• Miracle Eucharistique Belgique Middelburg-Louvain 1374

     
     

     

    Miracle Eucharistique

    Belgique Middelburg-Louvain 1374

     

    Miracle Eucharistique Belgique Middelburg-Louvain 1374

     

    Selon la légende, en 1374 vivait à Middelburg, une dame pieuse, a insisté pour que tous ses colocataires soient dignes de communier le premier dimanche de Carême.

    L'un d'eux, Jean, originaire de Cologne, est allé recevoir la communion sans avoir confessé et sans s'être repenti.

     

    Miracle Eucharistique Belgique Middelburg-Louvain 1374

     

    Il avait à peine reçu l'hôte qu'il a été frappé par la cécité, et que l'hostie s'est transformée en chair dans sa bouche. 

    Il a senti en mordant dans l'hostie, trois gouttes de sang dans sa bouche sur l'hostie. 

    Le prêtre comprit ce qui s'était passé et posa l'hostie miraculeuse dans un tabernacle. 

    Jean a publiquement supplié la miséricorde de Dieu, et il a par un nouveau miracle été guéri de sa cécité. 

    Désormais, il mena une vie exemplaire. 

    L'hostie miraculeuse a été conservée comme relique. 

    Ce miracle ne peut être caractérisé comme un «sang miracle ou punition" (et beaucoup d'autres miracles eucharistiques, comme celle de Boxtel (Vol. 2) de 1380?): La survenance d'un communiant indigne ou un célébrant le sacrement de saigner (parfois change le vin de messe en sang, parfois les saignements d'accueil ou même changer complètement chair saignante que Middlesbrough), de sorte que les contrevenants soient mis au courant de leur indignité, et elle et les autres personnes se convaincre de la présence réelle du Christ dans le sacrement. 

    - Après l'archevêque de Cologne, Frédéric III, avait entendu parler du miracle, il demande de  transférer la relique à la cathédrale de Cologne.

    Peu après, la relique a été transférée à l'église des Augustins de Cologne, où elle a été portée à l'adoration des fidèles. 

    En 1380, demandé les Augustins de Louvain pour faire partie de la relique. 

    Après trois jours de prières intensives et collectives ont découvert la plaquette miracle a été divisé en deux parties : une partie qui pourrait rester à Cologne (qui plus tard a fini à St. Albanskerk), l'autre partie a été transférée à Louvain.

    A Louvain il est devenu un culte riche, qui comprend une fraternité (depuis 1426) et les indulgences plusieurs étaient attachés.

    Le 15 Juin, 1435, l'évêque de Liège, en Janvier de Heinsberg, a approuvé chaque année le premier dimanche après la Pentecôte à Louvain une procession a eu lieu en l'honneur du Saint Sacrement Miraculeusx. Après les Augustins, pendant la domination française qui a suivi la Révolution française, avait quitté Louvain, a été transféré au culte de saint Jacques. 
    Le 30 Juin, 1935 (la fête du Cœur eucharistique de Jésus) à Louvain dans la grande manière cinquième centenaire de la procession célébrée comme "le 500e anniversaire du Saint-Sacrement Miraculeuse à Louvain. 

    - Middelburg se resté le souvenir du miracle a longtemps gardé. Probablement il y avait dans le couvent des Augustins il ya - c'est peut-être était resté en possession d'une partie du tissu de la communion - un culte limité demeurent. Lorsque les ermites Augustins, en 1574, après le passage de Middelburg à la révolte hollandaise, leur monastère et la ville a dû quitter, il avait au moins fait avec cette secte. Des Heussen (1722) rapporte que l'hôte miracle et nappe d'autel (nappe ") uniquement avec l'arrivée de la Réforme à Louvain transférée, à l'égard de (certains) des tissus, cette affirmation est correcte, l'hôte était en 1574, mais pas pour deux siècles à Middlesbrough.

    Traduction Google de : http://www.meertens.knaw.nl/bedevaart/bol/plaats/501

    En savoir plus :

    http://www.therealpresence.org/eucharst/mir/french_pdf/MIRACLE-FR-middleburg.pdf

    http://www.medjugorje-bn.com/?archief=573

     

     

    ← Les miracles eucharistiques