• Miracle Eucharistique Ivorra 1010

     
     

     

    Miracle Eucharistique Ivorra 1010

     

     

    Miracle Eucharistique Ivorra 1010

     

    Sur la route des collines s'élève le sanctuaire de Santa Maria d'Ivorra dit aussi sanctuaire du Saint Doute.

    C'est une église de style gothique, bâtie au VIIème siècle, à l'emplacement d'une petite église qui fut le théâtre d'un miracle eucharistique.

    L'expression de "Saints Doutes" est utilisée en Espagne pour désigner plusieurs prodiges eucharistiques qui se sont produits précisément à la suite des doutes du prêtre qui célébrait la messe.

    Le plus célèbre sanctuaire du saint doute est celui d'Ivorra.

    En l'an 1010, le curé d'Ivorra, Bernardo Olivier, était en train de célébrer la messe dans la première église de Santa Maria.

    Après la consécration, observant l'hostie et le calice contenant le vin, il se demanda : "Est-ce possible que sous ces apparences du pain et du vin se cachent le Corps et le Sang de notre Seigneur Jésus-Christ ? Est-ce possible que mes mots aient la puissance de faire descendre Jésus, Fils de Marie sur cet autel ?"

    Or, tandis que ces pensées lui traversaient l'esprit, voilà que soudainement le vin contenu dans le calice se mit à bouillir et à déborder sur le corporal et sur la nappe d'autel, coulant même jusqu'à terre.

    Stupéfait, le prêtre poussa un cri.

    Les fidèles présents à la messe se précipitèrent autour de l'autel et tous virent le prodige.

    La nouvelle se répandit rapidement.

    D'autres personnes arrivèrent du village et s'agenouillèrent pour adorer ce sang mystérieux qui avait débordé du calice.

    L'évêque du diocèse se trouvait alors à Giussonna, une localité proche d'Ivorra.

    Il fut tout de suite informé et vint en personne constater les faits.

    Cet évêque s'appelait Ermengol. C'était un personnage très estimé et très important.

    Neveu d'un autre évêque de la région, il avait été pendant plusieurs années son collaborateur, d'abord comme archidiacre, puis comme évêque auxiliaire.

    Il connaissait donc bien les lieux et les personnes.

    Il eut, quelques jours plus tard, la possibilité d'interroger tous les témoins directs et de recueillir leurs informations.

    Les témoignages évoquaient une véritable intervention surnaturelle.

    Il prit avec lui les reliques, le calice dans lequel s'était déroulé le prodige, le corporal taché de sang, la nappe qui couvrait l'autel, elle aussi tachée de sang, et il partit pour Rome en informer le Pape.

    Mgr Ermengol avait la réputation d'être un homme de Dieu exceptionnel.

    Une renommée qui fut confirmée après sa mort par la proclamation solennelle de sa sainteté.

    Source :

    Livre "Le corps du Christ: histoire des miracles eucharistiques"

    En savoir plus :

    1. Ivorra 1010
    2. Ivorra 1010

     

     

    ← Les miracles eucharistiques