• KERIZINEN (Apparitions 1 à 18)

    Kerizinen

    Apparitions 1 à 18

     

     

    PREMIÈRE APPARITION
    LA TRÈS SAINTE VIERGE
    JEUDI 15 SEPTEMBRE 1938- FÊTE DE NOTRE-DAME DES SEPT DOULEURS(1)
    Il était environ onze heures du matin. Comme d'habitude, Jeanne-Louise gardait ses vaches dans un champ derrière sa maison. Elle était assise sur le talus et tricotait en surveillant ses bêtes. Elle avait vingt huit ans.
    Soudain survint une très vive lumière dans laquelle apparut une très belle Dame. Jeanne-Louise fut toute saisie et tomba à genoux. l'Apparition lui dit :
    "N'aie aucune crainte. Je ne te veux aucun mal. Tu me verras différentes fois dans les années à venir, et là, Je te dirai qui je suis et ce que Je demande. Une nouvelle guerre menace l'Europe. Je l'éloignerai de quelques mois (2) car Je ne puis rester sourde à tant de prières qui, en ce moment, s'élèvent vers moi là-bas à Lourdes, pour la paix."
    La Très Sainte Vierge est d'une indicible beauté et paraît âgée de dix sept à dix huit ans. Voici la description que Jeanne-Louise fit de la Très Sainte Vierge:
    "La Sainte Vierge descend à 6 ou 7 mètres du sol, Elle est vêtue d'une robe bleue, bordée de blanc qui lui descend plus bas que les pieds. Ceinture, manteau et voile blancs, Elle se tient droite mais avec la tête légèrement penchée à gauche, les mains jointes à la hauteur de la poitrine, un chapelet au bras droit, Elle est illuminée."
    La Sainte Vierge était apparue au-dessus d'un petit monticule rocheux, où, seuls, poussaient ronces et ajoncs. C'est là que, durant plusieurs années, les apparitions se succèderont. Après chaque apparition un parfum indéfinissable régnait et même les fleurs telles que camélias et chrysanthèmes en étaient imprégnées.
    (Les différentes descriptions que nous venons de donner, concernant cette première apparition, sont valables pour toutes les autres. Quand d'autres précisions seront à apporter, elles vous seront signalées au fur et à mesure).

    (1) La première apparition eut lieu le lendemain de la fête de l'exaltation de la Sainte Croix (14 Septembre), Pardon de Lochrist.
    (2) Après l'échec de l'entrevue de Godesberg du 22 Septembre 1938 entre Chamberlain et Hitler, la France lance un ordre de mobilisation générale. Cependant, la guerre est momentanément écartée par les Accords de Munich, signés les 29 et 30 Septembre 1938.

    DEUXIEME APPARITION
    LA TRÈS SAINTE VIERGE
    SAMEDI 7 OCTOBRE 1939 -FÊTE DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    Pendant un an, Jeanne-Louise continua sa vie de tous les jours, sans rien révéler à personne. Le samedi 7 Octobre, elle se sentit poussée par un appel intérieur à se rendre sur le lieu où elle avait vu la Très Sainte Vierge pour la première fois. A partir de ce jour, toutes les apparitions furent précédées de ce même appel intérieur qui la préparait à la venue de la Très Sainte Vierge.
    "Le Monde ne cesse d'offenser Dieu par de très lourds péchés, surtout des péchés d'impureté, d'où cette guerre en châtiment de tant de fautes (1). Mais le Ciel n'est pas insensible à tant de misères et vient vous donner un moyen de salut. La paix, vous l'aurez sous peu si vous savez l'acquérir, mais il faut pour cela que le peuple mène une vie de prières, de sacrifices, de pénitence, que surtout, très souvent, l'on groupe les enfants pour prier, pour réciter le chapelet suivi du "Parce Domine" pour les pécheurs. Parles-en à ton Directeur (2) et qu'il fasse publier ce message (3). Je donnerai à ses paroles une force surnaturelle qui touchera les cœurs.
    Toi-même, continue chaque jour la récitation de ton Rosaire, mais applique-toi davantage dans la méditation des mystères car, sache-le bien, le Rosaire sans mystères est comme un corps sans âme.
    "

     

    (1)Le dimanche 3 Septembre 1939, la France était entrée en guerre contre l'Allemagne (2ème mobilisation).
    (2) Par obéissance à la Très Sainte Vierge, Jeanne-Louise s'ouvrit à son confesseur de ce lourd secret qu'elle avait porté seule pendant un an. Celui-ci lui donna la consigne du silence à laquelle elle ne manqua jamais.
    (3) Le message ne fut pas rendu public.

     

    TROISIÈME APPARITION
    LA TRÈS SAINTE VIERGE
    JEUDI 7 DECEMBRE 1939 - VEILLE DE L'IMMACULÉE CONCEPTION
    "Redoublez de ferveur dans vos prières et vos sacrifices à l'approche de ce temps de Noël et Jésus vous apportera une année de paix comme vous le désirez tous. Armez-vous donc de la prière, du sacrifice tandis que vos soldats se servent d'armes matérielles. Il faut cela pour une victoire rapide. Si l'on écoute mes demandes, la guerre prendra fin vers la mi-octobre 1940 (1)."

    (1) 24 Octobre 1940 .entrevue de Montoire entre Pétain et Hitler. Le gouvernement de Vichy tente d'établir la collaboration économique Franco-Allemande.

     

    QUATRIÈME APPARITION
    LA TRÈS SAINTE VIERGE
    DIMANCHE 24 DECEMBRE 1939- VIGILE DE NOËL
    La Très Sainte Vierge donne un message, puis conclut :
    "Ce message tu le garderas secrètement. (1)"

    (1) De nos jours ce message n'est pas révélé. Il n'a donc été connu que de Jeanne-Louise.
    Il est à noter que dans d'autres lieux d'apparition des secrets furent aussi donnés. Rue du Bac, La Salette, Lourdes, Fatima. Certains ont été révélés (Ex. La Salette en 1879), d'autres pas (Lourdes).

     

    CINQUIÈME APPARITION
    LA TRÈS SAINTE VIERGE
    MARDI 2 AVRIL 1940
    "Les prières se font beaucoup moins nombreuses que les premiers mois de la guerre. Cette négligence, vous la subirez tous, mais principalement vos soldats. Il y en aura beaucoup de prisonniers, plusieurs mourront de privations et de misère sur le sol ennemi et par la suite, que de sang innocent y coulera (1) ! La guerre sera dure et longue si l'on ne prête garde aux messages que Je vous ai apportés. "

     

    (1) En Europe, dix millions de juifs furent déportés, six millions d'entre eux périrent dans les camps, dont de nombreux enfants.
    En France, les déportations commencèrent à partir du mois de mai 1942 (Rafle du Vélodrome d'Hiver le 16 juillet 1942). Nombre approximatif des déportés français
    -déportés raciaux, environ 100.000 (rentrés: moins de 5.000)
    -déportés résistants, environ 100.000 (rentrés. environ 30.000)

     

    SIXIÈME APPARITION
    LA TRÈS SAINTE VIERGE
    MAI 1940 (1)
    "Enfants de France, bientôt sonneront pour vous des heures graves: le danger qui vous menace c'est l'invasion de votre pays par l'ennemi (2) ; mais J'interviendrai à temps si tous, plus unis que jamais, crient leur espoir à Celui qui seul peut tout, à Celui qui tient le monde dans ses mains et au pouvoir de qui se tient, avec le sort des peuples, l'esprit et la volonté de leurs chefs, si tous joignent leurs prières pour que le Dieu de Miséricorde hâte, d'un geste tout puissant, la fin de cette malheureuse tempête.
    A cause de ces apparitions, tu auras beaucoup à souffrir. Plusieurs douteront de toi, mais tu trouveras sur ton chemin des amis pour te comprendre, te guider et même te suivre; mais tu peux beaucoup pour les pécheurs par tes souffrances et tes peines acceptées avec résignation et sans murmure. Tu as dans ta paroisse un prêtre, grand et fidèle serviteur de Dieu, homme humble et détaché de la nature.
    "

    (1) Notons, et cela n'est pas sans importance dans le contexte présent, qu'à Plounevez-Lochrist, le 24 mai, avait lieu le Pardon de Notre-Dame des Armées.
    (2) Du 12 au 15 mai, percée sur Sedan. Du 24 au 3 juin, encerclement de Dunkerque. Le front est enfoncé sur la Somme le 6 juin 1940, sur l'Aisne le 7 juin. Le 14 juin 1940, les allemands entrent à Paris.

     

    SEPTIÈME APPARITION
    LA TRÈS SAINTE VIERGE
    LUNDI 7 OCTOBRE 1940 -FÊTE DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    "Je suis la Mère du Christ, ce Christ si aimé dans ta paroisse(1). Je désire être honorée et invoquée en ce lieu sous le nom de NOTRE- DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE ."(2)

     

    (1)La Très Sainte Vierge parle ici du bourg de Lochrist, (7 km de Kérizinen) où fut élevé au début de l'an 400 un monastère en l'honneur de la Sainte Croix. Plus tard, Lochrist devint un grand lieu de pélerinage, aujourd'hui déserté. Les pardons principaux étaient ceux de la découverte de la Sainte Croix, le 3 mai et celui de l'exaltation de la Sainte Croix, le 14 septembre Aujourd'hui, Plounévez-Lochrist (qui signifie en breton. le nouveau village du Christ) est devenu la paroisse principale.
    (2) En 1635, les Dominicains de Morlaix fondèrent dans la paroisse une confrérie du Rosaire.
    A Plounévez-Lochrist, chaque dimanche avant les vêpres, on récitait le Rosaire et cela jusqu'à 1a guerre 1939/1945 Le jour de son baptême, Jeanne-Louise fut, comme les autres enfants de la paroisse, affiliée à cette confrérie.

    HUITIÈME APPARITION
    NOTRE-DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    MARDI 5 MAI 1942
    "Bientôt la Russie apportera son aide à la guerre, ce qui provoquera un bon choc à vos ennemis (1), mais à dater de cette époque, priez, priez beaucoup, o âmes chrétiennes pour ce grand pays ennemi de I'Eglise, sinon dans l'après-guerre les communistes siègeront un peu partout, même en France et l'Eglise recevra bien des tracasseries de leur part. Demandez à Jésus par mon Cœur Immaculé, le retour des pécheurs et la conversion de la Russie(2).
    Toutes les fois qu'il te sera possible, communie donc le premier samedi en honneur de mon Cœur Immaculé, chose que Je demande depuis de longues années sans qu'on y prête attention .
    "(3)

    (1)Hitler a attaqué la Russie le dimanche 22 juin 1941. Le 16 octobre 1941, il déclare "la Russie soviétique est militairement liquidée". Mais le 3 février 1943, ce fut "Ie bon choc", le désastre allemand de Stalingrad. Le retentissement de cette première défaite allemande fut considérable dans le monde.
    (2) Ce message sur la Russie concorde parfaitement avec 1e début du secret de Fatima (donné à Lucie le 13 juillet 1917) qui, sur ordre de Sa Sainteté Pie XII, fut divulgué le 12 juin 1942 par le Cardinal Schuster (évêque de Milan). Jeanne-Louise ne pouvait donc en avoir aucune connaissance en mai 1942. Le 31 octobre 1942, Pie XII consacra le monde au Cœur Immaculé de Marie, avec une mention voilée de la Russie.
    (3) C'est à partir du 1O décembre 1925 que Notre-Dame demanda à Lucie de Fatima de faire connaitre et pratiquer la dévotion aux "cinq premiers samedis du mois". Cette demande connut de nombreuses contradictions et ne fut divulguée que le 15 septembre 1939, neuf jours après le début de la guerre.

     

    NEUVIEME APPARITION
    NOTRE-DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    DIMANCHE 2 MAI 1943 VEILLE DE LA FÊTE DE LA DÉCOUVERTE DE LA SAINTE-CROIX,
    Première apparition de la Très Sainte Vierge sans paroles.(1)

    (1) Le confesseur de Jeanne-Louise fût-il saisi de cette apparition où Notre-Dame se tut, toujours est-il que c'est à partir de cette date qu'il lui demanda de noter dans un cahier tous les messages reçus, La restitution fut d'une totale fidélité "car -dit Jeanne-Louise-,les paroles de la Sainte Vierge restaient gravées dans mon esprit".

    DIXIÈME APPARITION
    NOTRE-DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    MERCREDI 2 FEVRIER 1944- FÊTE DE LA PURIFICATION DE MARIE
    "J'ai beau demander des prières, des sacrifices, l'on ne M'écoute pas (1). Cependant, regarde à l'horizon, tout au delà des gros nuages, vois une lueur encore bien pâle, mais qui brillera en un jour qui n'est plus très éloigné, ce sera votre délivrance (2), puis la fin de cette guerre(3). Mais si le monde ne fait pénitence et ne revient à Dieu, de nouveaux et plus lourds châtiments l'attendent. Une folle tempête se déchaînera sur le monde pécheur. Vous l'apaiserez en vivant votre tâche quotidienne pour le Christ, en vous unissant tous par le Rosaire médité pour les pécheurs.
    O âmes justes et droites, ayez compassion pour cette multitude d'âmes qui, sans souci de leur éternité, se perdent chaque jour dans les plaisirs mondains.
    O âmes pures et généreuses, priez, priez beaucoup pour cette légion d'âmes qui, à chaque instant, offensent cruellement mon Fils par de très lourds péchés d'impureté.
    Que chaque chrétien se fasse apôtre de son frère pécheur; qu'il cherche et ramène au bercail les âmes égarées et que, tous unis, vivent avec et pour le Christ.
    Alors seulement commencera pour l'humanité, aujourd'hui hideuse sous la lèpre du péché, l'ère de paix qui durera jusqu'à la fin des temps.
    Pour éloigner de la France la révolution et les persécutions religieuses, récitez tous, très souvent, le Rosaire médité. Que chacun fasse donc son possible et Je ferai le reste. J'interviendrai. Mais si, comme en 1939, l'on repousse mes offres et mes demandes, le choc serait inévitable."

    Puis la Sainte Vierge donna à Jeanne-Louise cette prière à réciter souvent :
    "O Jésus, je me donne à vous par le Cœur Douloureux et Immaculé de Marie pour être la consolation de votre Sacré Cœur à tout jamais. Cœur sacré de Jésus, que votre règne arrive par le Cœur Douloureux et Immaculé de Marie."

    (1) Voilà 5 ans bientôt que Notre-Dame a demandé que soient publiés ses messages, mais rien n'est toujours fait.
    (2) 6 juin 1944. débarquement en Normandie.
        15 août 1944: débarquement en Provence.
        19/25 août 1944 : Paris est libéré.
    (3) Armistice signé à Reims le lundi 7 mai 1945.
        Le 8 mai, l'Allemagne capitule.

     

    ONZIÈME APPARITION
    DIMANCHE 1er MAI 1944(1)





    Sur le lieu des apparitions, Jeanne-Louise vit: "un tableau divisé en deux parties. La première représente des hommes voulant partout hisser un drapeau. Des prêtres veulent les empêcher, mais on les menace. On semble les injurier, leur lancer des pierres. Dans un coin, le démon très gai, semble les exciter. Dans un autre coin, la Sainte Vierge, triste, pleure. A côté, cette inscription: "Image du communisme"
    "La deuxième partie représente un groupe de jeunes filles vêtues de bleu et blanc, qui, constamment, récitent le Rosaire. A côté, cette inscription: "Salut du communisme."

                          Image du Communisme.                Salut du Communisme.

    (1) En 1955, le Pape Pie XII donna à la fête du Travail un sens religieux. Il institua le 1er mai "Fête de Saint-Joseph, Patron des Travailleurs."

    DOUZIÈME APPARITION
    LUNDI 7 OCTOBRE 1946 -FÊTE DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    Dans le ciel, au milieu d'une vive lumière, Jeanne-Louise vit: "A l'endroit des apparitions, un Rosaire dont le Christ et la chaîne étaient dorés et les grains blancs, ce Rosaire était auréolé de cette inscription: COURAGE AUX FIDÈLES DU ROSAIRE, PERSÉVÉRANTS, ILS VAINCRONT UN JOUR LE COMMUNISME."

     

    TREIZIÈME APPARITION
    NOTRE-DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    SAMEDI 4 OCTOBRE 1947- PREMIER SAMEDI DU MOIS
    Les apparitions ne sont toujours pas dévoilées officiellement. Monseigneur Yves-Marie Duparc, évêque de Quimper et de Léon, meurt en 1946 après un épiscopat de 38 ans, laissant derrière lui l'image d'un saint.
    Il semble que jamais il n'aura été mis au courant des apparitions de Kérizinen. Monseigneur André Fauvel lui succède jusqu'en 1968.
    Pourtant tout laisse à penser que le confesseur de Jeanne-Louise n'est pas resté complètement silencieux. Il en parle, ne serait-ce qu'aux prêtres des paroisses alentour, mais aussi, à mots couverts lors de certaines réunions, sans citer de nom.
    Jeanne-Louise :
    "Conseillée par une sainte personne(1), je me suis hasardée à demander un miracle pour attester les apparitions. La Sainte Vierge a souri à ma demande et m'a dit :
    "Je bénis la personne qui t'a conseillée de le demander, parce que tout en gardant la plus grande prudence elle n'a pas douté des apparitions. Je te propose la santé.(2)"
    Jeanne-Louise :
    "J'ai refusé, espérant par mes souffrances aider au salut des pécheurs (3), comme je lui ai proposé le cas d'autres malades, Elle m'a répondu:
    "II n'y a pas suffisamment de prières."
    Puis Notre-Dame donna son message :
    "Ecoute et retiens bien ce que Je vais te dire car tu dois le transmettre immédiatement à M.B…, ton ancien directeur que Je charge, dès à présent, de te diriger spirituellement ici-bas. Dis-Iui qu'il devra à ma demande, faire le nécessaire auprès de ses supérieurs pour que, dans cette paroisse même, il succède à ton pieux et zélé recteur qui, dans quelque temps, ne pourra plus(4).
    Oh! chose facile ne sera pas sa tâche de relever cette paroisse qui s'est quelque peu glissée sur une pente dangereuse, menée par des sans-Dieu, mais Je serai avec lui. Qu'il commence par intensifier cette dévotion que tous vous avez pour le Christ, mon Fils, et qu'ensuite il établisse dans la paroisse, sous ta direction, une Association d'Enfants de Marie qu'il prendra dans le sexe faible
    (5).
    Ces associées s'obligeront à réciter quotidiennement leur chapelet médité. Leur devise sera: "TOUT POUR JÉSUS PAR MARIE". Leur but: consoler le Cœur de Jésus par mon Cœur Douloureux et Immaculé en pratiquant surtout les trois grandes vertus d'HUMlLITÉ, de DOUCEUR, de MISÉRICORDE. Je bénirai alors cette paroisse et le miracle qu'aujourd'hui tu me demandes se réalisera alors, car vous aurez la joie d'un grand retour, surtout parmi cette folle jeunesse qui aujourd'hui ne pense que plaisir et divertissement. Vous aurez la joie de revoir cette paroisse comme jadis, florissante de vertus et de piété, groupée autour de ses pasteurs pour, avec eux, aimer et servir Dieu comme il convient à de bons chrétiens.
    Ayez, dans vos prières, une intention spéciale pour la jeunesse de France.
    Tu me reverras mardi 7 octobre.
    (6)"

    (1) Il s'agit d'un prêtre. Par la suite Jeanne-Louise sera ainsi chargée par les pélerins de nombreuses questions qu'on lui demandera de bien vouloir poser à la Sainte Vierge. Mais, dira-t-elle, quand j'étais devant la Sainte Vierge, je ne me souvenais plus des questions que j'avais à poser. En fait, je ne posais que la question que Notre-Dame voulait.
    (2) Durant son enfance et sa jeunesse, Jeanne-Louise souffrit d'une santé déficiente (poliomyélite). Elle aurait voulu entrer au couvent chez les sœurs de St Thomas de Villeneuve, ordre soignant que Jeanne-Louise connaissait, ayant été de nombreuses fois hospitalisée son entrée fut refusée à cause de sa santé. En 1936, elle fut emmenée à Lourdes comme malade par la paroisse. Elle demande à la Sainte Vierge un peu plus de santé pour pouvoir faire son travail à la ferme. Elle revînt de Lourdes, non pas guérie, mais en meilleure santé. Nous comprenons pourquoi, ce jour-là, Notre- Dame propose à Jeanne-Louise de la guérir.
    (3) N'est-ce pas ce que Notre-Dame lui avait demandé de faire (cf apparition mai 1940).
    " Tu peux beaucoup pour les pécheurs par tes souffrances et tes peines acceptées avec résignation et sans murmure".
    (4) En 1952, pour raison de santé, l'abbé A. quitte la cure de Plounevez-Lochrist.
    (5) Afin de répondre à la demande de la Très Sainte Vierge, Jeanne-Louise écrivit à l'abbé B... qui, depuis 1945 avait quitté la cure de Plounevez-Lochrist, car il avait été nommé dans le Finistère Sud. Celui-ci lui répondra "J'ai quitté Plounevez-Lochrist, je n'ai plus la grâce nécessaire pour diriger les âmes de cette paroisse. Adressez-vous à votre nouveau confesseur."
    D'autre part, comme elle le faisait presque toujours les lendemains d'apparition, Jeanne-Louise transmit le message manuscrit au clergé de Plounevez-Lochrist Il n'y eut pas de réponse
    Un fait trés important est cependant à souligner quant à la transmission de ce message. il fut donné le dimanche 5 octobre 1947, après une confession, laquelle fut entendue par une petite fille qui dévoila dans tout le village que Jeanne-Louise voyait la Sainte Vierge .
    (6) Malgré l'annonce de la prochaine apparition, le clergé ne vint pas à Kérizinen ce 7 octobre 1947. Cela est d'autant plus regrettable que ce fut l'unique fois où Notre-Dame annonça à l'avance la date de sa prochaine apparition.

     

    QUATORZIEME APPARITION
    NOTRE-DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    MARDI 7 OCTOBRE 1947(1) -FÊTE DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    Jeanne-Louise : "La Sainte Vierge m'a de nouveau parlé de tous ces châtiments et épreuves qui vont s'abattre sur la France et l'Europe, et nous exhorte de plus en plus à beaucoup prier et à faire pénitence pour éviter ces châtiments ou du moins les adoucir (2).
    Elle m'apprit ensuite à réciter le chapelet des SAINTES PLAIES DU CHRIST
    (3) et me dit :
    "A chaque mot que vous prononcerez de ce chapelet, Jésus se laissera toucher et laissera tomber une goutte de son Sang sur l'âme d'un pécheur. Méditez les mystères douloureux."
    "Puis, prenant Elle-même son chapelet, la Sainte Vierge m'enseigna comment réciter le chapelet DES SAINTES PLAIES DU CHRIST :"
    "O Jésus, Divin Rédempteur, soyez miséricordieux pour nous et pour le monde entier. Amen.
    Dieu fort, Dieu saint, Dieu immortel, ayez pitié de nous et de tout le monde. Amen.
    Grâce, Miséricorde, ô mon Jésus, pendant les dangers présents, couvrez-nous de votre Sang précieux. Amen.
    Père Eternel, faites-nous miséricorde, par le Sang de Jésus-Christ, votre Fils unique, faites-nous miséricorde, nous vous en conjurons. Amen, Amen, Amen.
    Sur les gros grains: "Père Eternel, je vous offre les Plaies de Notre Seigneur Jésus Christ, pour guérir celles de nos âmes."
    Sur les petits grains: "Mon Jésus, pardon et miséricorde par les mérites de vos Saintes Plaies."
    ".
    A la fin de cette apparition, Jeanne-Louise nota sur son cahier: "Christ Jésus, que votre Règne arrive par le Cœur Douloureux et Immaculé de Marie."

    (1)Dans les certaines éditions ce présent message figure à la date du 2 octobre 1942, une confusion entre les chiffres 2 et 7 s'étant produite à la lecture des manuscrits de Jeanne-Louise.
    (2) Contrairement aux messages précédents qui sont les paroles mêmes de la Très Sainte-Vierge, ce texte a été rédigé par Jeanne-Louise. En effet, celle-ci dit ne pas avoir écrit les paroles mêmes de la Très Sainte-Vierge, Notre-Dame lui ayant fait comprendre qu'Elle ne le désirait pas.
    Ce texte n'est donc qu'un résumé, et encore fort incomplet, du message reçu ce mardi 7 octobre 1947. Le message intégral est donc inconnu à ce jour et pourrait être considéré comme un autre secret donné à Kérizinen.
    (3) C'est en 1867 que la dévotion aux Saintes Plaies du Christ fut enseignée à une Sœur du Monastère de la Visitation de Chambéry, Sœur Marie-Marthe Chambon. Le Pape Pie IX, instruit de ces révélations, fit des vœux pour que la vie de Sœur Marie Marthe soit largement diffusée. Malheureusement, cette dévotion tomba peu à peu dans l'oubli; c'est sans doute pourquoi la Très Sainte Vierge, employant les mêmes termes qui furent enseignés à Marie-Marthe Chambon, nous rappelle ici à Kérizinen l'essentiel de cette dévotion, que Jeanne-Louise ignorait totalement.

    QUINZIÈME APPARITION
    NOTRE-DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    SAMEDI 27 DÉCEMBRE 1947- DANS L'OCTAVE DE NOËL
    "Pourquoi chez toi ce doute, cette inquiétude ? Que crains-tu ? Continue de croire fermement en moi. Ne t'ai-je pas prévenue que bien des difficultés t'attendaient à cause de mes apparitions, mais ne suis-Je pas avec toi(1)?
    O France que J'aime entre toutes nations
    (2), ô France que Je voudrais sauver(3), pourquoi restes-tu sourde à mes appels ?
    Préfères-tu voir tes champs, tes terres devenir un vrai champ de bataille, piétinés par des adversaires ne laissant derrière eux que cadavres et sol rougi ? Préfères-tu voir tes villes détruites, anéanties, englouties
    (4) ? ,
    O France, ta vie est en danger !
    Ton salut, Je ne le puis sans toi. Je trouve bien de ces âmes ardentes qui prient et se sanctifient selon mes demandes et mes désirs. Avec elles, Je puis encore espérer ton salut, mais tes fautes sont si graves, tes péchés si lourds, surtout tes péchés contre la pureté, qu'il faut que tous prient, prient toujours sans se lasser .
    Et vous, Chrétiens, debout! car il s'en trouve parmi vous de ces apostats, qui, par leur propagande mensongère, arrivent à conquérir , bien des âmes. Pour éloigner cette apostasie, qui d'ailleurs n'aura qu'un temps et sera vaincue par le Règne triomphant de mon Fils, Je vous recommande, une fois de plus, le chapelet, le Rosaire. C'est une arme terrible pour l'ennemi de vos âmes. Celui qui s'en servira sortira vainqueur, car Je serai son soutien et sa force.
    Et toi, parle à ton Directeur, porte-lui mon message
    (5). Dis-lui que c'est une Mère qui lui parle, une Mère qui cherche et veut le bien de ses enfants. Qu'il remette à son évêque tout ce qui me concerne en ce lieu, que l'on fasse aller les choses selon mes demandes et Je vous montrerai ma puissance car c'est avec largesse que Je laisserai tomber mes grâces sur cette terre que Je me suis choisie.
    Tandis que l'apostasie s'étend dans le monde, là-bas, en Russie, il y a des retours au christianisme, il y a des conversions.
    (6)"

    (1) Depuis 2 mois (5 octobre 1947) les villages alentour savent que Jeanne-Louise voit la Sainte Vierge. Inévitablement, de nombreuses contradictions naissent; cette difficulté nouvelle vient s'ajouter aux refus réitérés du clergé paroissial.
    (2) Allusion au titre de "Fille aînée de l'Eglise" que la France porte depuis 496, date à laquelle Clovis fut baptisé. Le Pape Anastase Il écrivit au premier Roi Franc sa joie immense que Dieu ait envoyé enfin à l'Eglise un pays protecteur et, par sa voix, l'Eglise s'écria :"Voilà ma Fille aînée" (chanoine Cerf, "Reims Chrétien" 15 novembre 1895).
    (3) En décembre 1947, la France est au bord de la guerre civile. Partout il ya des scènes d'émeutes, les sections communistes passent à l'action. C'est alors que la Très Sainte Vierge apparaît en Indre-et- Loire, à l'île Bouchard, du 8 au 14 décembre 1947. "Mes enfants ,dit-elle aux quatre petites filles, il faut beaucoup prier pour la France, car, ces jours-ci, elle est en grand danger."
    Treize jours plus tard, Notre-Dame nous fait comprendre à Kérizinen, que la victoire obtenue à l'Ile Bouchard n'est qu'un sursis, et qu'il faut continuer de beaucoup prier pour la France.
    (4)" Paris sera brûlé et Marseille engloutie; plusieurs grandes villes seront ébranlées et englouties par des tremblements de terre" (Apparition de Notre-Dame à la Salette, 19 septembre 1846, extrait du "Secret", publié en 1879).
    (5)Conformément à la demande de la Très Sainte Vierge, Jeanne-Louise écrit une seconde fois à l'abbé B..., elle ne reçut pas de réponse.
    (6)"Toujours plus nombreux sont les jeunes entre vingt et trente ans provenant des familles athées qui se convertissent au christianisme (...). D'après une enquête officielle dans la région de Moscou, environ 40% des habitants font baptiser leurs enfants. Mais il faut rajouter à ce nombre, de nombreux baptêmes clandestins (environ 40%).
    "Le nombre des candidats aux séminaires ne cesse de croitre (...) Déjà sans doute s'accomplit la promesse de Marie à Fatima "La Russie se convertira." (cité dans "Notre-Dame des temps nouveaux" , mars/avril 1977).

     

    SEIZIÈME APPARITION
    NOTRE-DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    SAMEDI 7 FÉVRIER 1948 -PREMIER SAMEDI DU MOIS
    La Très Sainte Vierge :
    "Dans la tourmente qui approche, ma protection s'en ira à ceux qui, en Moi, croiront."
    Jeanne-Louise :
    "Qu'est-ce qu'un apostat?"
    La Très Sainte-Vierge :
    "Un apostat, c'est tout chrétien qui renonce au Christ. Parle à ton Directeur, même s'il te repousse insiste une dernière fois auprès de lui, car Je ne puis croire qu'il laisse passer mes grâces sans en tirer profit.
    Sa dévotion fut toujours si tendre envers moi que je veux lui confier cette délicate tâche qu'est une cause d'apparitions et c'est pour lui faciliter la tâche que Je le veux à la tête de cette paroisse, comme Je te l'ai indiqué dernièrement. Qu'il remette donc, sans tarder, à son Evêque tout ce qui Me concerne en ce lieu
    (2).
    Voilà le troisième endroit en vingt ans que vers vous, ici en Bretagne, Je descends les mains pleines de grâces, ne demandant qu'à les répandre. Je souffre de l'indifférence qu'à mon égard l'on garde.
    "

    (1)Ici, Jeanne-Louise demande à la Très Sainte Vierge le sens de "apostat", mot peu usité, que Notre-Dame avait employé lors de l'apparition précédente. Il est à noter d'ailleurs que certains mots peu courants ou incompris de Jeanne-Louise figurent phonétiquement dans ses cahiers. D'autre part, sa langue maternelle étant le breton, la langue française lui était donc moins familière.
    (2) Une dernière fois Jeanne-Louise écrira à l'abbé B mais elle ne recevra aucune réponse.
    Plus tard, ce prêtre demanda à revenir dans une paroisse voisine, étant originaire de la région, mais sa requête fut repoussée.

    DIX SEPTIÈME APPARITION
    NOTRE-DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    VENDREDI 2 AVRIL 1948 VENDREDI DE PAQUES ET PREMIER VENDREDI DU MOIS
    Dès le début de la guerre, quatre chars portant chacun une statue de Notre-Dame de Boulogne, sillonnèrent la France, suscitant partout un grand élan de piété populaire en faveur de la paix.
    En décembre 1944, le char de Notre-Dame de Boulogne passe à Plounévez-Lochrist. Comme il était coutume de le faire, Herveline Le Bras, petite voisine de Jeanne-Louise, âgée de vingt ans, s'était jointe au cortège avec d'autres jeunes, et avait tiré le char de Notre-Dame. Pieds nus, elle était restée sur le dallage de l'église durant toutes les cérémonies. Etait-elle déjà, à cette époque, minée par une maladie qui évoluait à bas-bruit, ou a-t-elle attrapé mal ce soir-là ? Toujours est-il qu'à partir de cette date, sa santé s'altéra et elle dû s'aliter. Les médecins se succèdent et ne laissent guère d'espoir à la famille. Cependant on poursuit le traitement. Jeanne-Louise habitant tout près et ayant appris à faire les piqûres est tout naturellement sollicitée.
    En 1947, la jeune fille est devenue quasiment grabataire. Le 5 octobre de la même année, les apparitions de la Très Sainte Vierge à Kérizinen sont dévoilées par une indiscrétion. La nouvelle se répand comme une trainée de poudre. Au début de l'année 1948, Mme Le Bras, désespérée par l'état d'Herveline, demande à Jeanne- Louise d'intervenir auprès de la Sainte Vierge, lors de sa prochaine apparition afin qu'Elle guérisse sa fille.
    Le 2 avril, lorsque Notre-Dame apparaît, Jeanne-Louise demande: "Voulez-vous guérir ma petite voisine Herveline ?"
    La Très Sainte Vierge répondit :
    "Ta petite voisine ne guérira pas. Telle n'est pas la volonté de mon Fils. Je lui réserve une plus belle grâce: Celle du Ciel. Sa délivrance aura lieu en cette première fête que l'Eglise célèbrera en mon honneur après le mois du Sacré-Cœur, mais cette date tu ne l'annonceras que dix jours à l'avance pour ne pas troubler la famille."
    Le secret fut lourd à porter pour Jeanne-Louise qui seule savait l'issue fatale. Cependant elle continua de soigner la petite malade.
    Le soir du 23 juin, Jeanne-louise se rendit comme d'habitude au chevet d'Herveline et lui fit sa piqûre. Alors qu'elle s'en allait, Mme le Bras la raccompagna comme à l'accoutumée et proposa d'emmener sa fille a Kérizinen. Jeanne-louise lui répondit alors que ce n'était pas la peine de la déplacer et elle lui fit part du message dont elle était dépositaire depuis près de trois mois. Mme le Bras se mit à pleurer mais tout de suite elle crut. Immédiatement elle en fit part à sa sœur qui partagea sa douleur. Mais quand on l'annonça aux autres membres de la famille, aucun ne voulut croire.
    Mme le Bras demanda alors à une couturière de Lanhouarneau de confectionner une robe blanche pour ensevelir sa fille. l'ouvrage fut livré la veille de la mort d'Herveline.
    la jeune fille fut mise au courant du message la concernant. A ce récit elle se mit à pleurer en disant: "Ah! si seulement j'étais sûre d'aller au ciel!".
    le 1 er juillet au matin, Mme le Bras envoya à son fils qui faisait son service militaire en Allemagne un télégramme ainsi libellé: sœur décédée. Et elle fit de même pour son neveu qui suivait un cours d'officier à Paris. Celui-ci téléphona à la mairie de Plounévez-Lochrist afin de connaître l'heure de l'inhumation. lui fut répondu que le décès de sa cousine n'avait pas été signalé. Une personnalité locale se trouvant être témoin de la communication téléphonique alla se renseigner au presbytère. Il lui fut répondu la même chose. Cette personne se rendit alors chez Mme le Bras pour s'informer directement. Celle-ci lui fit part du message de la Sainte-Vierge annonçant la mort de sa fille pour le 2 Juillet, motivant ainsi l'envoi des deux télégrammes le 1er Juillet afin que les militaires puissent être là pour l'enterrement.
    Pendant ce temps, les facteurs qui étaient présents à la poste, lors de l'envoi des télégrammes, avaient fait savoir à tout le monde, au cours de leur tournée, qu' Herveline était décédée. Il s'ensuivit de douloureux quiproquos. En effet comme il était de coutume de le faire les gens des alentours vinrent à la veillée mortuaire mais Herveline était toujours en vie.
    Elle mourut le lendemain vers une heure de l'après-midi : c'était le 2 juillet 1948, premier vendredi du mois et fête de la Visitation, comme la Très Sainte Vierge l'avait annoncé.
    Herveline avait vingt quatre ans. Elle était né le 25 mars 1924 en la fête de l'Annonciation.
    Aujourd'hui, elle repose au cimetière de Plounévez-Lochrist.

    DIX HUITIÈME APPARITION
    NOTRE-DAME DU TRÈS SAINT ROSAIRE
    SAMEDI 29 MAI 1948 OCTAVE DE LA FÊTE-DIEU et VEILLE DE LA FÊTE DE SAINTE JEANNE-D'ARC
    "Il va y avoir une prochaine guerre lourde de conséquences. La France est appelée à être envahie et occupée par une armée russe et c'est là que l'Eglise et les bons souffriront persécution de la part des sans-Dieu(1). Mais que l'on prête enfin attention à mes demandes et Je vous préserverai de ces terribles ennemis, car Je descends pour vous épargner bien des peines, vous adoucir bien des maux.
    Je descends pour relever et sauver la France. Dans quelque temps Je lui donnerai un grand Chef, un Roi
    (2). Elle connaîtra alors un tel redressement que son influence spirituelle sera prépondérante dans l'Univers.
    Mais Je descends surtout pour vos âmes, pour les pécheurs et c'est par la Bretagne, qui m'est restée le plus fidèle,
    (3) que Je veux rechristianiser la France qui, revenue au Christ, revêtira un caractère tellement religieux qu'elle redeviendra lumière des peuples païens.
    Quelques années après cette prochaine guerre vous en subirez une autre, mais après laquelle les fidèles serviteurs du Christ jouiront d'une douce et juste paix: ce sera le règne de Jésus par Mon Cœur Immaculé.
    Cependant, ces guerres peuvent être évitées si le monde repentant retournait à Dieu.
    "

    (1)Les sans-Dieu est l'expression habituelle utilisée par la Très Sainte Vierge pour nommer les communistes.
    (2)Vers la fin des temps, un descendant des Rois Francs règnera sur tout l'antique empire romain. Il sera le plus grand des Rois de France, et le dernier de sa race. Il arrivera comme par miracle. (St- Rémi. évêque de Reims, nuit de Noël 496) Vous direz aux Français qu'ils fassent leur trésor des testaments de St-Rémi, de Charlemagne et de St-Louis. (Actes de St-Pie X. Tome V. p. 204. éd. 1908).
    (3) La grande fidélité de la Bretagne fut que, pendant la Révolution française, elle combattit et se fit massacrer pour défendre la religion catholique. (lire "la bataille de Kerguidu" par Lan Inizan. prêtre de Plounévez-Lochrist -Ed. Robert Laffont).

     

    ← Retour (Kérizinen)

     

    ← Retour (Les apparitions de la Vierge)