• Marie-Madeleine (22 juillet)

     
     

    Marie-Madeleine

    Fête : 22 juillet

     

     

    Pourquoi l'invoquer ?

    - Pour surmonter un chagrin d'amour.

     

    Prière :

    † Sainte Marie-Madeleine,

    toi qui as su te repentir de tes péchés et trouver la rédemption par l'humilité,

    tu sais combien les souffrances du cœur sont lourdes,

    et aussi douloureuses que celles du corps ;

    † Sainte Marie-Madeleine,

    toi qui par tes larmes as enfin trouvé le repos de l'âme,

    aide-moi à retrouver la sérénité,

    aide-moi à surmonter ce chagrin qui me dévore et me détourne de la Voie du Seigneur,

    qui est Amour universel,

    à l'opposé des voies de satan qui sont luxure et passion charnelle,

    auxquelles j'ai succombé,

    mais auxquelles je veux m'arracher,

    comme toi tu eus le courage de le faire ;

    † Sainte Marie-Madeleine,

    toi qui reçut de Jésus l'absolution de tes erreurs,

    protège-moi toujours,

    comme une grande sœur.

    † Amen.

     

    Sainte Marie-Madeleine est la patronne des matelassiers, des jardiniers, des parfumeurs, des plombiers, des prostituées repenties.

    Marie de Magdala, aussi appelée Marie la Magdaléenne, Marie-Madeleine ou Madeleine, est, dans le Nouveau Testament, une disciple de Jésus de Nazareth.

    Selon le Nouveau Testament  

    Marie-Madeleine serait née en l'an 3 de notre ère et aurait été la fille de l'archiprêtre Syrus le Yaïrite, prêtre de David. Son père officiait dans la synagogue de Capharnaüm. Eucharie, sa mère, aurait appartenu à la lignée royale d'Israël, mais non davidique.

    Originaire de la ville de Magdala (de l'hébreu migdal, « tour »), sur la rive occidentale du lac de Tibériade, Marie de Magdala était une femme qui, selon le Nouveau Testament a été délivrée de sept démons par Jésus (Évangile de Luc, VIII, 2). Elle devint une de ses disciples — peut-être la disciple femme la plus importante du Christ —, et l'a suivi jusqu'à sa mort (Évangile de Marc, XV, 40-41). Elle est également la femme la plus présente du Nouveau Testament. Elle fut le premier témoin de la Résurrection de Jésus (Évangile de Marc, XVI, 1s ; Évangile de Matthieu, XXVIII, 9), mais elle ne le reconnaît pas tout de suite, et essaie de le toucher, ce qui lui vaudra la phrase Noli me tangere (« Ne me touche pas »).

    La tradition provençale raconte qu'après avoir accosté aux Saintes-Maries-de-la-Mer et avoir évangélisé la région, Marie de Magdala aurait vécu toute la fin de sa vie en prière dans la grotte aujourd'hui sanctuaire de Sainte-Baume (Massif de la Sainte Baume, le plan d'aups). Son tombeau à Saint-Maximin-la-sainte-Baume (France), gardé par les Dominicains , est considéré comme le 3e tombeau de la chrétienté.

    Dans la grotte Marie-Madeleine située à la Sainte Baume, on trouve la source Saint Sidoine qui guérit les maladies des yeux.

     

    Source photo :

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_de_Magdala

     

     

    ← Retour (Les saints guérisseurs)