• L'apparition de Saint Michel à Saint Siméon Stylite le jeune

     
     

    L'apparition de Saint Michel

    à Saint Siméon Stylite le jeune

     

     

    6ème siècle

    Entre la ville d'Antioche et la mer s'élève une montagne, au pied de laquelle coule le fleuve Oronte.

    Ce fut là que saint Siméon Stylite, surnommé le Jeune, étonna la Syrie par ses prodiges et ses vertus.

    Je vais rapporter les traits de sa vie relatifs aux saints anges.

    Après avoir longtemps et cruellement souffert des agressions des esprits infernaux, Dieu lui donna sur eux une puissance merveilleuse, dont la concession mérite d'être rapportée.

    Il faisait oraison au haut de sa colonne ; lorsque le ciel s'ouvrit du côté de l'Orient, il en vit sortir comme un cercle de feu, au milieu duquel était Jésus-Christ, ayant saint Michel à sa droite, et saint Gabriel à sa gauche ; une montagne de nuages était sous leurs pieds.

    Siméon, saisi d'admiration, adora profondément ce divin Maître, puis releva les yeux pour contempler son ineffable beauté.

    Alors Jésus le bénit par trois fois, ordonna que les démons lui fussent assujettis, et mit entre ses mains une verge, comme symbole de sa puissance.

    Aussitôt la plaine que dominait sa colonne, parut couverte de ces monstres infernaux qui fuyaient épouvantés ; au même instant, ceux qui étaient présents virent trois anges près du saint homme, et entendirent qu'ils lui disaient : "Jusqu'à présent vous chassiez les démons par notre assistance ; mais à présent que vous avez reçu sur eux un pouvoir divin, notre secours devient superflu".

    Après avoir dit ces paroles, ils disparurent.

    Lorsque les démons virent qu'ils étaient sans force contre le saint, ils cherchèrent à l'affliger, pour se consoler de ne pouvoir lui nuire.

    Dans ce dessein, ils persuadèrent à ses disciples que, trop exposés dans ce lieu aux attaques des barbares qui couraient le pays, ils feraient bien de transporter ailleurs leur domicile.

    Il est vrai qu'ils voulurent emmener leur père avec eux ; mais, sur son refus, ils le laissèrent seul.

    Ce délaissement lui valut une consolation divine.

    Pendant que ses disciples s'en allaient, deux anges arrivèrent, et lui dirent : Les hommes vous quittent, Siméon, mais nous venons les remplacer ; ainsi vous ne demeurerez pas seul.

    Un jeune homme était possédé d'un démon qui le faisait horriblement souffrir. Un ange lui apparut déguisé en soldat, et lui dit : Allez trouver Siméon, il vous délivrera du tyran qui vous tourmente.

    Le malheureux partit sur-le-champ, et quelle fut sa joie, lorsque, arrivé au pied de la colonne, il reconnut près du serviteur de Dieu, et vit parler familièrement avec lui le soldat qui l'avait envoyé, mais laissant percer, à travers son déguisement, sa dignité angélique.

    Alors il regarda sa délivrance comme assurée ; en effet, le saint n'eut besoin que de faire sur lui le signe de la croix pour mettre le démon en fuite.

    Un Persan, envoyé au saint également par un ange et pour le même sujet, vit sur sa tête une couronne magnifique, surmontée d'une croix lumineuse, et une multitude d'esprits célestes qui voltigeaient autour de lui.

    Je suis obligé de taire une foule de faits pareils dont fourmille, en quelque sorte, la vie de ce grand saint, pour ne pas dépasser les limites que je me suis prescrites. ( Bolland., 24 mai. )

    Source : Livre "Les saints anges" par l'abbé P. ancien Vic. Gén. d'Évreux

     

     

     

    Saint Syméon ou Siméon le Stylite, prêtre et anachorète († 592)

     

     

     En savoir plus :

     Saint Siméon le Stylite