• Mercredi de la 4ème semaine de Pâques Année A

     
     

    Mercredi de la 4ème semaine de Pâques

    Année A

     

    Mercredi de la 4ème semaine de Pâques  Année A

     

     

    Première Lecture : Actes 12 24-25 — 13 1-5

    24. La parole de Dieu se répandait, se multipliait.

    25 C’est alors que Barnabé et Saul revinrent de Jérusalem ayant accompli leur service ; ils amenaient avec eux Jean, surnommé Marc.
     13 

    1 Il y avait à Antioche, dans l’Église qui y était établie, des prophètes et des docteurs : Barnabé, Siméon surnommé le Noir, Lucius et Cyrénius, Manahem, qui avait été élevé avec le tétrarque Hérode, et Saul. 

    2 Au cours d’une liturgie qu’ils célébraient pour le Seigneur, avec un jeûne, l’Esprit Saint dit ceci : “Séparez-moi Barnabé et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés.” 

    3 Alors on fit un jeûne, on se mit en prière et on leur imposa les mains, après quoi ils s’en allèrent.
    4 Les voilà donc envoyés par l’Esprit Saint. Ils descendirent à Séleucie et de là firent voile vers Chypre. 

    5 Débarqués à Salamine, ils commencèrent d’annoncer la parole de Dieu dans les synagogues des Juifs ; Jean leur servait d’auxiliaire.


    Psaume : Psaume 67 2–3, 5–6, 8

    2    Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
        et qu’il tourne vers nous la lumière de sa face !
    3    Alors la terre connaîtra ton chemin
        et toutes les nations ton salut.

    5    avec leur joie, leur fête, en toutes leurs provinces,
        car tu gouvernes les nations avec droiture,
        et tu conduis les peuples de la terre.

    6    Ô Dieu, que les peuples te célèbrent,
        que tous ensemble te célèbrent !

    8    Que Dieu nous bénisse et qu’on le craigne
        jusqu’aux extrémités du monde.



    Évangile : Jean 12 44–50

    44 Or Jésus a dit bien haut : “Celui qui croit en moi ne croit pas seulement en moi, mais en celui qui m’a envoyé. 

    45 Celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé.

    46 Je suis venu dans le monde comme une lumière, pour que l’on croie en moi et qu’on sorte des ténèbres. 

    47 Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde pas, ce n’est pas moi qui le condamne, car je ne suis pas venu pour condamner le monde mais pour le sauver. 

    48 Pourtant le juge est là pour celui qui me méprise et ne reçoit pas mon message, c’est la parole que j’ai dite. Elle le jugera au dernier jour.

    49 Je n’ai pas parlé de moi-même ; le Père, lorsqu’il m’a envoyé, m’a ordonné ce que je dois dire et comment le dire ; 

    50 et je sais que ses ordres sont vie éternelle. Ainsi, quand je parle, je parle comme le Père me l’a demandé.”