• Miracle Eucharistique Walldürn 1330

     
     
     

     

    Miracle Eucharistique Walldürn 1330

     

     

    Miracle Eucharistique Walldürn 1330

     

    L'église de Walldurn abrite une relique, souvenir d'un prodige eucharistique survenu en 1330.

    Cette église fut bâtie pour conserver les reliques de ce miracle.

     

    Miracle Eucharistique Walldürn 1330

     

    Un prêtre nommé Heinrich Otto, curé de l'église Saint Georges de Walldurn, célébrait la messe.

    Après la consécration, d'un mouvement brusque, il renversa involontairement le calice et le vin consacré se répandit sur le corporal.

    Mortifié, le prêtre voulut essuyer le liquide, mais à sa grande stupeur il vit que le vin qui avait coulé avait dessiné l'image du Christ crucifié.

    Et même, au bout de tous les petits ruisseaux de sang, s'était formée l'image du visage de Jésus couronné d'épines.

    Bouleversé, le Révérend Père essaya de conserver son calme afin que les fidèles ne s'aperçussent pas de ce qui s'était passé.

    Une fois la messe terminée, il prit le corporal et le cacha sous l'autel.

    Toutefois, ce fait étrange l'angoissait. Il se sentait coupable et aurait voulu se confier à quelqu'un, mais il n'en avait pas le courage.

    Il estimait avoir commis un péché en renversant négligemment le calice contenant le sang du Christ.

    Ces pensées et ces préoccupations entraînèrent une forte dépression.

    Il tomba malade et aucun médecin ne réussissait à comprendre la nature de sa maladie.

    Malgré les soins, il dépérissait.

    Source

     

    Miracle Eucharistique Walldürn 1330

     

    Le miracle remonte à l'an 1330, date à laquelle un prêtre avait renversé par mégarde son calice dont le vin, déjà consacré se répandit sur le corporal ; aussitôt se forma la curieuse composition qu'on retrouve sur les images : le Christ crucifié, sans la croix, entouré de 11 têtes du Christ à l'instar de celle qu'on voit sur le voile de Véronique.

     

    Miracle Eucharistique Walldürn 1330

     

    Horrifié, le prêtre cacha ce corporal sous la pierre d'autel et ne révéla le fait et la cachette que sur son lit de mort.

    En 1445, le pape Eugène IV accorda une bulle d'indulgences au pèlerinage du "miracle du sang", ce qui donna plus d'attrait au lieu.

    Le corporal, monté dans un reliquaire en argent au XVIIe siècle, trouva place sur un autel baroque érigé au XVIIIe siècle.

    Source

    En savoir plus :

    http://www.therealpresence.org/eucharst/mir/french_pdf/MIRACLE-FR-walldurn.pdf

     

     

    ← Les miracles eucharistiques