• La confession

     
     

     

    La confession

     

    La confession


    Comment est appelé ce sacrement ?

    Il est appelé sacrement de Pénitence, de Réconciliation, du Pardon , de la Confession, de la Conversion.

    Le sacrement de la réconciliation est le sacrement qui efface les péchés commis après avoir reçu le baptême et nous rend la vie surnaturelle, la vie de Dieu que nous avons perdue par notre péché.

    Après être entré dans l'Église, il arrive qu'un chrétien s'éloigne de Dieu par le péché, c'est-à-dire l'action de faire ce qui est mal aux yeux de Dieu.

    Il peut revenir à son 1er état par le regret de ses fautes (du mal qu'il a commis) et l'absolution de l'Église.

    L'Église a le pouvoir de pardonner les péchés car Jésus a dit à ses Apôtres : "Recevez le Saint-Esprit ! Les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez et ils seront retenus à ceux  à qui les retiendrez".

    Le prêtre remet les péchés au nom de la Trinité Sainte après la récitation de la prière : "Je confesse à Dieu Tout Puissant et à toute l'Église chrétienne que j'ai beaucoup péché...."

    Le chrétien peut ressentir le besoin d'avouer un péché et demander au prêtre prières et conseils. Cette forme de confession s'appelle "la Confession Auriculaire" (c'est-à-dire à l'oreille du prêtre).

    Le prêtre et le chrétien qui se confesse durant cet entretien particulier (confession auriculaire) sont tenus au secret le plus absolu (dit secret de confession).

    Jadis, on avait une vision très dure de ceux qui péchaient, c'est-à-dire qui contrevenaient à la loi divine. Ils étaient très sévèrement punis ou même mis à mort. C'est ainsi que l'on amena un jour une femme coupable d'adultère à Jésus, la loi prévoyait pour elle la peine de mort par lapidation (jets de pierres). Chacun s'attendait à ce que Jésus applique la loi. Mais, il se contenta de dire "Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre" (Jean 8,7).

    Plus tard, dans ses enseignements, Jésus précisa sa pensée : Dieu pardonnerait aux homme si ceux-ci devenaient capables de se pardonner entre eux. L'usage de la prière est aussi réglé par le pardon. Exemple du Notre Père : "Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés".

    Quels sont les actes qui constituent le signe sacré de la pénitence ?

    Les actes qui constituent le signe sacré de la pénitence sont : la contrition (le regret sincère de nos péchés), la confession (dire ses péchés au prêtre qui ne les répétera pas à qui que ce soit) et l'intention de la réparation et des efforts pour ne plus pécher.

    Que faut-il faire pour recevoir la confession dans de bonnes conditions ?

    Pour recevoir ce sacrement de la réconciliation, il faut :

    - Regretter très sincèrement ses péchés : c'est la contrition.
    - Examiner sa conscience pour bien dire tous ses péchés.
    - Accuser très sincèrement et clairement ses péchés au prêtre : c'est la confession.
    - Accomplir la pénitence imposée par le prêtre-confesseur : c'est la satisfaction sacramentelle qui est un début de la réparation des péchés.
    - Prendre la résolution de faire effort pour éviter de pécher et les occasions de pécher.
    - Réparer si possible les torts commis par les péchés et qui sont condamnés : c'est la réparation. Car un péché pardonné, n'est pas pour autant un péché réparé. On répare, au mieux, les conséquences des péchés par la prière, les sacrifices et l'usage des sacrements reçus dans de bonnes conditions.

    Qui peut recevoir la confession ?

    Toute personne qui a été baptisée peut recevoir la confession.

    Une personne non-baptisée peut rencontrer un prêtre, lui parler de sa vie et des fautes qu'elle regrette. Le prêtre peut ainsi lui apporter une lumière sur sa vie et l'aider à se rapprocher de Dieu. Le prêtre ne peut pas lui donner le pardon de ses péchés, car il faut être baptisé pour recevoir un sacrement.

    Comment se passe habituellement la confession ?

    Le sacrement est donné dans un dialogue entre le prêtre et le pénitent. Le pénitent demande le pardon de Dieu et avoue ses péchés. Le prêtre aide le pénitent à mesurer la grandeur de l'amour de Dieu et de sa miséricorde. Le pénitent dit une prière de "contrition" c'est-à-dire de repentir. Le prêtre donne "l'absolution", le pardon des péchés, de la part du Seigneur et invite le pénitent à un acte concret ou à une prière manifestant une ferme volonté de vivre le pardon de Dieu.

    Seuls les prêtres peuvent pardonner au nom du Christ.

    Se confesser est toujours une démarche difficile, nous avons du mal à reconnaître nos fautes. Mais n'est-ce pas une chance que Dieu nous offre pour repartir sur un chemin de paix ?

     
    Je viens de trouver un vieux livre de catéchisme dans lequel on indique :
    Comment faire une bonne confession (Mon petit catéchisme illustré, 1947)

    Avant d'entrer au confessionnal, faites d'abord un bon signe de croix.

    Puis, lisez lentement cette prière :

    Mon bon Jésus, je viens vous demander le pardon de mes péchés. Aidez-moi :
    à les trouver
    à les confesser
    à les regretter tous.
    Sainte Vierge Marie, aidez-moi à faire une bonne confession.

    Maintenant, CHERCHEZ VOS PÉCHÉS. Si vous ne savez pas comment les trouver ou les dire, lisez lentement l'examen de conscience ci-dessous. Mais il ne faudra prendre dans la liste que les péchés que vous avez commis.

    ENTREZ AU CONFESSIONNAL quand votre tour sera venu. En arrivant, mettez-vous à genoux. Si vous êtes trop petit, restez debout.

    Quand le guichet s'ouvre, tournez-vous vers le prêtre, faites le signe de la croix, et dites :

    Bénissez-moi, mon Père parce que j'ai péché. Je confesse à Dieu... et à vous, mon Père, que j'ai beaucoup péché par pensées, par paroles et par actions.
    Je ne me suis pas confessé depuis..............
    J'ai reçu l'absolution.
    J'ai fait ma pénitence.
    Je n'ai rien oublié dans ma dernière confession.
    (ou bien) : dans ma dernière confession, j'ai oublié de dire (dites quels péchés).

    Voici les péchés que j'ai commis depuis :

    PÉCHÉS ENVERS DIEU

    J'ai manqué mes prières
    Je me suis dissipé en faisant mes prières
    J'ai manqué la messe le dimanche par ma faute
    J'ai ri, causé, joué à l'Église
    J'ai manqué au catéchisme
    J'ai prononcé des jurons
    J'ai eu honte de me montrer chrétien
    J'ai mangé de la viande les jours défendus

    PÉCHÉS ENVERS LE PROCHAIN

    J'ai désobéi à mes parents, à mes prêtres, à mes maîtres
    Je leur ai mal répondu
    Je me suis moqué d'eux
    J'ai donné de mauvais exemples à mes camarades
    Je leur ai donné de mauvais conseils
    Je les ai entraînés au mal
    J'ai battu les autres
    Je les ai querellés
    Je me suis vengé
    J'ai volé des friandises, des objets, de l'argent (dire combien)
    J'ai triché au jeu
    J'ai copié mes compositions
    J'ai abimé les choses des autres
    J'ai menti
    J'ai dit du mal vrai des autres (médisances)
    J'ai dit du mal faux des autres (calomnies)

    PÉCHÉS CONTRE SOI-MÊME

    J'ai été orgueilleux
    J'ai boudé
    J'ai été avare, égoïste
    J'ai consenti à de vilaines pensées
    J'ai regardé des vilaines choses
    J'ai tenu des vilaines conversations
    J'ai lu de vilains livres... combien ?
    J'ai fait de vilaines choses seul
    J'ai fait de vilaines choses avec d'autres
    J'ai été jaloux
    J'ai été gourmand
    Je me suis mis en colère
    Je me suis vengé
    J'ai été paresseux pour me lever
    J'ai été paresseux à l'école

    Je crois que c'est tout, mon Père.

    Quand vous avez confessé tous vos péchés, dites : c'est ma faute... jusqu'à la fin).

    QUAND VOUS AUREZ FINI c'est ma faute, le prêtre vous dira quelques mots pour vous guider et vous encourager. Écoutez bien ce qu'il vous dira et retenez bien la pénitence qu'il vous imposera.

    Dites ensuite votre ACTE DE CONTRITION : Mon Dieu, j'ai un très grand regret...
    Pensez bien à ce que vous dites, car c'est pendant que vous récitez l'acte de contrition que le prêtre vous pardonne vos péchés au nom du Bon Dieu.

    QUAND VOUS ÊTES SORTI DU CONFESSIONNAL, regardez bien le Tabernacle, et dites plusieurs fois, lentement :

    Mon bon Jésus : Merci.
    Merci de m'avoir pardonné.
    Je vous promets d'être désormais bien obéissant, bien franc, bien pur, bien courageux.

    Enfin, faites pieusement VOTRE PÉNITENCE et retirez-vous lentement, sans courir, après avoir fait la génuflexion.
     
    En savoir plus :