• L'avent

     
     

     

     

    L'avent
     

    L'avent

     

     

    L'Avent est la période pendant laquelle les chrétiens préparent Noël.




    Signification du mot "Avent"


    Il y a un temps de préparation à Noël qu' on appelle le "temps de l'Avent". Ce mot vient du latin "adventus" qui signifie avènement. A l'origine c'est un terme grec "parousia"  employé dans l'Église des premiers siècles, traduit en latin par "adventus". On emploie ce mot en grec et en latin pour designer la venue du Christ parmi des hommes à la fois pour l'avènement de sa naissance et son avènement glorieux à la fin des temps. Puis ce mot a été utilisé pour designer le temps liturgique qui précède la fête.        

    Le temps de l'Avent


    C'est un temps d'attente qui comporte plusieurs formes : il nous fait revivre d'une part l'attente du peuple juif de la venue du messie, l'attente de la naissance de Jésus. C'est d'autre part l'attente de l'avènement du Christ à la fin des temps. De plus, entre ces deux venues du Christ, on attend la venue actuelle du Christ dans son Église.
    Le temps de l'Avent commence le quatrième dimanche avant le 25 décembre, donc selon les années entre le 27 novembre et le 3 décembre. Le premier dimanche de l'Avent est le début de l'année liturgique.


    Les grandes figures du temps de l'Avent

    Les grands témoins de l'attente de la venue du Christ sont le prophète Isaïe, Jean Baptiste et Marie. 

    Le prophète Isaïe exprime l'espérance messianique, il annonce la naissance de l'Emmanuel. Il incarne à la fois la préparation de Dieu et les désirs de l'humanité.

    Jean Baptiste annonce la venue proche du messie et il invite à un baptême de conversion pour s'y préparer. Il est le précurseur. Dès son enfance, puis adulte, il désigne Jésus

    Marie accepte d'être la mère du messie. Elle est le symbole de l'habitation de Dieu en nous.

    Différence entre l'Avent et le Carême

    La préparation de Noël par le temps de l'Avent ne se fait pas de la même manière que celle du mystère pascal par le Carême. Le Carême est un temps de préparation baptismale et un temps de repentir pour ceux qui ont faillit à l'engagement baptismal. Il est marqué par le jeûne. - L'Avent est un temps d'espérance et une invitation à être vigilent. Il n'est pas marqué par le jeûne en occident.

    Origine de l'Avent

    L'histoire de l'Avent commence dès la fin du IV° siècle. Il existe à Ravenne, ville byzantine en Italie, en Gaule et en Espagne une préparation ascétique aux fêtes de Noël. Il y a en Gaule un jeûne de trois jours par semaine. Cet aspect ascétique est sans doute lié à la préparation du baptême administré à cette époque à l'Épiphanie. Mais au XIIIème siècle en France n'était plus appliqué communément.                                                           

    A Rome,  l'Avent apparaît, plus tard, dans la seconde moitié du VI° siècle. C'est un temps de préparation sans doute, mais il est sans considérations ascétiques. Il fut réduit à quatre semaines et devient l'attente joyeuse de l'avènement du Seigneur, sans l'observance d'un jeûne. La pratique romaine s'impose en France au VIII° siècle.                                  

    Dans l'histoire de l'Avent il y a donc deux traditions : la tradition byzantine et orthodoxe et la tradition romaine et occidentale.

     

    Préparation de Noël pour un chrétien

    Les chrétiens doivent préparer Noël  en n'oubliant pas l'aspect spirituel.  Au point de vue pratique, il y a bien des manières pour un chrétien de préparer Noël. On installe la crèche chez soi et souvent on achète de nouveaux santons. On achète aussi un arbre que l'on place près de la crèche. On met sur sa porte une couronne.          

    Comment préparer Noël  spirituellement ?  Le Temps de l'Avent est l'occasion d'un réveil et c'est une période que l'on vit dans l'espérance d'un nouveau départ. Les messes des dimanches   invitent à une préparation spirituelle en nous disposant à accueillir la venue du Christ dans notre vie. Il est souhaitable aussi préparer Noël chrétiennement en recevant le sacrement de réconciliation.

    Source : 

    http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/fetes_avent_sens.htm#signification

     

    La crèche de Noël

     

    L'avent

     

    Dès le IIIe siècle, les Chrétiens vénèrent une crèche dans une grotte de Bethléem, supposée être le véritable lieu témoin de la Nativité.

    Les premières crèches font leur apparition dans les églises au XVIe siècle. Progressivement, les crèches entrent dans les maisons. Elles sont d'abord constituées de petites figures en verre, en porcelaine, en cire, en pain, ou en bois sculpté.

    En France, l'interdiction faite pendant la révolution de présenter en public des scènes religieuses, favorise le développement des crèches à la maison.

    A partir du XIXe siècle, la crèche provençale devient la plus populaire en France. Elle finit par représenter tous les métiers de l'époque en costume local des années 1820 à 1850. Ces petits santons rappellent la simplicité de la grotte de Bethléem. Le nom des "santons" vient du provençal "santoun" qui signifie "petit saint". Les personnages étaient façonnés avec de la mie de pain séchée, puis peints à l'huile et au vernis. Depuis le début du XIXe siècle, les santonniers se transmettent de père en fils leur art populaire dans le respect des traditions. Le matériau utilisé est l'argile locale de Marseille ou d'Aubagne, de couleur rouge. Le plastique, le plomb ou le plâtre sont proscrits. Marseille est la capitale santonnière depuis 1803.

    Il est d'usage d'installer sa crèche le 1er dimanche de l'Avent, mais nous sommes autorisés à la monter pour la Saint Nicolas ou le dernier dimanche avant Noël.

    La crèche restera dans nos maisons jusqu'au 2 février, date de la présentation de Jésus au Temple. Entre temps, les Rois mages sont arrivés, le jour de l'Épiphanie. Toutefois, peu de personnes laissent la crèche jusqu'au 2 février.

     

    La bûche de Noël

     

    L'avent

    Pour la première fois en 1750, à la veille de Noël, on allume la fameuse bûche de Noël qui n'est pas un gâteau mais le plus gros morceau de bois destiné à brûler au moins trois jours.

    La sélection et la préparation de la bûche suivaient un rituel très précis. La bûche devait être coupée avant le lever du soleil. Après l'avoir décorée de feuillages et de rubans, la bûche devait être portée à deux jusque dans la cheminée.

    Le rituel de l'allumage variait selon les régions. Dans le sud, la bûche devait être bénie par le chef de famille avant d'être allumée par le plus jeune de la famille. Dans d'autres régions, la bûche devait impérativement être allumée avec des tisons provenant de la bûche de Noël de l'année précédente, alors qu'ailleurs elle était arrosée de vin cuit.

    La bûche de Noël devait brûler le plus lentement possible. Au minimum, elle devait se consumer durant toute la nuit de Noël, mais dans certaines régions elle devait tenir jusqu'à l'Épiphanie.

    On attribuait des vertus magiques aux cendres de la bûche de Noël, elles étaient donc conservées et réparties pour protéger la maison de la foudre, conjurer du mauvais sort ou pour améliorer les récoltes.

    Aujourd'hui, il reste la bûche de Noël en pâtisserie.

     

    Le sapin de Noël


    L'avent

    Les sapins de Noël décorés sont présents dans l'Est de la France depuis des siècles. Dans les années 1950, ils commencent à se multiplier dans les autres régions de France. Dans certains cas, ce sont les prisonniers de guerre qui ramènent dans leur foyer cette tradition qu'ils ont découvert en Allemagne pendant leur captivité. Enfin, les cadeaux qui jusqu'alors restaient modestes deviennent de mieux en mieux. On les place tout autour du sapin. Le Père Noël vient déposer les cadeaux pendant la nuit et les enfants les découvrent le matin de Noël au pied du sapin.

     

    L'avent


    La boule de Noël

    L'avent

    La boule de Noël qui décore les sapins est née à Meisenthal en Moselle.

    Traditionnellement, on y accrochait des pommes mais en 1858, l'hiver fut si rigoureux qu'il n'y eu plus de pommes. Un artisan verrier eut l'idée pour donner quand même un peu de joie à la fête de créer des boules représentant une pomme et d'autres fruits.

    La boule de Noël était née.

     

    La couronne de l'Avent

    La couronne de l'Avent est une tradition germanique. Aujourd'hui, cette tradition est aussi répandue en France.

    L'aventDurant la période de l'Avent, beaucoup de familles achètent ou confectionnent la couronne de l'Avent : une couronne en sapin que l'on accroche à la porte.

     

     

     

    L'aventCertaines familles font elles-mêmes leur couronne qu'elles mettent dans leur maison avec 4 bougies. Chaque dimanche de l'Avent, elles allument une nouvelle bougie jusqu'à ce qu'elle fonde. Les bougies marquent les 4 dimanches qui précèdent Noël. Pour les Chrétiens, cette couronne est aussi le symbole du Christ, le houx rappelant la couronne d'épines posée sur la tête du Christ avant sa mise en croix.

     

    Ces bougies symbolisent les grandes étapes du salut avant la venue du messie.

     

    • La première est le symbole du pardon accordé à Adam et Ève
    • La deuxième est le symbole de la foi d'Abraham et des patriarches qui croient au don de la terre promise
    • La troisième est le symbole de la joie de David dont la lignée ne s'arrêtera pas. Elle témoigne de l'alliance avec Dieu
    • La quatrième est le symbole de l'enseignement des prophètes qui annoncent un règne de justice et de paix 

     

     

    Le calendrier de l'avent

     

    L'avent

    Le calendrier de l'avent est aussi une tradition allemande, né de l'imagination d'un père de famille. Voulant faire patienter ses enfants, il découpa des images religieuses qu'il leur relit chaque matin. Un peu plus tard, les images ont laissé place aux biscuits. Ainsi, le calendrier de l'avent est né.

    Aujourd'hui, le calendrier de l'avent contient du chocolat. Le calendrier est muni de 24 petites fenêtres où se dissimulent 24 petites surprises (ou chocolats). Les enfants en ouvrent une chaque jour jusqu'au réveillon de Noël. Certains les achètent, d'autres les confectionnent eux-mêmes. (Petits sacs, pochettes en toile)

     

    ← Retour (Vie religieuse)