleurs

     
     

     

    Notre-Dame des sept Douleurs

     

    Notre-Dame des sept Douleurs

     

    Notre-Dame des Douleurs (aussi appelée Notre-Dame de la Miséricorde, Notre-Dame du Soledade, Notre-Dame des Angoisses, Notre-Dame des Larmes, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, Notre-Dame du Calvaire ou encore Notre-Dame du Pranto, et invoquée en latin comme Beata Maria Virgo Perdolens, ou Mater Dolorosa) est l'un des titres par lesquels l'Église catholique vénère la Vierge Marie.

    Sous ce vocable (Notre-Dame des Douleurs), la Sainte Vierge est la patronne la Congrégation de la Sainte-Croix, de la Slovaquie, de la région italienne du Molise, de l'État du Mississippi, de plusieurs villes des Philippines et des communes italiennes d'Accumoli, Ressort di Bari, Paroldo et Villanova Mondovì.

    Au Québec, un petit village, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, porte aussi son nom.

    De plus, au Portugal où son culte est particulièrement répandu, un grand nombre de paroisses sont consacrées au vocable latin de la mère des douleurs (exemple : Poço do Canto).

    Histoire de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

     
    Mater Dolorosa vue de la Croix par Jésus (tableau de Tissot)

    Le culte de la Mater Dolorosa apparaît officiellement en 1221, au Monastère de Schönau, en Allemagne.

    En 1239, dans le diocèse de Florenceen Italie, l'Ordre des Servites de Marie (Ordo Servita), dont la spiritualité est très attachée à la Sainte Vierge, fixe la fête de Notre-Dame des douleurs au 15 septembre.

    Ce titre doit son nom aux sept Douleurs dites éprouvées par la Vierge Marie :

    • La prophétie de Syméon sur l'Enfant Jésus. (Lc, 2, 34-35)
    • La fuite de la Sainte Famille en l'Égypte. (Mat, 2, 13-21)
    • La disparition de Jésus pendant trois jours au temple. (Lc, 2, 41-51)
    • La rencontre de Marie et Jésus sur la via crucis. (Lc, 23, 27-31)
    • Marie contemplant la souffrance et le décès de Jésus sur la Croix. (Jn, 19, 25-27)
    • Marie accueille son fils mort dans ses bras lors de la Descente de croix. (Mat, 27, 57-59)
    • Marie abandonne le corps de son fils lors de la mise au tombeau. (Jn, 19, 40-42)

    Dévotions aux Sept Douleurs de Marie

     

    Notre-Dame des sept Douleurs

     

    À partir du XVe siècle siècle, de la méditation sur les Douleurs de Marie, ont éclos divers ordres et pratiques.

    L'Ordre des Servites de Marie a d'ailleurs développé les formes les populaires de cette dévotion au cours des siècles dont le Chapelet des Sept Douleurs de Marie et le Scapulaire Noir des Sept Douleurs de Marie

    Chapelet aux Sept Douleurs de Marie

    • Son histoire

    Le Chapelet aux Sept Douleurs (quelques fois appelé le Rosaire aux Sept Douleurs ou le Rosaire des Servites) a donc été développé par l'Ordre des Servites de Marie et son nom est issu du fait qu'il se réfère au sept évènements particulièrement tristes, ou douloureux, précédemment cités.

     
    C'est un chapelet formant un collier de sept septaines de grains, séparées chacune par une petite médaille illustrant une des douleurs de Marie, ces médailles pouvant être remplacées par des grains plus gros que les quarante-neuf autres.

    Une « queue », composée de trois grains et d'une médaille, est fixée au collier principal (avant la première « douleur ») ; elle sert à débuter le chapelet mais aussi à dédier ses prières aux Larmes de Marie.

    Traditionnellement, les grains sont en bois noir (ou matériau noir) de manière à symboliser la tristesse la plus profonde.

    Il est parfois appelé le Chapelet aux Sept Épées en référence à la prophétie de Syméon :

    « Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction, et à toi-même une épée te transpercera l'âme, afin que les pensées de beaucoup de cœurs soient dévoilées. » (Lc 2, 34-35).

    Par sa lettre Redemptoris du 26 septembre, le pape Benoît XII enrichit la pratique, grâce à des indulgences.

    Le pape Clément XII confirma et augmenta celles-ci par sa bulle Unigeniti du 12 décembre 1734.

    Toutes ces indulgences furent de nouveau confirmées par un décret de la Congrégation Sacrée des Indulgences, émis selon la volonté du pape Clément XIII, du 13 mars 1763.

    • La manière de le prier

    En fait, cela varie. Certains débutent par la Première Douleur et donc au premier grain du collier et finissent par la « queue » ; d'autres commencent par la médaille et la « queue » puis font le tout du collier.

    Cependant, la méthode la plus répandue est celle qui fut détaillée dans la Raccolta (publiée en 1807) et suit le schéma ci-dessous :

    Scapulaire aux Sept Douleurs de Marie

    Fête liturgique

    Notre Dame des douleurs est vénérée le 15 septembre.

    Source

    En savoir plus :

    http://lalumierededieu.eklablog.com/le-mois-de-marie-11-mai-p562946

    http://missel.free.fr/Sanctoral/09/15.php

     

     

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

     

    ← Retour (Le calendrier des saints)