• L'église Sainte Anne de Jérusalem

     

     

    L'église Sainte Anne de Jérusalem

     

     

     

     

    Sainte Anne est une église catholique de Jérusalem, située dans la Vieille Ville.

    Historique

    Comme la Basilique du Pater Noster (ou de l'Eleona) sur le Mont des oliviers, c'est l'un des quatre territoires français de Jérusalem (les deux autres sont le Tombeau des Rois, et l'Abbaye bénédictine d'Abou Gosh).

    Elle est actuellement confiée aux "Pères blancs".

    Elle se trouve juste à côté du site archéologique de la piscine probatique.

    Selon la tradition chrétienne, la crypte est située sur le lieu de la maison d'Anne et Joachim, les parents de la Vierge Marie à Jérusalem, dans laquelle elle serait née.

    Une église byzantine y a été construite du temps de l'impératrice Eudocie, dédiée à la Vierge Marie.

    Elle a été détruite par l'invasion perse de 614, puis reconstruite et de nouveau détruite en 1009 par Al-Hakim. L'église actuelle, de style roman, a été construite par les Croisés en 1140 et a tout de suite été dédiée à sainte Anne.

    Après la conquête de Jérusalem par Saladin, l'église est transformée en 1192 en école de droit coranique.

    En 1856, après la guerre de Crimée, la France reçut l'église du Sultan Abd-al-Majid en remerciement de son aide à la Turquie.

    Sainte-Anne fut donc restaurée et l'État français la confia en 1877 à Monseigneur Lavigerie et à sa Société des Missionnaires d'Afrique.

    Entre 1882 et 1946, le lieu abrita un séminaire pour la formation des prêtres grecs-catholiques.

     

     

     

    Intérieur de l'église