• Les Saintes reliques : La Sainte larme

     
     

    La Sainte Larme

     

     

    La Sainte larme est une des larmes que le Christ aurait versé lors de la mort de Lazare.

    Elle aurait été recueillie par un ange qui l'aurait ensuite confiée à Marie-Madeleine.

    Elle est conservée à l'abbaye de la Trinité de Vendôme, dans une ampoule en cristal.

    On l'invoque pour apporter la pluie ou pour guérir les yeux.

    Elle sera emportée à Rome, par le Cardinal Caprara, pour disparaître du culte.

     

    Autres lieux de conservation de larmes du Christ 

    • Sélincourt (Somme)
    • Allouagne ( Pas de Calais)

     

    Les Saintes reliques : La Sainte larme

    En 1099 pendant les croisades, Godefroy de Bouillon  fit parvenir par l'un de ses croisés à sa nourrice , qui détenait une propriété à Allouagne en Artois,  une fiole contenant une larme  versée par Jésus devant le corps de Lazare.

    Cette relique est une pierre grisâtre sur laquelle les larmes de Jésus sont tombées, pierre enfermée dans une fiole en argent, contenue dans un châssis de bois doré.

    La Sainte Larme est conservée dans l'église Saint Léger. Tous les 21 juin, on distribuait aux pèlerins de l'eau bénite dans laquelle on avait plongé la pierre sacrée. Cette "Eau de la Sainte Larme"  était censée guérir les maladies des yeux.

    On croit encore,  dans le pays,  que cette relique a permis d' épargner le village durant les 2 dernières guerres mondiales.

    Source : http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.legendes-nord.woeb.fr/legendes/Allouagne/larmesdrt.jpg&imgrefurl=http://www.legendes-nord.woeb.fr/legendes/Allouagne/legendes_allouagne.html&usg=__Wjzvw0T8o9bKiF2R2SQxi1h7t-I=&h=307&w=400&sz=29&hl=fr&start=10&sig2=ClQzN6HPAydEsdIAn0cbvg&zoom=1&um=1&itbs=1&tbnid=o16_0JvwpyohVM:&tbnh=95&tbnw=124&prev=/images%3Fq%3Dallouagne%2Bsainte%2Blarme%26um%3D1%26hl%3Dfr%26tbs%3Disch:1&ei=rbPrTPevIZCd4QaIguWXAQ

    • Thiers (Puy-de-Dôme)
    • Chemillé, église St-Léonard (Maine-et-Loire)

    Il est possible que la Sainte Larme de Chemillé soit arrivé vers le 13ème siècle et d’abord conservée à la chapelle du château.

    Le Baron Sigebran la reçut en cadeau des mains du comte d'Anjou Geoffroy Martel.

    Ce n’est qu’en 1719 que la Sainte Larme est mentionnée par M.Grandet (supérieur du Grand Séminaire). L’office de la Ste Larme est approuvé en 1742 par Mgr de Vaugirault pour le vendredi de la 4ème semaine du Carême.Cette Sainte Larme reposait dans un reliquaire de vermeil et d’argent récupéré par les évolutionnaires. Lors de l’incendie de l’église, la relique ne fut pas détruite. Authentifiée, elle fut de nouveau l’objet d’un culte important avec grande procession, le jour de l’ascension, ou pour demander de la pluie jusqu’au milieu du 20 ème siècle.

    Source :  http://www.couleursaison-tourisme.com/article.php?a=409&categ=anjou

    La Sainte Larme se trouve dans la nouvelle église Notre-Dame.

    • Fontcarmot
    • Saint-Maximin (Var),
    • Orléans (St-Pierre-du-Puellier) : en 998, un Christ de cette église répandit des larmes. Une, recueillie et vénérée lors des guerres de Religion, disparut par la suite.

    Sur les pentes du Vésuve, on produit un vin renommé, le Lacryma Christi. Selon une tradition, Dieu reconnaissant dans le golfe de Naples un lambeau du ciel arraché par Lucifer pendant sa chute vers les enfers, pleura et là où les larmes divines tombèrent surgit la vigne du Lacryma Christi  .

     

    ← Retour (Les Saintes reliques)