• Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

     

    Montserrat (Espagne)

    Notre-Dame de Montserrat

     

     

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    1ère légende

    Les Maures envahissant l'Espagne, les habitants de la contrée où était vénérée une Vierge Noire la cachèrent dans la montagne, vers l'an 800, pour la soustraire à de possibles profanations. L'occupation arabe ayant duré quelques huit siècles, la statue resta cachée sans que personne ne s'en occupât.

    Quand il plut au Seigneur de révéler la cachette, il fit pleuvoir des étoiles qui toutes convergeaient vers un même point de la montagne. Ce phénomène se renouvela plusieurs jours de suite. Des bergers, témoins de ce prodige, avertirent les autorités civiles et ecclésiastiques de Manrèse. Ayant creusé la terre, ils trouvèrent la statue et la portèrent en procession à Manrèse, avec un grand concours de fidèles.

    Le cortège arrivant à l'emplacement actuel du sanctuaire de ND de Montserrat, la statue se fit si pesante qu'aucune force ne put la mouvoir. Visiblement, la Sainte Vierge désirait que son image fut vénérée en ce lieu. Un monastère bénédictin fut constitué gardien de "la perle de la Catalogne" : « Rose d'avril, Vierge Noire de la Montagne, Étoile de Montserrat, Répands ta lumière sur la terre catalane, Montre nous le chemin du Ciel ! »

     

    2ème légende :

    Jean de Condom, à qui on avait coupé la langue et qui en 1510 s'était rendu en pèlerinage au sanctuaire Notre-Dame de Montserrat, voit la Vierge lui apparaître et le guérit en touchant ses lèvres.

    En savoir plus :

    http://www.abadiamontserrat.net/%28S%280cbbyp1gfbzbpjku5ewcgs2r%29%29/Default.aspx

     

    Le Virolai de Montserrat est un chant de louange à la Vierge de Montserrat. Le texte a été composé par Jacint Verdaguer (poète, prêtre et aussi grand randonneur, il a célébré la randonnée dans les mont agnes des Pyrénées, poème « Canigou ») à l'occasion de la célébration du millénaire du monastère, le 20 Février 1880.

     

    Rose d’avril, femme de la montagne

    étoile de Montserrat,

    illuminez la terre catalane

    guidez-nous vers le ciel

     

    L’hymne est chanté chaque jour par la chorale de jeunes garçons, l’Escolania de Montserrat. A cause des premiers mots "Rosa d’abril, Morena de la serra...". la vierge de Montserrat est aussi appelée “Rosa d’abril”. La rose d’avril, c’était l’hymne Catalan à l’époque de la résistance au régime de Franco. Pendant le régime de Franco, le monastère a été un fief de la culture et de la langue catalane. Malgré les lois anti-catalanes promulguées par Franco, les moines du monastère ont continué à effectuer des mariages et des baptêmes en catalan. Pendant cette période, le monastère a servi de refuge pour des Catalans nationalistes, qui ont vécu dans la clandestinité jusqu ́à la mort de Franco, en 1975. Entre autres, le peintre Juan Miro à qui son hostilité au régime de Franco commençait à créer des ennuis, s’est réfugié en 1968 au monastère de Montserrat. Ce qui protégeait Montserrat, c’est que c’était un haut lieu catholique, le fondateur de l’Opus Dei venait y prier.

     

    Le virolai de Montserrat (chant)

     

    En savoir plus :

    http://books.google.fr/books?id=vNe69eqVIY4C&pg=PA8&lpg=PA8&dq=montserrat+rochers+en+forme+de+saints&source=bl&ots=kLbG3H4V54&sig=0jl0Eu6w3okAW2gTmUOtljfhb8Q&hl=fr&sa=X&ei=DnphUaVWx8HsBs6GgeAJ&ved=0CGoQ6AEwCQ#v=onepage&q=montserrat%20rochers%20en%20forme%20de%20saints&f=false

    Guide officiel de Montserrat

    http://books.google.fr/books?id=X5jVwXmsT9IC&pg=PA3&lpg=PA3&dq=montserrat+rochers+en+forme+de+saints&source=bl&ots=PGQT-TP_ux&sig=T3125VsnO0lbRekNhubWgVEcyTg&hl=fr&sa=X&ei=DnphUaVWx8HsBs6GgeAJ&ved=0CEgQ6AEwBA#v=onepage&q=montserrat%20rochers%20en%20forme%20de%20saints&f=false

     

    Saint Ignace de Loyola à Montserrat

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Et ainsi, monté sur une mule, il gagna Oñate en compagnie d'un autre de ses frères, et il le persuada en cours de route, d'aller accomplir une veillée à Notre Dame-d'Aranzazu (17). Puis, ayant fait oraison, cette nuit-là, afin d'acquérir des forces neuves pour son chemin, il laissa son frère à Oñate, dans la maison d'une de ses s¦urs à qui ce frère voulait rendre visite et lui-même partit pour Navarrete-* [* Depuis le jour où il avait quitté sa terre, il se connaît chaque nuit la discipline.] Et comme il lui revint en mémoire qu'on lui devait un petit nombre de ducats, dans la maison du Duc, il lui parut qu'il serait bien de les percevoir et à cette fin il écrivit un billet au Trésorier. Et le Trésorier lui fit savoir qu'il n'avait pas d'argent. Le Duc ayant appris la chose, lui dit que l'argent pouvait manquer pour n'importe qui mais qu'il n'en manquerait pas pour un Loyola, auquel il désirait donner une bonne lieutenance, s'il voulait l'accepter, à cause du crédit qu'il avait gagné dans le passé. Et il perçut l'argent, en fit parvenir une partie à certaines personnes envers qui il se sentait obligé et consacra l'autre partie à une statue de Notre-Dame qui était détériorée pour qu'on la réparât et l'ornât très bien. Puis, congédiant les deux serviteurs venus avec lui, il partit seul, sur sa mule, de Navarrete, pour Montserrat.

    Et dans ce trajet il lui arriva une chose qu'il sera bon d'écrire pour que l'on comprenne comment Notre Seigneur se conduisait avec cette âme, qui était encore aveugle bien qu'elle eût de grands désirs de le servir en toute chose dont la connaissance lui serait donnée : c'est ainsi qu'il était déterminé à faire de grandes pénitences n'ayant plus tellement en vue d'expier ses péchés que d'être agréable à Dieu et lui plaire * [*Il avait une si grande horreur pour ses péchés passés et le désir si vif de faire de grandes choses pour l'amour de Dieu que sans préjuger que ses péchés fussent pardonnés, il ne s'attardait pas beaucoup à s'en souvenir dans les pénitences qu'il entreprenait de faire.] Et alors, quand il se souvenait d'avoir à faire quelque pénitence qu'avaient faite les saints, il projetait de son sentir à la même et, mieux, à davantage. Et, au cœur de ces pensées, il trouvait toute sa consolation non en considérant aucune chose intérieure ni en sachant ce qu'est l'humilité, la charité, la patience, ni en sachant ce qu'est l'humilité, la charité, la patience, ni la discrétion propre à régler et modérer ces vertus, mais toute son intention était d'accomplir de ces grandes œuvres extérieures parce que les saints en avaient accompli de pareilles pour la gloire de Dieu et il ne considérait aucune des circonstances particulières propres à ces œuvres des saints.

    Donc tandis qu'il allait son chemin, un Maure le rattrapa, monté sur un mulet. Et, se mettant à parler ensemble, ils en arrivèrent à discourir au sujet de Notre-Dame. Le Maure disait qu'il lui semblait en effet que la Vierge avait conçu sans homme ; mais qu'elle ait enfanté en restant vierge, cela il ne pouvait pas le croire et il en donnait pour cause les explications naturelles qui s'offraient à lui. De cette opinion, le Pèlerin, en dépit des nombreux arguments qu'il lui donna, ne put le faire démordre.

    Alors le Maure s'élança avec tant de hâte que le Pèlerin le perdit de vue et resta là, à réfléchir sur ce qui s'était passé avec le Maure. Il lui vint alors quelques motions intérieures qui faisaient naître en son âme du mécontentement, car il lui semblait qu'il n'avait pas fait son devoir et qui excitaient aussi son indignation contre le Maure, car il lui semblait qu'il avait mal agi à consentir qu'un Maure eût dit de telles choses sur Notre-Dame, pour l'honneur de laquelle il était obligé de rétablir les choses.

    Et ainsi il lui venait des désirs d'aller chercher le Maure et de lui donner des coups de poignard o cause de ce qu'il avait dit. Et, demeurant longtemps dans le combat pour ou contre ces désirs, il resta en fin de compte hésitant, sans savoir ce qu'il était obligé de faire. Le Maure qui s'était élancé lui avait dit qu'il allait dans une localité qui se trouvait un peu plus loin sur le même chemin que le sien, très près du chemin royal (18) mais que le chemin royal ne passait pas par cette localité.

    Et alors, lassé d'examiner ce qu'il serait bon de faire et ne trouvant aucune résolution certaine à quoi se déterminer, il décida ceci, à savoir laisser aller sa mule avec les rênes lâches, jusqu'à l'endroit où les chemins se séparaient. Si la mule choisissait le chemin du bourg, il chercherait le Maure et lui donnerait des coups de poignard. Si elle n'allait pas vers le bourg mais prenait le chemin royal, il le laisserait tranquille. Et, tandis qu'il faisait comme il avait décidé, Notre Seigneur bien que le bourg fût à peine à un peu plus de trente ou quarante pas et que à un peu plus de trente ou quarante pas et que le chemin qui y conduisait fût plus large et meilleur, voulut que la mule prît le chemin royal et laissât de côté celui du bourg.

    Et arrivant à un grand village, avant Montserrat, il décida d'y acheter le vêtement qu'il avait résolu de porter et avec lequel il irait à Jérusalem. Il acheta donc de la toile, de celle avec laquelle on fait d'habitude les sacs et d'une qualité qui n'est pas de trame serrée et qui a beaucoup de piquants et il en fit faire un vêtement long qui lui tombait jusqu'aux pieds. Il acheta aussi un bâton de pèlerin et une petite gourde et plaça le tout sur l'arçon de sa mule* [*Il acheta également des espadrilles mais il  n'en chaussa qu'une : et cela non pour faire des manières mais parce qu'une de ses jambes était entourée de bandages et se trouvait en assez mauvais état de telle sorte que chaque soir, bien qu'il allât à cheval, il la trouvait enflée. Ce pied-là, il lui parut nécessaire de le garder chaussé.]

    Et il s'en fut sur son chemin de Montserrat, songeant, comme il en avait toujours l'habitude, aux exploits qu'il devait accomplir pour l'amour de Dieu. Et comme il avait tout son esprit plein de ces choses qu'on lit dans Amadis de Gaule et dans les livres de ce genre (19), il eut l'idée de certaines choses semblables à celles-là et ainsi il prit la décision de veiller sous les armes toute une nuit, sans s'asseoir ni s'étendre, mais tantôt debout et tantôt à genoux, devant l'autel de Notre-Dame de Montserrat où il avait résolu de déposer ses habits et de revêtir les armes du Christ. Ensuite, parti de ce village, il s'en fut en pensant, selon son habitude, à ses projets. Et arrivé à Montserrat (20) après avoir fait oraison et s'être concerté avec le confesseur, il fit par écrit une confession générale et cette confession dura trois jours.

    Et il se concerta également avec le confesseur pour que celui-ci fit recueillir sa mule par le couvent et pour que son épée et son poignard fussent suspendus dans l'église, sur l'autel de Notre-Dame. Et ce fut le premier homme auquel il découvrit sa détermination, car il ne l'avait découverte auparavant à aucun de ses confesseurs.

    La veille de la fête de Notre-Dame de mars, la nuit, en l'année 1522, il s'en fut, le plus secrètement qu'il put, chercher un pauvre, en trouva un, se dépouilla de tous ses vêtements et les lui donna. Puis il revêtit son costume désiré et s'en fut s'agenouiller devant l'autel de Notre-Dame et, tour à tour à genoux et debout, son bâton à la main, il passa la nuit entière. Au point du jour il partit, afin de ne pas être repéré, et, non par le chemin direct de Barcelone où il aurait trouvé beaucoup de gens qui l'auraient reconnu et lui auraient rendu honneur, mais il gagna par un détour un village appelé Manrèse (21) où il avait décidé de rester dans un hôpital quelques jours et de noter aussi certaines choses dans son livre qu'il a avec beaucoup de soin et dont il ne se séparait pas, tirant de ce livre grand réconfort. Et s'étant éloigné de Montserrat à la distance d'une lieue il fut rattrapé par un homme qui arrivait avec beaucoup de hâte sur ses traces et qui lui demanda si c'était bien lui qui avait donné des vêtements à un pauvre ainsi que le disait ce pauvre. Il répondit que oui et les larmes lui vinrent aux yeux de compassion pour ce pauvre à qui il avait donné ses vêtements ; de compassion parce qu'il comprit que l'on tourmentait cet homme croyant qu'il les avait volés. Mais pour zélé qu'il se montrât à fuir l'estime, il ne put rester longtemps à Manrèse sans que les gens se missent à dire de grandes choses, leur opinion naissant de ce qu'il avait fait à Montserrat. Sa renommée aussitôt s'amplifia, et l'on disait bien plus qu'il n'y avait : il aurait abandonné tant et tant de rente, etc.

    Source :

    http://voiemystique.free.fr/ignace_de_loyola_autobio_02.htm

     

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

     

    Montserrat : Notre-Dame de Montserrat

    Avril 2013

     

    Les remerciements Merci à Alexandra pour les photos

    ← Retour (Les apparitions de la Vierge)