• Le lac de Tibériade

     

     

    Le lac de Tibériade

     

     

     

    Le lac de Tibériade, ou mer de Galilée est un lac d'eau douce d'une superficie de 160 km2 situé au nord-est de la Palestine. La revendication syrienne sur une partie de sa rive orientale a fait achopper les dernières négociations pour la conclusion d'un accord de paix entre Israël et la Syrie, sous l'égide des États-Unis.

     

    Situé à plus de 200 m au-dessous du niveau de la mer, il est traversé par le fleuve Jourdain. Riche en poissons, il est réputé pour ses tempêtes violentes à cause des différences de température avec les hauteurs environnantes.

    Histoire

    Sur la rive ouest du lac est construite la ville éponyme de Tibériade. Capitale de la Galilée, elle fut fondée par Hérode Antipas en l'honneur de l'empereur romain Tibère. C'est aujourd'hui une station balnéaire de 31 000 habitants, réputée pour ses sources chaudes et son climat sec.

    Il existe de nombreux sites archéologiques et historiques autour du lac de Tibériade, notamment Hattin, site de la bataille de Hattin (1187) lors de laquelle Saladin battit 1 200 chevaliers croisés. Sous les eaux du lac, au sud-ouest, se trouve une énorme structure conique de blocs de basalte non taillés, découverte par des archéologues en 2003. Encore énigmatique, elle pèserait environ 60 000 tonnes.

    Durant l'hiver 1986, a été découvert dans le lac, près de ce qui est généralement considéré comme l'ancienne Magdala /Tarichée, un exemplaire unique de barque romaine (longueur 8,3 m, largeur 2,6 m, profondeur 1,2 m) pour la pêche et le transport de marchandises. Le carbone 14 situe la construction de cette barque au premier siècle de notre ère, ce qui lui vaut parfois le surnom de « barque de Pierre » ou « barque de Jésus ».

    En dépit de l'accord d'armistice signé en 1949 entre Israël et la Syrie, celle ci-occupa de fait jusqu'en 1967 une partie de la rive orientale du lac, comprise entre la frontière internationale et la ligne des eaux. Depuis l'occupation du plateau du Golan en 1967, la rive orientale est entièrement contrôlée par Israël et la Syrie n'est plus un pays limitrophe dans les faits. L'annexion de la région par l'État hébreu n'étant pas reconnue par la communauté internationale, cette dernière en demande la restitution à la Syrie qui en fait un sujet au cœur d'un éventuel processus de paix entre les deux pays. Tandis qu'Israël se réclame des frontières de 1920, la Syrie voudrait un retour aux positions du 4 juin 1967, incluant donc une partie de la rive orientale du lac dans son territoire.

    Hydrographie

    Le lac reçoit de l'eau principalement du fleuve Jourdain qui s'y déverse au nord et en ressort au sud.

    Il constitue aujourd'hui une ressource hydraulique importante pour Israël. Des travaux de canalisations ont permis l'approvisionnement des villes en eau douce et l'irrigation à des fins agricoles, essentiellement dans le désert du Néguev.

    Caractéristiques

    • Superficie : 166 km2
    • Longueur : 21 km
    • Largeur : 13 km
    • Périmètre : 53 km
    • Profondeur moyenne : 25,6 m
    • Temps de renouvellement : 5 ans
    • Débit annuel : 700 000 000 m3 en entrée et 500 000 000 m3 en sortie.

    Importance culturelle et religieuse

     

    Rive du lac de Tibériade


     

    Christianisme

    Le lac a une grande importance pour les chrétiens.

    C'est sur ses rives dont les collines boisées et les petites plaines fertiles abritaient de nombreux villages de pêcheurs et d'agriculteurs que de nombreux épisodes de la vie de Jésus, rapportés dans les Évangiles, ont eu lieu (La tempête apaisée (Lc 8, 12,25), la pêche miraculeuse (Lc 5, 4-6), la dernière apparition aux disciples alors qu'il était ressuscité (Jn 21, 1s)). Le lac est un lieu de pèlerinage chrétien :

    • Bethsaïde, ancienne cité, sur la rive nord du lac, près de Capharnaüm ;
    • Capharnaüm, ancienne cité, sur la rive nord du lac, de l'hébreu kfar (village) et Nahum (compassion, consolation). Vestiges de la synagogue dans laquelle est venu prêcher Jésus et où il guérit l'esclave du centurion. Maison de saint Pierre ;
    • Chorozaïn ;
    • Dôme du Mont Thabor, lieu de la Transfiguration du Christ ;
    • Mont des Béatitudes, colline au nord de Tabgha, site du sermon sur la Montagne où Jésus proclama : « Heureux les artisans de paix car ils seront appelés fils de Dieu ». Église des Béatitudes ;
    • Tabgha, sur la rive ouest, le lieu du miracle de la multiplication des pains et des poissons par le Christ. Église de la Multiplication, église de la Primauté ;
    • Koursi, le lieu du miracle de la guérison par le Christ d'un ou deux hommes possédés par des démons ;
    • Yardenit, à l'extrême sud du lac, là où les eaux reconstituent le Jourdain. Aujourd'hui, des pèlerins s'y rendent pour se faire baptiser en pensant qu'il s'agit d'un des deux endroits où Jean le Baptiste baptisait. Ce qui n'est pas l'avis des historiens.

    Source