• Miracle Eucharistique France Blanot 1331

     
     

     

    Miracle Eucharistique

    France Blanot 1331

     

    Miracle Eucharistique France Blanot 1331

     

    Le village de Blanot est situé dans un long, vallée étroite entourée par les montagnes pittoresques.

    Inaperçu en raison de son endroit, il a été néanmoins favorisé par Dieu, qui l'a honoré d'un miracle d'Eucharistique.

    L'évidence physique de cet événement est encore préservée dans l'église dans laquelle elle s'est produite.

    Le tissu contenant le sang du Christ en lequel le centre serveur a transformé chez Blanot

     

    En ces jours, le rassemblement s'est mis à genoux côte à côte le long de la grille de l'autel pour recevoir la communion sainte.

    Les deux enfants de chœur ont pris à une extrémité le long tissu de toile qui a accroché la longueur de la balustrade sur les revêtements latéraux le sanctuaire et l'a renversée plus de.

    Les informateurs placeraient leurs mains sous le tissu, de sorte que si le centre serveur tombait hors de leurs bouches (la communion ait été placée directement dans la bouche par le prêtre en ces jours et soit toujours aujourd'hui dans beaucoup d'églises) qu'elle ne tombe pas sur le plancher et ne soit pas défilées.

    Le miracle s'est produit sur Pâques dimanche, Mars 31, 1331. pendant la première masse du jour, célébré par le curé de Blanot, Hugues de la Baume.

    En raison de l'occasion solennelle, deux hommes de la paroisse appelée Thomas Caillot et Guyot Besson servaient également en plus des enfants de chœur.

    Au temps de communion, les informateurs ont marché à la balustrade d'autel, a placé leurs mains sous le tissu et a attendu l'approche du prêtre.

    Une veuve appelée Jaquette était une du bout pour recevoir la communion.

    Le prêtre a placé le centre serveur sur sa langue, tourné, et marche commencée vers l'autel.

    Plusieurs des informateurs, Caillot et Besson positifs, a vu le centre serveur tomber de sa bouche.

    Caillot est allé à l'autel et a informé le prêtre de l'accident. Il a approché la balustrade et a vu une tache de sang exactement la même taille que le centre serveur, ce qui s'était apparemment dissous dans le sang.

    Après la masse, le prêtre a pris le tissu et a placé la partie avec la tache du sang dans un bassin de l'eau claire.

    Il a frotté la tache avec ses doigts plusieurs fois et a trouvé cela, au lieu de devenir plus petit, la tache devenait plus grande et plus foncée.

    Quand il a enlevé le tissu, il a vu que l'eau était devenue sanglante. Le prêtre et ses aides ont été étonnés et également effrayés, et hurlé, "c'est le sang précieux de notre seigneur Jésus le Christ !"

    Le prêtre a alors pris un couteau et, après lavage de lui, coupez du tissu le morceau soutenant l'impression sanglante du centre serveur.

    Ce morceau carré de tissu a été reverently placé dans le Tabernacle.

    Le miracle a été étudié et par la suite confirmé près Pape John XXII.

    Beaucoup d'ans après, le tissu a été placé dans un ostensorium spécial, dans ce qui reste il à ce jour.

    Source

    En savoir plus :

    http://www.therealpresence.org/eucharst/mir/french_pdf/MIRACLE-FR-blanot.pdf

     

    L’église dédiée à Saint-Andoche, Saint-Thyrse et Saint-Félix, apôtres du Morvan, a été construite au XIIème siècle. On y accède en descendant plusieurs marches, comme dans une crypte.

    Lieu de pèlerinage et de recueillement, depuis l’an 1331 où les archives relatent que le jour de Pâques, une parcelle de pain eucharistique tomba de la bouche d’une femme d’Effours sur la nappe de communion et se transforma en goutte de sang, imbiba le linge, en formant une tache indélébile.   

    Ce morceau d’étoffe découpé est conservé à l’intérieur de l’église, dans un reliquaire depuis cette époque comme signe de la présence réelle du sang du Christ dans l’Eucharistie.

    Source

     

    Procession de la Fête-Dieu (1931). L'église est visible en arrière-plan.

     

    Le miracle eucharistique de Blanot est un phénomène surnaturel qui se serait produit en l'église Saint-Andoche-et-Saint-Thyrse en l'an 1331 : pendant qu'un prêtre distribuait la communion, un fragment de l'hostie consacrée se serait transformé en une goutte de sang.

    Histoire

    Le 31 mars 1331, jour de Pâques, le père Hugues de Baumes, vicaire de Blanot — petit village bourguignon — distribuait la communion pendant la messe, en l'église Saint-Andoche. À cette époque, c’était une coutume que deux personnes maintiennent une toile ouverte devant le prêtre, pendant les célébrations festives qui réunissaient une grande foule, pour empêcher qu’une hostie ne tombe à terre.

    Après avoir distribué la dernière hostie, donnée à une veuve âgée du nom de Jacquette Renaud d'Effours, un des deux assistants, nommé Thomas Caillot, avertit le curé qu'un fragment de l'hostie s'était détaché et était tombé sur la toile : lorsque le célébrant voulut le récupérer, le fragment se serait transformé en une goutte de sang. Hugues de Baumes découpa le morceau de tissu où elle se trouvait et le conserva dans un reliquaire.

    Informé des faits, l'évêque Pierre Bertrand nomma une commission d'enquête, dont faisaient partie Jean Javroisier, official, Hugues Chapelot, archiprêtre de Lucenay et Étienne Angovrand, notaire royal et apostolique. Après l’audition des témoins, l'évêque conclut que le fait était d'origine surnaturelle, et le pape Jean XXII concéda des indulgences particulières pour les pèlerins.

    La relique, placée dans une châsse de cristal, est toujours vénérée, en particulier le jour du Saint-Sacrement, dans l'église locale qui remonte au XIIe siècle.

    Source :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Miracle_eucharistique_de_Blanot

     

    L'église Saint-Andoche-et-Saint-Thyrse est une église catholique paroissiale du XIIe siècle, située à Blanot, en Côte-d'Or. Dédiée à saint Andoche de Saulieu et saint Thyrse, elle est principalement connue pour le miracle eucharistique qui s'y serait déroulé en 1331.

    Historique

    Le 31 mars 1331, jour de Pâques, le père Hugues de Baumes, vicaire de Blanot, distribuait la communion pendant la messe. Après avoir distribué la dernière hostie, donnée à une vieille veuve, l'un des de ses assistants l'avertit qu'un fragment de l'hostie était tombé sur la toile : lorsque le célébrant voulut le récupérer, il se serait transformé en une goutte de sang. Le prêtre découpa alors le morceau de tissu imprégné de sang et le conserva dans un reliquaire. Après enquête des autorités catholiques, menée sous la direction du cardinal Pierre Bertrand, le pape Jean XXII a reconnu le miracle en 1332.

    En 1793, l'église est saccagée par les républicains mais la relique du miracle est cachée dans une maison voisine.

    Près de l'église, en 1982, un orage ayant déraciné un arbre, on découvrit un riche dépôt d'objets de l'âge du bronze dont un chaudron renfermant l'habillement et les parures en or d'une femme. L'ensemble est exposé au Musée archéologique de Dijon.

    Pendant plusieurs siècles, l'église a accueilli un pèlerinage à Pâques et à la Pentecôte. Aujourd'hui, le miracle est célébré chaque année durant la Fête-Dieu.

    Patrimoine

    L'église possède trois arcades supportant le clocher. Elle possède également un chœur restauré en 1957, un maître autel datant de 1997, deux vitraux — La Croix glorieuse et La venue de l'Esprit — datant de 1994, divers tableaux — dont Sainte Philomène Martyre ; L'Assomption de Marie et Sainte Anne et Marie —, un Christ en bois datant du XVIe siècle et un chemin de croix comportant quinze stations.

    Le cimetière communal est situé autour de l'édifice.

    Source :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Andoche-et-Saint-Thyrse_de_Blanot

    En savoir plus : 

    http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=21083_3

    http://www.discover-catholic-miracles.com/blanot-miracle.html

    http://pormenaz.free.fr/Blanot_21.php

    http://paroisse-saulieu.fr/pdF/Bulletin196_Mars11.pdf

     

    ← Les miracles eucharistiques