• Lundi de la 8ème semaine du temps ordinaire Année A

    Lundi de la 9ème semaine du temps ordinaire

    Année A

     

     

     

    Première Lecture : 2Pierre 1 2–7

    2 Que la grâce et la paix grandissent en vous, en même temps que la connaissance de Dieu et de Jésus Christ, notre Seigneur !

    3 Son pouvoir divin nous a donné tout ce qui mène à la vie et à la piété. Tout d’abord la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre Gloire et Puissance, 

    4 et par elles, nous a donné ce que l’on peut offrir de plus grand et de plus précieux. Oui, par elles vous devenez participants de la nature divine et vous échappez à la corruption qui en ce monde est sœur du désir.

    5 Faites donc tout le nécessaire pour acquérir avec la foi la vertu, avec la vertu la connaissance,

    6 avec la connaissance la maîtrise des instincts, avec la maîtrise des instincts la persévérance, avec la persévérance l’esprit religieux, 

    7 avec l’esprit religieux l’amour fraternel, avec l’amour fraternel l’amour pur.

     


    Psaume : Psaume 91 1–2, 14–16

     1    Toi qui demeures au refuge du Très-Haut
        et qui te loges à l’ombre du Puissant,
     

    2    dis au Seigneur : “Tu es mon abri, mon rempart,
        mon Dieu en qui je me confie !”

    14    “Puisqu’il s’est lié à moi, je le délivrerai,
        je veux le protéger, car il a connu mon Nom.

    15    Qu’il m’appelle, je lui répondrai,
        je serai avec lui dans l’angoisse ;
        je le sauverai, je lui donnerai la gloire.
     

    16    J’allongerai ses jours autant qu’il le désire,
        et je ferai qu’il voie mon salut.”

     


    Évangile : Marc 12 1–12

    1 Jésus se mit à leur parler en paraboles : “Un homme a planté une vigne, il l’a entourée d’un mur, il a creusé un pressoir et bâti un abri pour le garde. Et puis il l’a remise à des fermiers pendant que lui s’en allait à l’étranger.   

    2 Quand la saison en est venue, il envoie un serviteur pour rencontrer les fermiers et recevoir de leurs mains les fruits de la vigne.

    3 Mais les fermiers le prennent, le battent et le renvoient les mains vides. 

    4 De nouveau il leur envoie un autre serviteur ; lui aussi ils le frappent à la tête et le couvrent d’insultes. 

    5 Il en envoie un autre qui est tué ; puis beaucoup d’autres qu’ils battent ou qu’ils tuent.   

    6 Il lui en restait un, son fils bien-aimé ; il le leur envoie en dernier en se disant : Ils auront du respect pour mon fils.   

    7 Mais ces fermiers se disent entre eux : “C’est lui l’héritier, allons-y, tuons-le ! L’héritage sera pour nous.” 

    8 Ils le prennent donc et le tuent ; puis ils le jettent hors de la vigne.

    9 Que fera le propriétaire de la vigne ? Il viendra, il fera périr ces fermiers et confiera la vigne à d’autres. 

    10 Peut-être avez-vous lu cette Écriture : La pierre rejetée par les constructeurs est devenue la pierre d’angle. 

    11 C’est le Seigneur qui l’avait donnée, et nous restons à l’admirer.”   

    12 Les chefs auraient voulu s’emparer de lui, mais ils avaient peur de la foule. Ils avaient bien compris en effet que cette parabole de Jésus était pour eux. Ils le laissèrent là et s’en allèrent.